#DrNo Alliés

#DrNo Alliés

Note de l'auteur

allies

 

 

 

On le savait pas mais la guerre c’est beau comme les pages mode d’un magazine de luxe en papier glacé où deux divinités iconiques s’amuseraient à jouer aux héros héroïques dans une débauche glamour hallucinante d’artificialité bling bling ! Bref, c’est pas la foire au tripou à Tu ne tueras point !
Alors donc Brad Pitt (à la tronche méconnaissable après un effroyable accident de chirurgie esthétique) et Marion Cotillard (au jeu toujours aussi expérimental) jouent les amoureux de pacotille dans un mélodrame dégoulinant de classicisme rance. Lui le Canadien bourru (loin, très loin de ses fabuleuses performances dans Fury et Inglourious Basterds) et elle la femme fatale en mousse made in France aux yeux de biche trépanée… Les deux tourtereaux anti-nazis se rencontrent et tombent amoureux dans un Casablanca de carte postale sidérant de grotesque involontaire. Il faut voir (enfin entendre) Brad Pitt parler français dans cette première partie proprement nanardeuse qui enchaîne les pires clichés du cinéma romantico-guerrier à la Casablanca (le chef-d’œuvre de Michael Curtiz) jusqu’au fou rire (l’attaque de l’ambassade, ce grand moment nawesque toc digne d’une publicité pour un parfum de supermarché).
Mais, passé cette première partie catastrophique, Robert Zemeckis plonge enfin dans le cœur du film. C’est que ce couple d’espions réfugiés à Londres, qui ont toujours vécu dans le mensonge, vont devoir remettre en cause leur amour. La belle Française est soupçonnée d’être un agent double nazi… Alliés bascule alors dans une marche funèbre déchirante, qui voit un homme douter de son épouse, de son amour, de lui-même… Et Zemeckis parvient à apporter de l’émotion dans cette torture mentale. Et on comprend enfin le choix de ce couple iconique… Deux stars irréelles pour jouer deux personnes qui n’existent pas vraiment. Malheureusement, le manque patent d’alchimie entre Pitt et Cotillard flingue la puissance émotionnelle d’Alliés. Ne reste qu’un mélo académique, filmé sans génie par un Robert Zemeckis que l’on a connu plus fougueux. Un drôle de film… À la fois ridicule et émouvant…

Alliés
2016. USA/Grande Bretagne.
Réalisé par Robert Zemeckis. Avec Brad Pitt, Marion Cotillard, Jared Harris…
En salles depuis le 23 novembre

 

La critique à Marc Godin c’est par ici…

 


Alliés : bande-annonce #2 VOST par inthefame

Partager