#DrNo Cigarettes et chocolat chaud

#DrNo Cigarettes et chocolat chaud

Note de l'auteur

cigarettes

 

 

 

Les Patar c’est des drôles de lascars… Une famille de gentils anars… Qui vit dans un invraisemblable bazar…
Deux adolescentes téméraires et leur papa gentiment doux-dingue et immature… Ce trio improbable s’est réfugié dans une espèce de monde imaginaire après la mort brutale de la mère de famille. Mais cet équilibre plus que précaire menace de s’effondrer. L’assistance sociale s’en mêle et menace de séparer les fillettes de leurs pères…
Cette trame fleurant bon la tragi-comédie lacrymale, Sophie Reine la métamorphose en conte de fées tordu, débordant de vie, d’énergie, d’humour et d’émotion ! À la croisée des chemins entre les poèmes filmiques de Gondry genre Microbe et Gasoil et les fables indés US à la Captain Fantastic ou Little Miss Sunshine. Ce mélange détonnant entre mélo pour de rire, réalisme plus ou moins cru et féerie revendiquée fonctionne à merveille. Le temps de la mise en place, qui se conclut par un spectacle de cirque bizarroïde à hurler de rire. Malheureusement, le fragile équilibre entre fantasme et réalisme s’étiole inexorablement malgré l’énergie du casting (avec un Gustave Kerven parfait en papa poule débordé qui veut protéger à tout prix ses filles de la violence du monde, quitte à les faire souffrir). Trop de fantaisie tue la fantaisie… Cigarettes et chocolat chaud se perd dans les méandres sirupeux du feel good movie gentillet tout plein qui n’ose pas affronter, lui non plus, la réalité. C’est frustrant parce que les personnages sont très attachants et magnifiquement écrits. Mais le final, aussi touchant que ridicule, flingue l’originalité du sujet. Dommage…

Cigarettes et chocolat chaud
2016. France. Réalisé par Sophie Reine.
Avec Gustave Kervern, Camille Cottin, Héloïse Dugas…
En salles depuis le 14 décembre

 

 


Cigarettes et chocolat chaud : la bande-annonce ! par magicmaman

 

Partager