Descente aux enfers (The Good Place saison 3 / NBC / Netflix)

Descente aux enfers (The Good Place saison 3 / NBC / Netflix)

Note de l'auteur

La saison de trop ? Pas la bonne, en tout cas, du moins jusqu’à présent. The Good Place, encensée ici-même pour ses deux premières saisons, arrive tout doucement (et péniblement) au bout de sa troisième. La magie a disparu. La fin de cette S3 et la prochaine saison lui permettront-elles de retrouver son petit goût de paradis ? [Attention, spoilers !]

On attendait le Paradis, on s’est retrouvé au Purgatoire… celui des fans de The Good Place. Car la petite troupe, après s’être échappée des Enfers (un univers infernal habilement déguisé en “Good Place”), revient sur Terre pour prouver qu’elle peut s’améliorer et gagner sa place au Ciel. Problème : Eleanor, Chidi, Tahani et Jason retrouvent leurs petits “démons” intérieurs, retombent dans leurs ornières passées et commettent les mêmes erreurs qui les ont conduits “in the Bad Place”. Pour les sauver (et se sauver lui-même), Michael le démon repenti trouve le moyen de se rendre sur Terre pour leur donner le petit coup de pouce nécessaire.

C’est long, pas très drôle et avec guère d’intérêt. Tout ce qui faisait à la fois la légèreté et la profondeur, en un mot l’énergie des deux premières saisons, est presque complètement absent de celle-ci. L’enjeu a perdu tout son poids : à ce stade du récit, on ne tremble plus pour le quatuor. Leur passage sur Terre est un long, lent, soporifique exposé d’éléments de leur vie antérieure.

Chidi et Eleanor (c) Colleen Hayes/NBC

Et lorsqu’ils prennent conscience de leur condition, et du fait qu’ils n’ont sans doute plus aucune chance de rejoindre la “Good Place”, ils se lancent dans une tentative d’aider leurs proches à y accéder. Louable moralement, et a priori une bonne idée de narration, puisque cela devait permettre d’en savoir plus sur eux tout en exposant de nouveaux personnages secondaires. Pas de chance, cela aussi tourne à vide. Ces seconds couteaux sont certes excentriques, mais la mécanique générale “colère / apaisement / réconciliation” est par trop répétitive.

Où est la densité de la narration des premières saisons ? Ce mélange de philosophie en action et de Grand Guignol assumé ? De comique de situation et de piques décochées à toute vitesse ? Eleanor (Kristen Bell), protagoniste des deux premières saisons, avec son parler franc, sa culpabilité à mentir en permanence pour garder sa place (indue) dans ce qu’elle croit être le Paradis, reste désormais à l’arrière-plan.

Janet et Michael (c) Ron Batzdorff/NBC

Après le tandem Eleanor-Michael, un nouveau duo émerge. Michael (interprété par le toujours génial Ted Danson) œuvre désormais avec Janet (D’Arcy Carden), autrefois auxiliaire omniscient et, pour la présente saison, devenue personnage au sens plein du terme. Les deux non-humains enquêtent en permanence sur ce qui coince dans leurs plans, espionnent les quatre autres pour traquer leurs faiblesses et les pousser dans le droit chemin… Le comique passe désormais par Michael et Janet, leur regard porté sur notre monde, leur mécanique de “couple”. Et le duo fonctionne à merveille, il faut l’avouer. Janet, notamment, se révèle tout à fait dans cette saison, et soutient parfaitement les actions de Michael.

Cela suffit-il pour soutenir notre attention durant les 10 épisodes déjà diffusés ? Clairement pas. Ce n’est que dans l’épisode 8 que Michael Schur, le showrunner de The Good Place, retrouve vraiment ses marques. Eleanor réalise que dans de nombreuses versions de leur histoire, Chidi et elle tombent amoureux. Son nouvel objectif : retrouver cet état de grâce. De notre côté, on retrouve enfin “nos” personnages, là où on les avait quasiment laissés.

Tahani et Jason (c) Colleen Hayes/NBC

À la quasi-fin de la 3e saison, Eleanor et les autres se retrouvent dans la “dimension de poche” de Janet, histoire aussi d’infiltrer le bureau de Compatibilité, qui recense les points (en plus ou en moins) que nous valent nos actions de simples mortels. Le dernier épisode de 2018 offre au passage à D’arcy Carden d’interpréter ses quatre compagnons sous forme de différentes Janet, d’imiter leurs tics et leurs mimiques, leur façon de parler… Un moment de pur comique auto-référentiel.

Dans mon papier sur les deux premières saisons, j’espérais que cette troisième nous permettrait d’explorer la vraie “Good Place” et surtout, en accord avec l’esprit doucement iconoclaste de la série, d’en découvrir les coulisses peu reluisantes. Et enfin, dans les dernières secondes de l’épisode 10, c’est l’ouverture sur la “Good Place”… En espérant que les épisodes qui clôtureront la saison 3 (diffusés à partir du 10 janvier) et, surtout, la saison 4 permettront de raccrocher les wagons avec les deux premières.

The Good Place (NBC / Netflix) Saison 3 en 13 épisodes.
Diffusée à partir du 27 septembre 2018.
Série créée par Michael Schur.
Série écrite par Michael Schur, Jen Statsky, Dan Schofield, Joe Mande, Megan Amram, Matt Murray, Kassia Miller, Cord Jefferson et Andrew Law.
Série réalisée par Dean Holland, Jude Weng, Beth McCarthy-Miller, Trent O’Donnell, Rebecca Asher, Claire Scanlon.
Avec Kristen Bell, Ted Danson, William Jackson Harper, Jameela Jamil, D’Arcy Carden, Manny Jacinto.

Partager