Dans ma valise cet été : les recommandations BD de la rédaction

Dans ma valise cet été : les recommandations BD de la rédaction

DansMaValise_2014_UneEt voilà, les vacances d’été sont presque là. Avant de vous laisser partir avec les valises, la rédaction du Daily Mars vous propose cette semaine toute une série de recommandations de choses à lire, voir ou écouter. Ce vendredi, la rédaction vous donne quelques conseils sur les bandes dessinées qu’il faut lire, relire ou rattraper.

 

Fear Agent

Fear Agent

Tu te sens l’âme aventureuse, tu veux voyager vers l’ultime frontière, tu veux faire des rencontres les plus incroyables dans les planètes les plus lointaines alors tu n’hésite pas et tu prends soit Fear Agent de Rick Remender soit Saga de Brian K. Vaughan et Fiona Staples.

 

Les héros et les super-héros c’est cool mais on oublie trop souvent les super-héroïnes. Alors en séance de rattrapage tu as le choix entre Wonder Woman de Brian Azzarello, Glory de Joe Keating et Ross Campbell et American Vampire de Scott Snyder dont le tome 5 est sorti il y a peu et dans lequel Pearl règle ses comptes dans le sang.

 

Le roman de Stephen King sur la plage ça marche toujours mais si tu veux passer pour un précurseur passe désormais au fiston avec le sublime Locke and Key de Joe Hill et Gabriel Rodriguez le tome 6 concluant la série étant sorti il y a peu.

 

Du monde futuriste décalé et passionnant ? C’est pour le monsieur à la trois. Alors on lui apporte Transmetropolitan de Warren Ellis (et il aura même en prime le tome 2 qui sort dans quelques jours) et East of West de Jonathan Hickman.

 

 

Gotham Central

Gotham Central

Le soleil, la mer et la plage t’emmerde ? Je comprends un peu remarque. Alors évade toi vers un lieu sans espoir et où le gristre règne. Plonge-toi dans Gotham Central et son commissariat qui tente vainement de faire régner l’ordre et la justice dans cette ville pourrie.

 

 

 

T’a envie de super-héros ? Du vrai, du classe, du qui s’assume, du celui qui dis « Fuck » à Nolan, Snyder et consort ? Alors on te propose les Avengers de Jonathan Hickman, le Captain America d’Ed Brubaker et les New X-men de Grant Morrison.

 

 
Mais si tu as envie de rire tout en cultivant ta misanthropie alors les aventures de Calvin et son tigre Hobbes sont pour toi

(Jérôme Tournadre)

 
Et comme on n’a pas eu le temps d’en parler, on va se rattraper maintenant avec :

 

Miracleman - Tome 1

Miracleman – Tome 1

Miracleman

Une des œuvres phare d’Alan Moore est enfin de nouveau disponible après de longue années de problème juridique. Ce premier volume compile un épisode de la série originale puis les premiers épisode de Moore (qui n’est pas crédité dans l’ouvrage selon ses vœux). Série populaire dans les années 50 s’inspirant du Captain Marvel et écrite par Mick Anglo, la reprise de Moore en fait un personnage ancrée dans son époque et participe à sa réflexion sur le super-héros moderne et son influence dans la société. En cela il peut se voir comme le pendant de Watchmen. L’ouvrage est superbe et on espère que Marvel et Panini pourront proposer la suite à savoir la fin du run de Moore puis celui de Neil Gaiman. (J°T)

 

 

Come Prima

Come Prima

Come Prima

Ce n’est pas du comic-book mais on ne pouvait pas ne pas passer à coté du dernier prix du meilleur album du festival d’Angoulême tant celui-ci se révèle être une magnifique et touchante histoire fraternelle. Un road-movie situé dans la France et l’Italie des années 60 encore marqué par la Seconde Guerre Mondiale et le fascisme. Deux frères vont devoir régler leurs comptes avec leurs passés afin de pouvoir réellement changer de vie et grandir. Vraiment brillant de par, notamment, son travail sur les couleurs. Ca se dévore littéralement.(J°T)

 

 

Hellboy en enfer

Hellboy en enfer

Hellboy en enfer – Tome 1

Après avoir passé la main côté dessin aux très bons Duncan Fegredo et Richard Corben, Mike Mignola se réapproprie la couronne du seigneur des Enfers pour le second cycle des aventures d’Anung Un Rama aka Hellboy. Le démon cornu décorné est renvoyé en terre natale et erre un peu à l’aveuglette dans un Enfer tout Mignolesque, complètement fou et d’une beauté sans nom pour une quête étrange accompagné par un fantôme masqué. Paraissant complètement abscons, cet Hellboy in Hell est avant tout un saut de la mort sans filet dans l’univers d’un auteur qui semble avoir abandonné toute forme de retenue et qui donne cours à ses envies les plus folles. Paysages oniriques et terrifiants, couleurs glacées, dialogues absurdes… Tout semble permis et pour peu qu’on aime se sentir perdu cette balade en Enfer est un vrai délice. (Douglas MacDouglas)

Partager