TOP 5 des nouveautés manga de 2014

TOP 5 des nouveautés manga de 2014

L’année 2014 a été riche en sorties manga et il fallait bien en dresser un petit bilan. Et comme on vous aime bien au Daily Mars, ce n’est pas un mais bien deux TOPS auxquels vous avez droit! N’hésitez surtout pas à nous donner votre palmarès!

 

TOP de Mathieu

 

album-cover-large-228995 – Ad Astra de Mihachi Kagano

Paru chez Ki-oon en mars dernier, Ad Astra (la critique du tome 1 ici) s’inscrit dans la famille des mangas historiques à l’instar de Cesare. On y croise Hannibal Barca à la tête de l’armée carthaginoise face au fin stratège, Scipion, de l’Empire Romain. À partir de là, Mihachi Kagano construit un récit passionnant et très bien documenté où chacun des protagonistes doivent faire preuve de sang-froid et d’anticipation. Après quatre premiers tomes ne tombant jamais dans la lourdeur et le didactisme, Ad Astra se dévore avec appétit et parvient à se faire une place de choix aux côtés de l’excellent Vinland Saga chez Kurokawa.

 

album-cover-large-22627

 

4 – Dimension W de Yuji Iwahara

Nous voilà de nouveau chez l’éditeur Ki-oon avec son titre seinen S.F, Dimension W (la critique des tomes 1, 2 et 3). Sur des bases «steampunk», le titre développe un univers riche dans lequel les hommes côtoient des robots toujours plus perfectionné. Kyoma est un chasseur de coils illégaux mais un jour, il se retrouve face à Mira, un cyborg ultra-moderne et complexe qui semble être unique en son genre. Avec un graphisme fouillé, quoique parfois un peu brouillon, Dimension W a su s’imposer sur le marché complètement saturé du manga, en proposant un récit plein de rebondissements. À coup sûr, on sera là en 2015 pour poursuivre l’aventure.

 

9782355926853_cg3 – Lucika Lucika de Yoshitoshi Abe

Assurément la bulle d’oxygène de 2014!!! Troisième titre de ce top et troisième titre faisant partie du catalogue de Ki-oon, Lucika Lucika (la critique des tomes 1, 2 et 3) nous plonge dans l’imaginaire débridé de Lucika, une petite fille qui découvre le monde. Plein de poésie, de tendresse et de drôleries, le titre du grand Yoshitoshi Abe (Serial Experiment Lain) s’aborde avec un regard d’enfant. Tout en couleurs, chacun des tomes est une invitation à un voyage des plus absurdes et des plus attendrissants. Chacune des interrogations et des réflexions de la petite Lucika sont autant de délires et de variations sur la vision du monde qui nous entoure. Une vraie petite perle!!!

 

album-cover-large-24545

 

2 – Kid I Luck de Yuko Osada

Kid I Luck (la critique du tome 1) s’inscrit de plain-pied dans le genre de la comédie dramatique, avec une question primordiale: le rire est-il la meilleure des thérapies? Suite à l’agression physique de sa meilleure amie, Kinjiro, une petite frappe, se met en tête de maîtriser les rouages de l’humour pour rendre le sourire à Kuriko. Cette série en trois tomes appartient également à l’éditeur Ki-oon qui en cette année 2014, a décidément brillé à travers ses nouveautés. Drôle, vraiment émouvant et d’une sincérité désarmante, Kid I Luck, dont on attend le dernier tome avec impatience, est incontestablement le coup de cœur de la rentrée. Très, très bonne pioche.

 

9782344001790_cg1 – Cagaster de Kachou Hashimoto

Une fois n’est pas coutume, la meilleure nouveauté de 2014 ne se trouve pas chez Ki-oon mais chez le vétéran Glénat. Avec Cagaster (la critique des tomes 1 et 2), l’éditeur surprend tout le monde en balançant certainement le meilleur seinen de l’année. Alors que l’on aurait pas misé grand chose dessus, Cagaster prend tout le monde à revers avec un récit maîtrisé et plus profond que ce qu’il n’y paraît. Alors qu’une étrange maladie décime la population mondiale en transformant les hommes en insectes géants, Kido, un exterminateur va devoir prendre sous son aile, Ilie, une jeune fille dont le père vient de mourir. Sur cette base assez classique, la mangaka indépendante et autodidacte, Kachou Hashimoto construit un titre fort. L’auteur sait parfaitement où elle va et nous mène où elle le souhaite et on en redemande!!!

