De Versus XIII à Final Fantasy XV

De Versus XIII à Final Fantasy XV

« Si FFXIII était la lumière, alors Versus XIII serait l’ombre ». Tels sont les mots utilisés par Tetsuya Nomura, le créateur du projet Final Fantasy Versus XIII. Présenté en mai 2006 (oui, il y a dix ans) dans le cadre de la compilation Fabula Nova Crystallis (contenant Final Fantasy XIII et Agito XIII), ce Versus XIII était déjà annoncé comme un action-RPG visuellement flamboyant, prévu sur PLAYSTATION 3. Dix ans plus tard, ce projet a considérablement évolué et est devenu simplement le quinzième épisode canonique de la licence phare de Square-Enix.

2006-2009 : les débuts chaotiques

FFvXIIIMai 2006, l’E3 dévoile donc ce projet via une première vidéo, mettant en scène Noctis, le personnage principal, face à des soldats armés, sous une musique magnifique composée par Yôko Shimomura. Le projet est développé par la même équipe que les deux premiers Kingdom Hearts et les cinématiques seront assurées par celle d’Advent Children. Des noms évocateurs, une vidéo qui pue la classe, il n’en fallait pas moins pour que Versus XIII devienne l’un des projets spin-off les plus excitants suivis par les fans de la licence, espérant enfin un jeu qui dépoussière le genre si étriqué du RPG japonais, quand le véritable Final Fantasy XIII a du mal à convaincre.

Versus02Il est intéressant de noter qu’à part des versions fuitées, le trailer ci-dessus n’a été dévoilé sur le web que quelques mois plus tard, avec probablement quelques ajustements comparés à celui présenté lors de l’E3. Square-Enix précise bien que la vidéo est en images de synthèse précalculées. Durant les mois qui suivent, la communication autour du jeu devient de plus en plus erratique. Nomura, le réalisateur de Versus XIII, donne régulièrement quelques informations sur le développement, mais en restant très superficiel. Tout au plus a-t-on des confirmations que le développement avance bien, mais rien sur le scénario, sur le gameplay, ni sur la véritable teneur du jeu : est-ce un action-RPG ? Est-ce qu’il y aura un monde aussi ouvert que les autres épisodes ? Une carte du monde ? Quelques vidéos, basées sur celle de l’E3, se dévoilent lors des Jump Festa organisés par Square mais montre simplement un nouvel environnement et d’autres personnages.

En 2008, soit deux ans après son annonce, deux informations changent la donne. Final Fantasy XIII prend du retard et il s’avère que les équipes de Versus XIII sont réquisitionnées pour terminer l’épisode canonique. Les rumeurs vont bon train et parlent même d’une annulation pure et simple du projet. Square-Enix monte au créneau pour rassurer les fans, mais c’est dans ce discours qu’on a la preuve que le développement de Versus XIII n’en est qu’à ses balbutiements et qu’il n’a absolument pas franchi le stade de la préproduction. L’éditeur préfère miser sur un seul titre à la fois. L’autre grosse nouvelle est la perte de l’exclusivité de Final Fantasy XIII : le jeu est maintenant prévu sur XBOX 360. Rien n’est confirmé pour Versus XIII, mais on commence doucement à se dire que le géant japonais a fait son annonce beaucoup trop tôt.

2009-2013 : les changements

final-fantasy-versus-xiii-famitsuNous sommes en décembre 2009. Final Fantasy XIII est enfin sorti au Japon, tandis que Versus XIII a sombré dans l’oubli le plus total, Square-Enix préférant concentrer sa communication sur sa sortie la plus récente. Mais l’éditeur ne perd pas le nord : il annonce que Versus XIII sera de retour l’année suivante (en 2010, soit quatre ans après son annonce) et pourra véritablement commencer son développement. L’éditeur a toujours été flou sur le sujet, mais les différentes informations parvenues font bien état d’une équipe fortement réduite durant plusieurs années, afin de ne pas se disperser sur trop de projets à la fois. En février 2010, Nomura revient sur le jeu en affirmant qu’un gros changement modifiait les plans de développement. « Nous avions prévu de le montrer à l’E3 de cette année, mais à cause de ce changement, nous n’en sommes plus sûrs », assure le créateur.

