Découvrir… Parks and Recreation (après tout le monde)

Découvrir… Parks and Recreation (après tout le monde)

Alors que la série démarre ce soir sur Canal+ Séries, retour sur mon emménagement à Pawnee, Indiana. Il y a environ deux ans, j’ai vu quelques épisodes de la première saison de Parks and Recreation. Vaguement convaincue par la comédie de Greg Daniels et Michael Schur, j’ai laissé les aventures de Leslie Knope de côté pendant longtemps avant de brusquement décider de lui accorder une nouvelle chance et de poser mes valises à Pawnee. Résultat ? Je ne comprend pas comment j’ai pu vivre sans Leslie et compagnie jusque là.

Parks and Recreation

Ce que je pensais trouver

Une sorte de The Office bis : Au risque de me faire jeter un seau de tomates à la figure, je n’ai pas non plus accroché à The Office lorsque j’ai essayé de regarder la série avec Steve Carell. Du fait, en voyant les débuts de Parks and Recreation, une série à la base conçue comme un spin-off de The Office, j’ai eu l’impression de retrouver exactement la même ambiance et cela a ralenti mes ardeurs à l’égard de la comédie. On ne va pas se mentir, la première saison de Parks and Recreation n’est pas folichonne, mais elle ne reflète pas du tout la qualité future de la série. Il lui aura fallu ces six premiers épisodes pour s’installer et se démarquer de The Office, et c’est en saison 2 que la série dépose vraiment sa marque de fabrique et se développe véritablement. En reprenant la série là où je l’avais laissé, j’ai redécouvert le show et surtout j’ai compris que jamais je n’aurais du me laisser avoir par mes premières impressions sur la saison 1.

Leslie Knope, reine de Pawnee

Leslie Knope, reine de Pawnee

De l’humour lourdingue : Là encore, la faute à la première saison qui ne met pas assez en valeur ce que la série peut faire de mieux en matière d’humour. Parks and Recreation est, comme de nombreuses comédies, une série qui repose sur plusieurs personnages pas très dégourdis (aux premiers abords) et sur lesquels de nombreuses blagues reposent. Mais ce qui fait la force de Parks and Recreation c’est aussi le fait qu’elle ne s’appuie pas uniquement sur une bande de bras cassés qui nous font rire de par leur maladresse et naïveté. Au contraire, la série dévoile une galerie de personnages très intelligents, ils sont juste légèrement loufoques voir excentriques. L’humour de la série s’avère en fait être assez unique, mais pas inaccessible non plus, et c’est bien pour ça que la série a eu du succès.

Amy Poehler : Je ne la connaissais que très peu avant de voir Parks and Recreation et, comme beaucoup de monde, je suis devenue fan d’Amy Poehler en découvrant le personnage de Leslie Knope. Amy Poehler est incroyablement drôle et surtout, très attachante. Même si Leslie n’est pas toujours le personnage le plus sain d’esprit qui soit, c’est sous les traits d’Amy Poehler qu’elle trouve toute sa fraîcheur et sa bonne humeur. Poehler a fait de Leslie Knope une femme forte et ambitieuse, un personnage débordant d’énergie et d’imagination, le tout en lui apportant sa propre énergie et sa propre créativité. Difficile de ne pas les aimer toutes les deux.

Ce qu’on avait oublié de me dire

Des personnages ultra attachants : Encore une fois, on ne dira jamais assez combien les personnages de Parks and Recreation sont attachants, et cela des plus agaçants (Tom, Jean-Ralphio) aux plus étranges (April, Ron). A la fin de la deuxième saison, deux nouveaux personnages sont venu s’ajouter au casting de la série : Chris Traeger (Rob Lowe, incroyablement bon et hilarant dans la série) et Ben Wyatt (Adam Scott). Tout deux se sont révélés être des personnages tout aussi drôles et attendrissants que les autres. Le développement des personnages de Parks and Recreation et leurs évolutions de saison en saison est impeccable et, jusqu’à la toute fin de la série, l’amour des scénaristes vis à vis de leur personnages s’est vu dans les histoires qu’ils leur ont écrit.

Des gimmicks inoubliables (et à mourir de rire) : Du fameux « Treat yo’self » en passant par les quolibets lancés à Jerry ou encore Little Sebastian, Parks and Recreation est une série bourrée de gimmicks que l’on retrouve à répétition au fils des saisons. Leslie aime les gaufres et elle vous le fait savoir à de nombreuses reprises, Ben est un grand geek dont les autres aiment se moquer, Chris est obsédé par sa santé… et tout ceci démontre qu’en fait, les gimmicks de Parks and Recreation sont là pour nous en faire savoir plus sur les personnages et pour que les rendre inoubliables.

Le nouvel homme de votre vie. Si, si.

Le nouvel homme de votre vie. Si, si.

Ron Swanson : Pourquoi personne ne m’avait parlé de Ron Swanson avant ? Hein ? POURQUOI ? Ah mais quelle découverte ce personnage ! Quel génie ! Quel homme ! Cet amoureux de la viande, de la chasse et du whisky est aussi un homme qui déteste le gouvernement alors qu’il travaille pour la mairie de Pawnee. Il est génial Ron Swanson, et ce qu’il y a d’encore plus génial dans la série c’est sa relation avec Leslie Knope. Ces deux-là sont de véritables amis, alors que beaucoup les opposent. En cas de besoin, ils se tournent l’un vers l’autre et cela apporte à Parks and Recreation des séquences drôles et touchantes à la fois, où l’on découvre le côté tendre de Ron et que, derrière sa détermination, Leslie est aussi une femme qui doute et a parfois besoin de conseil. Au final, Ron se révèle être un gros nounours grognon mais rapidement adorable.

Ce que j’en ai pensé au fil des saisons

Je ne vais pas vous détailler saison par saison ce que j’ai pensé de la série. Je l’ai dévoré en quelques mois, cela en dit long sur ce que j’en pense. J’ai trouvé dans ses personnages et son univers une source de divertissement et de confort que toutes les séries n’ont pas. A Pawnee, on se sent chez soit, et au sein du département des Parks and Recreation, on trouve des amis. Touchante et hilarante, Parks and Recreation est une série dont je suis devenue fan et qui, du haut de ses six saisons, m’aura désormais marqué. Au final, alors que je n’avais pas accroché à ses débuts, j’ai vu tout Parks and Recreation. Et je reverrais tout Parks and Recreation, plusieurs fois, pour ne jamais vraiment quitter Pawnee.

Partager