• Home »
  • BD - COMICS »
  • #critique William Adams, Samouraï (1. Aux confins du monde) de Genzianella et Mariolle
#critique William Adams, Samouraï (1. Aux confins du monde) de Genzianella et Mariolle

#critique William Adams, Samouraï (1. Aux confins du monde) de Genzianella et Mariolle

Note de l'auteur

Récit d’aventure, cette odyssée nous fait voyager jusqu’au Japon médiéval grâce à un navigateur anglais qui rêve d’héroïsme. De cette quête ultime, il ne reviendra plus. Autant par contrainte que par choix. Il en oubliera même sa famille, Adams.

9782203095328_1L’histoire : 19 avril 1660, William Adams, marin anglais sur un navire hollandais, s’échoue sur les côtes du Japon. Des jésuites aux seigneurs de guerre en passant par ses compagnons d’infortune en prison, tous veulent sa mort. Mais pas le général Tokugawa qui a besoin de sa science de la navigation et des armes à feu pour la guerre civile qui se prépare. Se noue une alliance hétéroclite qui se changera en forme d’amitié. Et Adams deviendra le premier et unique samouraï aux yeux bleus.

Mon avis : tirée de l’histoire réelle de celui que l’on considère comme le premier Anglais à avoir posé le pied sur l’archipel du Japon, cette BD vaut particulièrement par sa dimension psychologique. Et en particulier celle qui relie le héros au général Tokugawa. Depuis le départ, ce dernier est convaincu de l’utilité de s’allier à ce diable de marin du Kent. Mais le futur shogun, qui va unifier le Japon, souhaite que ce mariage d’intérêts se fasse avec le consentement de l’intéressé. Il ne veut pas lui imposer et souhaite que son allégeance ne soit pas contrainte mais objective. C’est pourquoi il le laisse aller et venir vers lui jusqu’à ce que William Adams se rende à sa raison. Bon gré, mal gré, l’Anglais passera de jouet du pouvoir à acteur majeur de la lutte pour l’obtenir.

Ce qui est aussi intéressant dans ce premier opus, c’est le rôle joué par les jésuites d’Asie toute à leur christianisation du continent et qui veulent faire passer le marin pour un pirate, ce qui équivaut à une condamnation à mort, du fait de son anglicanisme.

Au départ, William Adams cherche à tout prix à s’échapper de cette destination qu’il a atteinte presque par hasard au cours d’une campagne désastreuse qui l’a vu longer l’Afrique puis l’Amérique du sud avant de passer le détroit de Magellan et de remonter vers les îles japonaises. Seuls 24 marins réchapperont de cette expédition partie en 1598 avec cinq navires pleins à craquer. 9782203095328_2

Ce premier tome se lit parfaitement, le scénario est bien construit. J’ai moins apprécié le trait de Nicola Genzianella que je trouve dur, parfois irréaliste et sombre. On attend tout de même le deuxième volet qui verra Adams prendre une vraie importance dans l’histoire du Japon. Ce récit d’aventure prévu en deux tomes est un gros apéro mais quid du plat principal ?

Si vous aimez : Les Sept Samouraïs d’Akira Kurosawa.

En accompagnement : une mappemonde car on a du mal à saisir comment un équipage hollandais se retrouve aux confins du monde après un tel périple.

Autour de la BD : les deux auteurs sont inscrits pour la première fois au catalogue Casterman. Genzianella est notamment connu pour œuvrer sur la série Dampyr. Mariolle est devenu le scénariste de Kriss de Valnor, c’est un auteur éclectique.

9782203095328_3Extraits : « Ils ne rêvent que de donner le pouvoir à Mistunari Ishida, ce soldat imbécile… »

« C’est un héros de guerre et le peuple l’adore. »

« Ishida est plus aimable mais il n’agit que pour son propre intérêt ! Que vaut-il mieux, Honda ? Un tyran qui veut le bien de tous ou un soldat juste mais égoïste ? »

« Je n’en sais rien, seigneur… Jusqu’où serez-vous prêt à aller pour poser cette question ? Jusqu’à déclencher une guerre civile ? »

« Si c’est le prix à payer… »

William Adams, Samouraï
Écrit par Mathieu Mariolle
Dessiné par Nicola Genzianella
Édité par Casterman

Partager