 

 

Le top de Pierre-Alexandre

 

seven-deadly-sins-manga-volume-1-simple-76346  5- Seven Deadly Sins de Nakaba Suzuki

Le renouveau du shonen aurait-il des relents vintage? Au travers du concept éculé des sept pêchés capitaux, voilà une petite perle du manga d’aventure qui débarque sans crier gare. D’un trait plus « brut » et moins passe-partout que les ténors du genre, Seven Deadly Sins contribue ici à redorer le blason d’un genre qui devient un peu désuet avec le temps, au milieu des blockbusters habituels phagocytant le reste de la production. Son graphisme, fichtrement énergique appliqué à un récit généreux en scènes d’actions et mouvementés, retranscrit parfaitement l’essence du manga shonen en lui redonnant de bien belles lettres de noblesse. Ecchi et cocasse juste ce qu’il faut, Seven Deadly Sins est une petite merveille de divertissement et totalement jubilatoire!

six-half,-tome-1-533594

 

4- Six Half de Ricano Iketani

La mémoire, Shiori, n’en a plus. A cause d’un accident de moto, elle a tout oublié en ce qui concerne ses proches, que ce soit sa famille ou ses amis. Entamant sa nouvelle vie au milieu d’inconnus, elle découvre alors que la personne qu’elle était avant était bien loin d’être une belle personne…

Entre renaissance et seconde chance, Six Half nous emmène dans les errements d’une jeune fille qui peine à se reconstruire tout en ayant l’opportunité d’en apprendre plus sur elle-même que dans toute une ve. Oeuvre sur la quête d’identité, traité avec innocence et franchise, à l’image de son héroine, Six Half nous convie à un voyage sur la découverte de soi, sur la volonté d’être soi-même. Touchant et poignant.

 

 

4

3-  Erased de Kei Sanbe

Mangaka au chômage, taciturne et cynique, Satoru doit gérer un quotidien étrange grâce à un talent particulier, celui de la « rediffusion ». Une scène vécue quelques minutes auparavant lui donne l’opportunité d’empêcher un accident en la revivant littéralement et lui permettant d’agir pour empêcher l’inéluctable. Sauf que cette fois-ci, il en est la victime. Et des souvenirs d’un passé lointain vont resurgir alors, des souvenirs que Satoru aurait voulu oublier alors qu’il n’avait, à cette époque, seulement dix ans…

L’utilisation du flashback à son meilleur niveau, est-ce encore possible? Avec Erased, Kei Sanbe vous le prouve, grâce à une utilisation soignée et parcimonieuse de ce procédé pourtant usé jusqu’à la corde. Ces retours en arrière, qu’ils soient de simples souvenirs ou des décisions arbitraires, confèrent à cette oeuvre une véritable croisée des genres, entre drame et thriller fantastique, dont le point d’orgue met en exergue les tourments de l’enfance et leurs impacts dans le passage à la vie adulte. Une pépite sombre, pleine d’intelligence et d’émotions.

gangsta 12- Gangsta de Kohske

Ergastulum, cité décadente de par la prostitution et les affrontements de nombreux gangs qui coexistent tous sous la coupe d’un équilibre fébrile instauré par les 4 familles. Au milieu d’une future guerre entre les clans, Nicholas Brown et Warwick Arcangelo, hommes à tout faire et liés  par un sombre passé, y font la rencontre d’Alex une prostituée, qui va découvrir à leur contact l’univers dans lequel les deux anti-héros évoluent depuis bien longtemps…

Quelle magnifique trouvaille que ce Gangsta! D’un postulat de départ certes classique, ne vous y trompez pas : Voilà une oeuvre atypique, de par la générosité de son auteur à nous faire partager son univers violent et désespéré, dont les protagonistes, charismatiques en diable et badass au possible, grisent le lecteur par un trait incisif, magnifié par un splendide travail de mise en scène et de composition des planches d’une grande classe. A ne manquer sous aucun prétexte!

21- Husk of Eden de Yoshinori Kisaragi

Eldorado, cité perdue au milieu de nulle part. En son centre, le Ziggurat, tour sacrée, dernier bastion de l’humanité qui doit être à tout prix protégée. Pourquoi? Nul ne le sait et depuis des temps immémoriaux, des hommes la défendent contre leurs congénères…

Dès les premières pages, on pense à l’attaque des titans, le gigantisme (et les monstres) en moins. Plus introspectif, moins spectaculaire, Husk of Eden consacre son récit à ne rien résoudre mais a dépeindre. Exprimant sa narration au travers de plusieurs points de vue, l’histoire de Yoshinori Kisaragi se concentre avant tout sur les sentiments, les relations, les doutes de ses soldats, sortant de l’enfance pour la plupart, le tout orchestré dans un maelstrom de surprises, de rebondissements étourdissants, dont on peine à sortir indemne. Une œuvre surprenante et bouleversante, que l’on attendait vraiment pas.Un must-read absolu!

 

 

Partager