fullOn peut facilement émettre des hypothèses ou des théories quant à l’état du développement du jeu. La PS4 est déjà en développement, et Square-Enix monte son propre moteur de jeu, le Luminous Engine. L’éditeur prend alors le risque de repousser encore une fois le développement du jeu, le temps de développer ce moteur maison et de l’utiliser pour y porter son Versus XIII. L’idée était de pouvoir le sortir, comme beaucoup de jeux à l’époque, sur les deux générations de consoles à la fois, pour profiter du parc déjà établi des PS3. Mais dans ce cas, comment faire attendre les fans de la licence aussi longtemps tout en faisant du chiffre ? Rien de plus simple : faire deux suites à Final Fantasy XIII. Final Fantasy XIII-2 sera annoncé l’année suivante et Lighting Returns un an plus tard. Vu les délais de sortie, on peut aisément imaginer que le développement de ces deux suites a été plutôt court, laissant au Luminous Engine le temps de se développer.
vs1Parallèlement, en juin 2010,
un magazine japonais dévoile de nouvelles infos sur Versus XIII et même de vraies images du jeu, laissant entrevoir une ambiance plus réaliste et mature, avec des décors en plein air et une station service isolée (celle qu’on verra dans la démo Duscae). Mais Nomura explique bien dans les interviews que rien n’est encore finalisé, et que les systèmes de jeux sont encore en cours de réflexion. Plus de quatre ans après son annonce, Versus XIII est toujours en phase de préproduction.

C’est lors d’une conférence Fabula Nova Crysallis en janvier 2011 que Square-Enix dévoile enfin une vraie bande-annonce pour Versus XIII, en même temps que l’annonce de Final Fantasy XIII-2. Le jeu dévoile enfin des séquences de combats impressionnantes, et un monde ouvert où le héros se déplace en voiture avec sa bande de copains. Le jeu est toujours développé sur PLAYSTATION 3, mais nul doute que les pontes de Square-Enix réfléchissent sérieusement à l’éventualité de la nouvelle génération. D’ailleurs, Nomura précise dans les interviews que même avec une bande-annonce aussi concrète, le jeu n’est absolument pas prêt de sortir. Vu les critiques faites sur la communication autour du titre, il n’est plus question d’être aussi flou que par le passé.

Mais au moins, les éléments principaux du futur Final Fantasy XV sont bien présents. Noctis est déjà désigné comme de sang royal, ses amis sont tous à ses côtés, et on sait qu’ils seront présents lors des combats. La particularité du héros de se téléporter, capacité déjà vue dans les tous premiers trailers, est toujours présente. Par contre, le lien qui unit tous les jeux du projet Fabula Nova Crystallis est encore bien ancré chez l’éditeur, qui avait probablement pour projet d’avoir une sorte de connexion concrète entre tous ces jeux. Durant les deux prochaines années, encore une fois, Versus XIII est aux abonnés absents. On sait que le jeu a été complètement repensé et repris, qu’il a été adapté pour utiliser le Luminous Engine, et on se doute qu’à chaque longue période d’absence, des changements importants sont opérés. Ici, c’est probablement entre 2011 et 2013 que le jeu a changé de génération pour migrer sur PLAYSTATION 4.

2013-2016 : la transformation

screen-01E3 2013. Lors de la conférence Sony, Square-Enix révèle en fanfare que Versus XIII s’est transformé officiellement en Final Fantasy XV, intégrant la numérotation de la saga. Le jeu reste toujours dans le cadre du projet Fabula Nova Crystallis et conserve tous les éléments scénaristiques présents depuis les dernières vidéos du jeu. Le trailer impressionne et se concentre sur l’histoire de guerre entre ces deux royaumes. Le salon donnera l’occasion à l’éditeur de montrer une vidéo de gameplay plus concrète, permettant enfin de voir à quoi ressemble le jeu en action. Pour la blague, le décor utilisé sera celui de la toute première vidéo, mais où Noctis est cette fois accompagné de sa petite bande. Une manière pour l’éditeur de dire au monde que tout ce long développement n’a pas été fait en vain ? Mouais.

