Dossier Des clips & des claps, épisode 1 : David Fincher

Dossier Des clips & des claps, épisode 1 : David Fincher

Il n’y a pas que le ciné et Game of Thrones dans la vie et c’est pour cette raison que pour accompagner votre été, la Daily Mars vous propose un dossier sur une sélection de clips réalisés par de grands, parfois très grands noms du 7ème Art. Que ce soit avant, pendant ou après leurs carrières cinématographiques, que ce soit une tentative isolée ou un exercice répété à plusieurs reprises, leurs détours par le clip ne sont jamais passés inaperçus. Passage en revue des troupes…!

 

david-fincherPour ouvrir le bal, back in the 90’s avec les débuts du désormais indispensable David Fincher. Avant d’offrir son pamphlet anarchiste Fight Club, avant de tendre un miroir déformant à la génération 2.0 avec son Social Network et avant de nous glacer le sang avec les immenses Se7en et Zodiac, bien avant tout cela, David Fincher officiait sur des clips. Et pas de n’importe qui s’il vous plait, de Michael Jackson à Nine Inch Nails en passant par Madonna ou Patti Smith, le petit David a vite su se faire un nom. Une carrière de clippeur qui a débuté voilà 30 ans, en 1984 et qui aura durée 10 ans, bien qu’il lui arrive parfois d’y revenir de temps à autres, comme l’année dernière pour Justin Timberlake et Jay-Z et leur Suit & Tie. Très vite, sa patte visuelle très léchée et son goût pour la subversion se mirent en place et jalonneront toute son oeuvre de réalisateur. Ses collaborations les plus marquantes furent aux débuts de années 90, la preuve tout de suite en images!

 

En 1989, David Fincher se retrouve sur la réalisation de Express Yourself de la sulfureuse Madone de la pop, avec un confortable budget de 5 millions de dollars. A travers un clin d’œil assumé au séminal Metropolis de Fritz Lang, il nous livre un clip crypto-gay et à l’esthétique kitsch mais léchée et met en scène une Madonna à son apogée, féline, resplendissante et pleine d’assurance dans son smoking d’homme. Girl Power avant l’heure.

 

 

Un an plus tard, on prend les mêmes et on recommence. Le réalisateur et la chanteuse se retrouve pour le clip de Vogue. Dans un somptueux noir et blanc de style Art Déco, David Fincher épingle la mode et dénonce à sa manière la dictature de l’apparence. Une fois encore, Madonna est magnifiée par sa caméra et se retrouve érigée en prêtresse de la classe et du glamour. Le petit détail qui fait toute la différence, se trouve dans la chorégraphie de la chanteuse, qui à l’aide de ses bras, va dessiner une croix gammée, symbole ultime de la dictature et du fascisme. Presque subliminal mais tellement subversif!

 

 

Cette même année 1990, c’est avec un autre sex-symbol qu’il travaille, George Michael, sur son Freedom!’ 90. Sur ce projet, David Fincher ne s’aventure pas bien loin de Vogue, puisqu’il fait appel à de grands tops models tels que Naomi Campbell, Linda Evangelista ou Cindy Crawford, entre autres. Le travail sur l’image est de toute beauté et David Fincher confirme ses qualités plastiques et esthétiques.

 

 

Nous sommes en 1993 et David Fincher a déjà réalisé son Alien 3 mais il n’en oublie pas pour autant son amour du clip. Who Is It sera sa seule collaboration avec le King of Pop et ce dernier ne déroge alors pas à la tradition, en nous offrant plus un court-métrage qu’un clip. Seul problème, Michael Jackson est ingérable et de plus il est très souvent absent du plateau de tournage, ce qui déplaît clairement au réalisateur. Résultat: bon nombre de plans où il apparaît sont tournés grâce à un sosie. Fincher réalise un clip à l’ambiance urbaine et classieuse pour illustrer le dernier album majeur de l’artiste.

 

 

Enfin, dernier petit détour par 2005 et le clip Only de Nine Inch Nails. Première collaboration entre Fincher et Reznor, qui sera reconduite sur les BO de Social Network et Millenium, le morceau Only est dans la parfaite continuité artistique du reste de son oeuvre. Visuellement impressionnant, David Fincher embrasse complètement le concept du clip et se laisse aller à ses gimmicks visuels.

 

 

Partager