#Dossier L’Univers Star Wars dans les jeux vidéo

#Dossier L’Univers Star Wars dans les jeux vidéo

Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine où les jeux vidéo estampillés Star Wars faisaient le bonheur des fans…

Star Wars

Star Wars possède un univers extrêmement riche, qui va bien au-delà de la saga cinématographique de Georges Lucas. Toute une mythologie et une Histoire se sont créées à travers les nombreux romans, comics, séries animés (Star Wars : The Clone Wars qui mérite vraiment le coup d’œil) et bien sur les jeux vidéo. A l’occasion de la sortie de Star Wars: Rebels, je me suis dit pourquoi ne pas revenir sur ces jeux Star Wars qui ont marqué les esprits. Si vous avez moins de la vingtaine la plupart des jeux que je vais vous présenter ne vous diront peut être rien (et vous prétendez être un « gamer » ?), et je vous invite à les essayer au plus vite à condition bien sûr que le côté retro ne vous gêne pas. Vous allez voir que les jeux vidéo ont eux aussi, au même titre que les bouquins, participé à l’enrichissement de cet univers lointain très lointain, en proposant des aventures inédites et des personnages attachants.

 

Super Star Wars

Super Star WarsOui, vous avez bien lu, Super Star Wars. Nous voici à l’époque de la SNES, quand Nintendo et Star Wars marchaient main dans la main (une longue collaboration entre l’univers de Lucas et Nintendo). Bon autant que je vous le dise tout de suite, le level design est parfois plus que moyen, la difficulté est assez élevée et bien sûr vous pouvez oublier un open world des temps modernes, mais malgré tous ces défauts, qu’est-ce que c’est bon ! La réalisation technique pour l’époque est superbe, on prend un malin plaisir à revivre les événements de la trilogie façon old-school.  Pour ceux qui voudraient découvrir ses titres rétro ils sont notamment disponibles sur le Nintendo store de la Wii ou alors faites comme Indiana Jones et fouillez dans les abysses de l’Internet pour dénicher quelques roms.

 

 

La série des X-Wing et des Tie-Fighter

X Wing« All wings report in. — Red Ten standing by. — Red Seven standing by. — Red Three standing by. — Red Six standing by. — Red Nine standing by. — Red Two standing by. — Red Eleven standing by. — Red Five standing by. »

Franchement, qui n’a pas rêvé de prononcer ces mots-là juste avant de foncer vers l’Étoile de la Mort? Pour vous dire la seule attraction à Disneyland que je veux bien refaire dix fois c’est celle de Star Wars. La série des X-Wing permet d’incarner un pilote rebelle ou de l’Empire (dans les Tie-Fighter). Qui dit pilote dit par conséquent combat spatiaux oscillant entre de l’arcade et de la simulation. Très prenante, la série X-Wing a marqué tout une génération de joueurs des années 90. En plus du gameplay addictif, les scénarios sont très bons notamment ceux de X-Wing Alliance et Tie-Fighter (ah la famille Azzameen…, les fans comprendront), agrandissant toujours plus l’univers de Lucas. Et la musique…est ce que je dois vraiment souligner à quel point la musique de John Williams rend même un jeu Teletubies épique ?

 

Star Wars : la saga de Kyle Katarn

Kyle_KatarnSurfant sur la vague FPS des 90’s (il est où papa Doom ?), Star Wars aussi a eu le droit à son jeu du genre. Sauf que voilà, Star Wars : Dark Forces ne s’est pas seulement contenté de copier ses cousins FPS à la sauce galactique, les mécanismes sont améliorés (on peut enfin voir en haut et en bas), le level design est particulièrement réussis (ressemblance avec l’autre papa steroïdé du FPS, Duke Nukem) et le scénario est très bonne facture. Parlons-en d’ailleurs du scénario, vous serez dans la peau de Kyle Katarn, un mercenaire travaillant pour la Rébellion, qui au cours d’une mission découvre le « Dark Trooper Project » de l’Empire, alléchant non ?

Justement c’est le même Kyle Katarn que nous retrouvons dans la suite directe de Dark Forces, Star Wars : Jedi Knight. Comme son nom l’indique, notre petit mercenaire devra apprendre à utiliser la Force pour devenir un Jedi (ou un Sith), l’histoire se révèle être excellente et enrichie encore plus tout ce background autour de ce personnage méconnu et pourtant si excellent. Son extension Star Wars : Jedi Knight Mysteries of the Sith est tout aussi bonne, surtout pour ceux qui veulent en apprendre plus sur le côté obscur de la Force.