112Mais le jeu prend encore une fois son temps. Peu d’informations fuitent en cette année 2013, sauf l’annonce du départ de Nomura, créateur du jeu, au profit de son assistant, Hajime Tabata, un habitué des productions Square-Enix. L’éditeur assure que Nomura est en plein travail sur le troisième épisode de Kingdom Hearts (qui a l’air de connaître lui aussi de sacrées difficultés de développement) et que cela n’interférera pas avec le bon déroulement des opérations. On peut se poser la question sur le bien-fondé de ces réponses, et y voir aussi une volonté de Square-Enix d’accélérer les choses pour enfin sortir cette arlésienne.

Afin de rassurer son monde, Square-Enix décide de communiquer activement sur le développement du jeu grâce aux Active Time Report, où les développeurs commentaient le jeu grâce à quelques vidéos et prouvaient que le titre avançait bien dans son développement. Comme s’il fallait rappeler à l’ordre ces mauvais élèves qui étaient suivis par des millions de fans. Hajime Tabata doit jouer le rôle de marchand de tapis, et n’hésite pas à s’afficher dans de multiples interviews en 2014 pour parler du jeu. À l’époque, il affirme que le développement en est à 55 %, à partir du moment où le projet a été relancé sur les nouvelles machines, deux ans plus tôt, en juillet 2012. Les équipes de Final Fantasy Type-0 (le spin-off sorti sur PS VITA) et de Versus XIII se sont fusionnées pour travailler à temps plein sur cet épisode numéroté.

089Tabata essaye d’être le plus transparent possible, et confirme bien que le développement a été difficile. En langage japonais, on peut plutôt dire que c’était chaotique. Devant les errements de l’équipe de développement, l’éditeur n’a jamais annoncé de fenêtre de sortie, n’étant pas sûr de l’état d’avancement du projet. Les seuls éléments qui n’ont jamais bougé sont l’histoire et l’univers du jeu, mis à part quelques ajustements logiques. La démo Duscae est annoncée avec la sortie de l’édition HD de Type-0 et promettra aux joueurs de tester le système du jeu afin d’avoir une vision enfin palpable. Même si les joueurs dénombrent beaucoup de soucis, concernant surtout la partie technique assez décevante (mes impressions par ici), on y voit enfin un aperçu du monde ouvert et du système de combat. Et pour bien marquer l’attention des développeurs aux retours des joueurs, une mise à jour de la démo sera effectuée pour tester différentes choses.

088Le 30 mars dernier s’est déroulé l’événement Uncovered : Final Fantasy XV. Organisé par Square-Enix à Los Angeles, c’était l’occasion de dévoiler les détails finaux sur le prochain grand épisode de la licence phare. Il faut dire que l’éditeur doit redorer son blason et renouer avec le succès, qu’il a malheureusement perdu dans le domaine du RPG japonais. On sent que ce quinzième épisode est celui de la dernière chance, qu’il faut récupérer les fans de la saga et faire revivre la magie d’une époque malheureusement révolue. Et pour ça, Square a mis le paquet. Il n’a pas hésité à rappeler les grandes figures de Final Fantasy, à commencer par Hironobu Sakaguchi, le créateur originel, venu dire quelques mots afin de rassurer sur la pérennité du projet. Une action en forme d’acte d’adoubement, comme si le géant nippon n’était pas suffisamment confiant sur son bébé pour en faire la promotion. Même Nobuo Uematsu, compositeur emblématique de presque tous les épisodes, a droit à son petit discours vidéo où il ne citera même pas la pauvre Yôko Shimomura, compositrice de ce nouveau volet et bien présente dans la salle.

109Il est aussi regrettable de constater avec cette conférence à quel point la vision du RPG japonais a changé en quelques années. D’une fantastique histoire avec des personnages passionnants dans les épisodes PS ONE, la saga Final Fantasy a finalement rejoint ce que les joueurs recherchent dans une aventure libellé « fantasy », c’est-à-dire un monde nouveau et impressionnant à parcourir avant tout. Même avec le dernier trailer dévoilé, ce n’est clairement pas l’histoire qui donne envie de se plonger dans ce nouvel épisode, mais bien la perspective de traverser des environnements à perte de vue et des villes exotiques. Le concept du road-trip poussé à son paroxysme. L’éditeur a bien compris que c’est la tendance du moment, et c’est ce qui a permis à des jeux comme Skyrim, Xenoblade ou Dark Souls de cartonner : donner l’impression au joueur de parcourir des immensités nouvelles et inexplorées, quitte à laisser l’histoire au second plan.

