DVD : le Dr No examine John Rambo et Sweeney Todd

DVD : le Dr No examine John Rambo et Sweeney Todd

Il est le Dr No, celui qui dit toujours « non » aux navets. Désormais, il passera au crible de son fiel les sorties DVD. Et parfois indulgent se montrera. Dr No, c’est à vous mon petit !

SWEENEY TODD, de Tim Burton (sortie le 25/08, Warner Home video)

Tim Burton et Johnny Depp reforment leur mythique duo… Après l’excellent Edward aux mains d’argent et le chef d’œuvre Ed Wood, sans oublier le poussif Sleepy Hollow, ils reviennent avec cette comédie musicale horrifique où le sang coule comme un torrent. Et ce rouge flamboyant est la bien seule couleur d’un film sombre et torturé. Si son sujet avait de quoi redorer le blason d’un Tim Burton en perte de vitesse, Sweeney Todd pâtit malheureusement d’un scénario horriblement faible. Mais le plus éprouvant, dans cette adaptation d’un comédie musicale culte, ce sont ces chansons insipides, voire insupportables, qui polluent invariablement le rythme du film. Sweeney Todd est un triste condensé de l’œuvre d’un visionnaire en pleine décadence (je vous avais prévenu ! – NDJP)

JOHN RAMBO, de Sylvester Rambo… heu Stallone (sortie le 23/09, Metropolitan)

Rambo is back !! Après avoir règlé son compte à une petite ville américaine et à d’immondes communistes (vietnamiens et russes) dégénérés (qu’elles étaient belles ces années 80 !), c’est en Birmanie que notre spécialiste du meurtre de masse et des valeurs américaines va faire une petite démonstration de son savoir-faire. Avec son alibi humanitaire assez grotesque, John Rambo, signé Stallone en personne, est un film comme on n’en fait plus. Une réminiscence des pires films d’exploitation italiens ou philippins qui se déversaient sur les écrans et dans les vidéoclubs il y a 25 ans. Et paradoxalement, c’est la grande qualité du film ! John Rambo comporte des scènes d’une sauvagerie jamais vue dans un blockbuster US. Rambo n’est plus qu’une machine à tuer, un mort vivant, un être maudit en quête d’une rédemption impossible. À la fois film d’auteur réflexif (enfin pas trop quand même on parle de Rambo là) et zèderie flamboyante, John Rambo est une authentique curiosité.

Partager