Après les événements de Mysteries of the Sith, nous avons Star Wars : Jedi Knight II : Jedi Outcast. Toujours avec notre bon vieux Kyle Katarn, nous retrouvons cette fois des têtes connues comme le mythique Luke Skywalker, mais je ne vous en dirais pas plus pour éviter les spoilers. Plus que jamais Star wars: Jedi Knight II mélange du FPS avec de l’acion-aventure à la troisième personne, et il le fait avec brio. Pour les amoureux des combats aux sabres lasers, ce jeu est pour vous.

Le dernier de la saga, Jedi Knight : Jedi Academy est plus au moins l’apothéose de cette saga Kyle Katarn en terme de gameplay. Améliorant tous les petits défauts de ces grands frères, le jeu propose une expérience ultime dans le combat aux sabres. Pour ce qui est du scénario, cet opus est peut être le moins intéressant puisque on ne joue plus cette fois ci Katarn mais un jeune apprenti Jedi. Rassurez-vous, Kyle est toujours dans les parages (tout comme le côté obscur de la Force…) et nous réserve encore quelques surprises.

Bon si après tout ça vous n’êtes toujours pas intrigué de connaître les aventures de Kyle Katarn c’est que vous êtes probablement un fan de Star Trek.

 

Star Wars : Galactic Battleground

galactic battlegroundSi je vous dis Age of Empires ça vous dit forcément quelque chose. Pour certains de très bon souvenirs, pour d’autres de l’incompréhension totale et pour d’autres encore une bonne pepperoni pizza. Bon petite révision pour les nuls, la série des Age of Empires (article ici) sont des jeux de stratégie en temps réel (RTS) particulièrement addictifs prenant place pendant plusieurs époques de l’Histoire (Antiquité, Moyen Age et Renaissance). Alors quand le studio Ensemble Studios (une minute de silence pour ce grand studio disparu au combat) décide de mettre tout ça à la sauce Star Wars et bien cela donne un classique du RTS ! L’Empire, l’Alliance Rebelle, le Royaume de Naboo, la Fédération du Commerce, la République Galactique, la Confédération séparatiste, même ces valeureux Wookies et ces maudits Gungans (que je prends un malin plaisir à exterminer dans chacune de mes parties) sont présents ! Certains joueurs résistent d’ailleurs toujours à l’arrivée de la next-gen et enchaînent encore des parties en multijoueur (notamment sur GameRanger).

 

Star Wars : Episode I Racer

episode 1 racerBon avouons-le tout de suite, les deux seuls moments où la Menace Fantôme nous a fait palpité sont le combat final contre Darth Maul et la course de pod sur l’éternel et ensoleillée Tatooine. Et c’est justement ces courses effrénées que nous propose de revivre Star Wars : Episode I Racer. Si vous aimez les jeux du style Wipeout vous devrez y jeter un coup d’œil (même si le jeu commence sérieusement à dater). Tout va très vite, ça va à mille l’heure, et si vos réflexes ne sont pas assez bons peut être qu’il vous faudra une injection de midi-chloriens, il parait qu’ils en vendent sur Rapture.

 

Star Wars : Knights of the Old Republic

old republicVous aimez Star Wars? Vous aimez les RPG? Alors vous aimerez Knights of the Old Republic. Histoire de vous faire baver encore plus, sachez que l’histoire du jeu se déroule 4000 ans avant les événements de la première trilogie, autant dire que ça date pas d’hier. Grâce à un scénario en béton, qui vous permettra de choisir votre camp entre ces faiblards Jedi et ces tarés de Sith, Knights of the Old Republic et sa suite sont juste indispensables pour tous les fans de Star Wars (encore merci Bioware, sauf pour Mass Effect: Andromeda). Je me demande toujours pourquoi Lucas et maintenant Disney n’ont pas décidé de mettre en scène cette partie de l’Histoire de l’univers plutôt que de nous pondre une nouvelle trilogie, mais bon je m’éloigne du sujet. Pour ceux qui sont donc intéressés, il existe pour les deux titres des mods (Kotor Ultimate et The Sith Lords Restored Content) qui améliorent pas mal les graphismes et l’expérience de jeu en général.

