• Home »
  • Point critique »
  • Dates : Me, myself and I are all in love with you (En direct de Séries Mania) par Alix Kerrest
Dates : Me, myself and I are all in love with you (En direct de Séries Mania) par Alix Kerrest

Dates : Me, myself and I are all in love with you (En direct de Séries Mania) par Alix Kerrest

par Alix Kerrest

TV Mellor 101503Il y a des séries dont il est vraiment difficile de parler. Pour moi, Dates, la nouvelle série de Bryan Elsley le créateur de Skins, est de celles-ci. D’abord, parce que je l’aime. Vraiment. D’Amour (oui, avec un grand A). (Je parle de la série hein, pas de Bryan… Quoique.) Difficile aussi parce que j’ai peur, en en parlant, d’en casser la magie.

Dates ressemble de loin à une série à concept. Cette presque anthologie montre, à chaque épisode, le premier rendez vous de deux personnes qui se sont rencontrées sur un site. Je dis « presque anthologie » parce que les histoires ne sont finalement pas si indépendantes et que certains personnages reviennent dans plusieurs épisodes.

Dates exploite son concept. La série nous parle d’amour. Deux personnages en quête de romance se voient pour la première fois dans un restaurant. La question se pose d’emblée : Will they or Won’t they ? Vont-ils ou ne vont-ils pas tomber amoureux. Et comme c’est une série anglaise, et pas Sept à la maison, on peut rajouter sans complexe : Vont-ils coucher ensemble ?

Dans ce sens, la série aborde subtilement ce qui nous préoccupe tous dans ce genre de cas. A travers cette galerie de personnages, on explore toute la mécanique du rendez vous. La recherche de l’approbation dans le regard de l’autre, la gêne face à un inconnu, le poids des relations passées, l’espoir de pouvoir être aimé.

DatesUn épisode de Dates est comme une danse en duo qui se crée sous nos yeux. Toujours la même et jamais identique, deux personnages se tournent autour. Et nous, on est là, on ne voit qu’eux. On les regarde tellement d’ailleurs qu’on les voit mieux. On perçoit l’image qu’ils essaient de projeter mais aussi les multiples facettes de ce qu’ils sont et n’osent pas montrer. Chaque interaction est un pas vers l’autre et l’occasion de se dévoiler.

Si les résultats de ces rendez vous se révèlent plus ou moins satisfaisant pour les deux intéressés, pour nous, de la plus belle réussite au plus gros fiasco, tous les épisodes sont mémorables. Et puis c’est toujours juste, drôle et intelligent. Que demander de plus ? Rien.

Et pourtant le plus passionnant n’est pas là, loin s’en faut. Dates transcende son concept. Car chaque épisode est l’occasion d’observer une rencontre. De ces rencontres qu’on voit, qu’on a tous les jours. Parce que si les personnages de Dates sont intéressants et beaux, c’est avant tout grâce au regard porté sur eux. La découverte de la personnalité de l’un se fait en pleins et en creux par rapport à celle de l’autre. La beauté est dans l’œil de celui qui regarde mais elle est aussi dans la part, si infime soit elle, de temps et de curiosité qu’on accorde à ceux qui nous entourent. Tout moment passé avec un autre est une possibilité de nous faire vivre une expérience nouvelle et enrichissante. Que ce soit potentiellement l’amour de votre vie n’a pas d’importance. Aujourd’hui, tous les jours, nous pouvons rencontrer quelqu’un. Alors, profitons-en.

Partager