Downton Abbey Christmas Special 2013 : la critique

Downton Abbey Christmas Special 2013 : la critique

Photo ITV

Après une saison un peu molle, Downton Abbey nous a offert pour Noël un épisode spécial tout aussi mou. Retour sur 90 minutes vaguement divertissante dans la capitale anglaise.

L’heure est venue de présenter Rose à la haute société anglaise, du fait, toute la famille Crawley se rend à Londres pour l’événement. Tout le monde est invité à célébrer l’ascension sociale de Rose, même la famille de Cora. L’occasion pour nous de revoir Shirley MacLaine dans la série, et d’y accueillir Paul Giamatti dans le rôle du frère de Cora. Pour le coup, les deux personnages apportent un peu de fraîcheur à l’épisode qui peine décidément à se détacher du reste de la saison. Au final, rien de bien passionnant ne se produit et les intrigues de la saison 4 ne trouvent que de vagues résolutions.

L’affaire Bates est plus ou moins résolue : toute preuve de ses activités de meurtrier est désormais détruite. Enfin, jusqu’à ce que Julian Fellowes ne décide de ressortir cette intrigue du placard. Après tout, il est plus que probable qu’il n’en ait pas encore totalement terminé avec cette histoire. Du côté de chez Edith, elle est revenu de Suisse avec un ventre plat et gros sur la conscience. Et comme elle s’en veut d’avoir laissé son nouveau-né là-bas, elle décide de retourner la chercher. En attendant, son amoureux est toujours porté disparu, ou peut-être mort, personne ne sait vraiment, et au final tout le monde s’en fout un peu.

« Downstairs, » ça patauge aussi. Thomas est toujours une pourriture, Daisy est une bonne cuisinière, Carson emmène tout le monde à la plage… Bref, rien de bien bouleversant ou de nouveau sous les nuages de Downton. Quant à Branson, il ne veut toujours pas choisir son camp: il aime sa nouvelle famille mais ne veut pas admettre qu’il fait désormais pleinement parti de ce monde. C’est bien joli de vouloir se souvenir d’où on vient mais, au bout d’un moment, il ne faut pas oublier d’avancer. Et le pauvre Branson a malheureusement tendance à faire du surplace.

Photo ITV

Du fait, on ne peut s’empêcher de se demander ce qu’il se passe au niveau de l’écriture de Downton Abbey depuis le début de cette saison 4. On se croirait devant un crash-test d’intrigues. C’est comme si Fellowes essayait des choses puis changeait d’avis en cours de route, pour finalement bâcler la trame de la saison. Au bout du compte, on se retrouve avec quelque chose d’informe, qui n’a pas vraiment d’intérêt et qui manque franchement de véritables innovations.

Ce Christmas Special de Downton Abbey était regardable, et ce parce qu’il est porté à bout de bras par le casting et l’ambiance de la série. C’était bien sympa de voir Paul Giamatti dans la série ou de constater que Mary fait languir ses prétendants mais ce n’était pas suffisant pour faire un véritable bon épisode. Il va falloir redresser la barre en 2014 pour que la série ne perde pas son public, car au terme de cette année on ne peut que constater que le show tourne de plus en plus en rond et qu’il ne peut plus se reposer sur ses lauriers.

Partager