 

Star Wars : Battlefront II

swbattlefront2Voilà un parfait mélange entre un FPS à grand échelle comme Battlefield et Star Wars. Nous sommes littéralement plongés au cœur des combats massifs sans merci que se livrent l’Empire et l’Alliance Rebelle ainsi que la République Galactique et les Séparatistes. On retrouve d’ailleurs les mêmes mécaniques que Battlefield, c’est-à-dire un choix de classe mais aussi des véhicules. Le deux petits plus qui font de Battlefront II un jeu définitivement indispensable sont ses combats spatiaux et l’opportunité de contrôler un jedi ou sith pendant les batailles. Découper des stormtroopers ou casser du robot à coup de sabre laser au milieu des tirs et explosions donne un souffle encore plus épique au jeu. Le mode campagne est sympathique et s’apparente à un sorte de mode conquête de l’Univers où il faudra défendre ou envahir planète par planète jusqu’à la victoire finale. Le mode multijoueur du jeu reste encore vivant (chose assez rare pour être souligné). Battlefront II possède aussi une autre Force (petit jeu de mot), sa communauté de moddeurs, qui a fait du boulot incroyable. Que ça soit pour les graphismes revus à la hausse, ou bien pour le rajout de cartes, vous ne pouvez tout simplement pas passer à côté. Si vous aimez les LAN avec vos potes, essayez-le (toujours avec GameRanger). Sachez qu’un reboot a vu le jour l’année dernière (critique ici), et même si la frontière entre les films et les jeux en terme de visuels n’a jamais été aussi mince, le nouveau Battlefront est malheureusement un cran en dessous.

Star Wars : la trilogie Rogue Squadron

rogue squadronSérie phare de Nintendo, d’abord sur la Nintendo 64 et ensuite sur Gamecube, les Rogue Squadron sont certes des shooter spatiaux classiques, mais l’univers Star Wars y est tellement bien retranscris, avec des graphismes soignés et une modélisation des vaisseaux encore jamais vu, qu’on ne peut pas s’en lasser. Je vous préviens cependant, la difficulté du jeu est assez relevée et pourra pour certains vous faire perdre rapidement patience (pas autant qu’un Dark Souls mais on en est pas loin).

 

Star Wars : Force Unleashed Ultimate Sith Edition

StarWarsForceUnleashedTraquer les derniers Jedi dans les derniers confins de la galaxie après Star Wars III: Revenge of the Siths, voilà qui semble intéressant, non ? Encore plus si l’histoire vous met dans la peau du disciple de Darth Vader, Starkiller (vous aurez compris le clin d’œil foireux des développeurs). Dans ce jeu d’action, vous pourrez enfin voir la Force dans toute sa démesure (un peu trop même), puisque le personnage principal se révèle être particulièrement puissant. Malgré des petits défauts et un scénario en dent de scie, The Force Unleashed reste un très bon jeu d’action Star Wars, et attention au final ! De plus il se déroule plus au moins en même temps que la nouvelle série animée Star Wars Rebels (c’est-à-dire entre l’épisode III et l’épisode IV), dans laquelle j’espère y voir un petit clin d’œil à Starkiller.

 

Star Wars : Republic Commando

republic commandoQu’est ce qui a encore plus la classe qu’un Clone Trooper? C’est simple, le Republic Commando. Avec l’aide de votre escouade de clones commandos (à la manière d’un Rainbow Six) vous participerez aux opérations spéciales contre les séparatistes du Comte Dooku. Republic Commando a été assez mal reçut de la part des critiques lors de sa sortie, mais il reste pour ma part un bon FPS de la prélogie Star Wars. Je vous conseille également son mod ARC Trooper qui rajoute des armes, de nouvelles animations et bien sur une nouvelle escouade.

 

Star Wars: Empire at War

Sans aucun doute le meilleur jeu de stratégie Star Wars, Empire at War et son extension Forces of Corruption sont encore aujourd’hui inégalés. Que ça soit pour la dimension épique de ses combats en temps réel, pour ses campagnes de longues haleines ou ses mods (Republic at War et Clone Wars) quasi professionnels, le titre de Petroglyph est non seulement chronophage mais également incontournable.

Partager