1027329-kingsglaive-final-fantasy-xv-feature-set-fall-premierePour enrober le tout, Square-Enix produira aussi un film en images de synthèse, à la manière d‘Advent Children en son temps, basé sur l’univers et le scénario de Final Fantasy XV mais racontant des éléments du scénario d’un autre point de vue. Réalisé en partie par Sony Pictures, Kingsglaive Final Fantasy XV sera disponible avant la sortie du jeu (le 30 septembre prochain) et promet déjà d’être absolument superbe, accompagné d’un casting de qualité pour le doublage : Sean Bean, Aaron Paul ou encore Lena Headey seront de la partie. En bonus, Brotherhood Final Fantasy XV est une petite série animée japonaise qui promet de développer les personnalités des héros du jeu. Les épisodes seront gratuits et diffusés sur Youtube.

Brotherhood-Final-Fantasy-XV-image-788L’événement avait pour but de rassurer tout le monde quant à l’importance de cet épisode. La multiplication des médias fait que Final Fantasy XV sera présent partout, et mise à fond sur l’international en brassant large. Que ce soit un casting de doublage issu de séries comme Game of Thrones ou Breaking Bad, d’assurer un doublage entièrement français ou la présence de Florence and the Machine pour la chanson titre qui n’est autre qu’une reprise de Stand by Me (et ce ne serait pas la seule reprise), Square-Enix est conscient que le Japon n’est plus seul au monde sur le RPG. L’éditeur compte beaucoup dessus, vu les moyens employés, mais on sent encore les faiblesses de son marketing et les erreurs qu’il aurait pu éviter, à commencer par cet étalage d’annonces en un laps de temps aussi court, n’arrivant jamais à gérer une communication sur la longueur, histoire de faire doucement monter la pression. Sauf énorme surprise, tous les détails ont été dévoilés, sans compter les versions jouables sûrement présentes dans les prochains salons, et il ne reste plus qu’à attendre le 30 septembre prochain pour avoir le verdict final.

final_fantasy_xv_-_vous_reprendrez_bien_quelques_infosPlus encore, la fameuse démo Platinum mise en ligne juste après la conférence possède un effet à double tranchant aussi ravageur qu’une attaque Omnislash. Elle vous met dans la peau de Noctis jeune suivant la créature Carbuncle dans un rêve plein de petites dalles permettant de voir les possibilités du moteur graphique. Mis à part quelques effets sympathiques, on ne peut pas dire que le fameux Luminous Engine longtemps vanté par Square-Enix via des démos techniques fasse des merveilles. Textures très limites, aliasing prononcé, framerate dans les choux, on se demande même si le jeu est meilleur techniquement que la démo Duscae sortie il y a déjà un petit moment. Et surtout, le gameplay ne donne franchement pas envie, forçant le joueur à tester des combats loin d’être fun au début (touche appuyé, et deuxième touche pour esquiver), même si l’on peut débloquer quelques compétences pour dynamiser le tout. La démo Duscae était bien plus convaincante à ce niveau. Et ce n’est pas la mention « Commander Final Fantasy XV » à la fin de la (courte) démo qui va donner envie aux joueurs encore indécis. Alors que l’éditeur aurait tout simplement pu laisser l’imagination des fans faire le boulot jusqu’à la sortie du jeu, cette démo (qui n’est même pas présente dans le jeu final) saborde les efforts des développeurs qui doivent convaincre que la saga Final Fantasy a encore un intérêt en 2016. Square-Enix a encore du boulot pour faire de Final Fantasy XV un jeu à la hauteur des attentes qu’il s’est lui-même fixé. Il aurait pu faire de Final Fantasy XV un titre humble, sans d’énormes prétentions, mais il a voulu entrer directement dans la cour des grands, alors que la concurrence est rude. Réponse le 30 septembre.

Partager