E3 2016 : les autres jeux du salon

E3 2016 : les autres jeux du salon

L’E3, c’est évidemment les conférences, les gros jeux, les stands énormes prêts à tout pour montrer au monde entier que leur jeu est le meilleur. Mais l’E3, c’est aussi bon nombre de jeux indés qui s’égosillent comme de beaux diables pour sortir du lot. Petite sélection succincte des jeux qui m’ont tapé dans l’œil.

Abzu-Shot-02Abzu (Giant Squid/PS4 – PC)

Si les premières images d’Abzu vous rappellent Journey, le fantastique jeu de Jenova Chen, ce n’est pas anodin : c’est l’œuvre de son directeur artistique, Matt Nava. Il est d’ailleurs accompagné par Austin Wintory, déjà compositeur sur le projet, et qui sera de retour pour ce titre. Abzu vous plonge (littéralement) dans des profondeurs sous-marines, et vous place dans la peau d’un plongeur explorant cet univers, riche d’une faune extraordinaire. Les séquences montrées ici et là mettent en avant une poésie et une beauté à couper le souffle. On se doute que tout est mis en œuvre pour participer à l’émerveillement du joueur. Les mauvaises langues diront que c’est un simple Journey sous-marin, je leur répondrais que ce serait déjà beaucoup. Sorti le 2 août prochain.

 

Bound (Plastic/PS4)

Bound est un jeu totalement atypique, puisque le joueur est propulsé dans la peau d’une sorte de princesse, danseuse à ses heures perdues. On y évolue en sautant de plate-forme en plate-forme dans un univers totalement abstrait, aux couleurs franches et aux explosions géométriques. Michal Staniszewski, le directeur créatif, cite allègrement l’art nouveau ou encore le courant architectural Bauhaus : autant dire que ses inspirations font preuve d’originalité et ne sont pas à la portée du premier venu. Mais la particularité de ce titre, celle qui retient l’attention, ce sont les mouvements de votre personnage. Au fil de son voyage, cette demoiselle se meut uniquement par des cabrioles de danse classique : petit pas, entrechats ou ballets artistiques le long d’un ruban, ces mouvements ont un effet purement magnétique et donnent envie de prendre la manette pour partager cette poétique aventure. Compatible avec le VR et sortie prévue pour le 16 août prochain.

 

Cuphead_E3_07-1024x576Cuphead (Studio MDHR/PC – XBOXONE)

Cuphead, c’était un de mes chouchous de l’édition de l’année dernière. Ce jeu de boss fighting se distinguait surtout par son graphisme totalement 2D qui lorgnait du côté des Silly Symphonies de Disney et toute l’époque de l’animation d’avant-guerre. Le résultat est absolument brillant, avec un effet rétro incroyable et des animations somptueuses. Un an plus tard, et alors que les joueurs lui reprochaient sa difficulté et le fait qu’on ne combatte que des boss, les développeurs ont décidé d’en faire un jeu de plate-forme à part entière, en y ajoutant de véritables niveaux de jeux, où nos deux têtes de tasses franchissent les obstacles en sautant et tirant sur tout ce qui bouge. Le gameplay n’a pas l’air original, mais le visuel est tellement génial qu’il est difficile de ne pas s’extasier un minimum. Pas de date annoncée, mais ça devrait sortir cette année si tout va bien.

 

Flinthook-Shot-01Flinthook (Tribute Games – PC-XBOXONE)

Tribute Games n’est pas un studio auquel on peut reprocher quoi que ce soit quant à leur sens artistique 2D. Leur Mercenary Kings sorti l’année dernière a prouvé que ce studio montréalais avait les capacités de rendre hommage aux jeux d’antan, comme le laisse entendre le nom de leur studio. Très porté sur le pixel art de bon goût, leur nouveau jeu, Flinthook, vous transporte dans la peau d’un petit pirate de l’espace armé d’un grappin qu’il pourra utiliser pour esquiver les tirs ennemis. Il affrontera, dans des donjons générés aléatoirement (la caution rogue-like), des méchants ennemis à l’aide de son pistolet-canon. On ne va pas se mentir, ça a l’air méchamment cool. Pas de date annoncée, espérons que cette erreur soit vite corrigée.

 

21520093124_d379a7bfa8_bFuri (The Game Bakers/PS4 – PC)

C’est un des aspects les plus intrigants de Furi : proposer un jeu entièrement basé sur du boss fighting. Votre personnage, un mystérieux guerrier, affronte des combattants de plus en plus féroces, en alternant tirs au pistolet et combats au sabre. Le jeu possède des combats d’un dynamisme incroyable, qui rappellent sans peine les meilleures bastons de Bayonetta, avec apprentissage des patterns et réflexes de ninja. Les gens de Platinum Games n’y sont d’ailleurs pas restés insensibles sur le salon de l’E3. En prime, les amateurs de bande-son électro seront ravis de savoir que des grands noms comme Carpenter Brut ou The Toxic Avenger sont chargés de la partie musicale du titre. Un plus non négligeable pour ce jeu français qui ne sortira d’ailleurs pas plus tard que le 5 juillet prochain.

 

ME3050702417_2Absolver (Sloclap / PS4 – XBOXONE – PC)

Edité par Devolver Digital, qui a semble-t-il senti le bon coup, Absolver est développé par le studio parisien Sloclap. Il serait malvenu de résumer le titre comme un vulgaire beath’em all, tant il a l’air de proposer une profondeur de gameplay assez jouissive. Ne misant pas sur le spectaculaire des combos, le gameplay d’Absolver est principalement basé sur la posture de votre combattant et sur la possibilité de le customiser entièrement, que ce soit son apparence ou ses attaques. Esquives, parades, contre-attaques, le jeu donne une impression de lenteur, mais possède une vraie variété dans son gameplay, en observant votre adversaire et en réagissant en conséquence. Le jeu possède un mode coopération contre une IA, mais surtout un mode compétitif online sur lequel le titre de Sloclap va principalement miser. Agrémenté d’un très joli visuel tout en low poly, on attend avec impatience la sortie du jeu l’année prochaine.

 

steamworkshop_webupload_previewfile_213453611_previewRain World (VideoCult / PC – PS4)

Dans Rain World, le joueur dirige une sorte de bestiole, entre le félin et l’insecte avec quelques attributs morphologiques très étranges. Bref, un machin extraterrestre et pas de chez nous. Ce petit animal devra parcourir les niveaux en évitant au maximum les ennemis généralement bien trop balèzes pour lui. Le jeu privilégie donc la discrétion et le furetage dans des conduits ou des parois pour passer dans le dos de vos ennemis. Visuellement, le jeu possède une patte indéniable, et son aspect fait penser aux grandes heures de Flashback. Les animations sont gérées avec un peu de physique, ce qui donne un aspect plutôt naturel sur les mouvements. Tout ça est fort intrigant et donne plutôt envie. Ça devrait sortir l’année prochaine.

Partager