E3 2018 : Conférence Sony

E3 2018 : Conférence Sony

Dernière conférence de la jou… nuit, celle de Sony est comme d’habitude l’une des plus attendues, surtout que l’éditeur a fait le teasing depuis plusieurs semaines sur quelques gros projets. On débriefe en quelques paragraphes les moments forts de la conférence et on file au dodo, pour que vous puissiez dérouler tout ça avec votre croissant du matin.

Après une brève présentation pour justifier l’endroit particulier de la conférence – une église – Gustavo Santaolalla, compositeur de la BO de Last of Us, débarque pour un petit morceau du titre en live. Puis les musiques s’éteignent et laissent la place à une première vidéo de Last of Us Part 2. La vidéo débute dans la-dite église, copie conforme de la salle de conférence, avec une scène de bal où Ellie reste en retrait avant de se faire embarquer par une amie. La caméra fait ensuite un travelling derrière elle pour passer à une séquence de jeu et une Ellie aux prises avec un groupe de rôdeurs. Brutal, somptueux et magnifiquement mis en scène, on attendra de voir à quel point la séquence est scriptée, mais le fait est là : Last of Us Part 2 enfonce le clou encore plus loin que le premier opus et entend bien nous embarquer dans une aventure sans concession. Clairement un moment fort de l’E3, qui ne fait que renforcer sa hype.

La conférence continue avec un débriefing de ce qui vient de passer, et enchaîne quelques trailers plus marketing qu’autre chose (coucou Days Gone), histoire de permettre au public de changer de salle pour quelque chose de plus classique. Destiny 2 se rappelle à notre bon souvenir avec une nouvelle extension appelée Forsaken. Après un nouvel interlude musical, Ghost of Tsushima se dévoile dans un trailer de toute beauté, dévoilant une mission où le héros parcourt à cheval des paysages japonais sublimes en affrontant quelques ronins mal intentionnés. On y voit de l’infiltration, du combat de sabre rythmé, un moteur solide malgré quelques faiblesses par endroits mais offrant des lumières splendides. C’est très prometteur et si le titre garde cette qualité sur la longueur, ça n’augure que du bon. Par contre, messieurs de Sucker Punch, vouloir rendre l’authenticité de l’époque et faire parler les personnages en anglais, c’est tout à fait criminel.

Deux annonces ont suivi. D’abord celle de Control, titre énigmatique où l’on dirige une jeune femme aux pouvoirs surnaturels. C’est surtout le nouveau titre de Remedy (Alan Wake, Quantum Break) qui n’est plus associé à Microsoft. L’autre annonce, c’est celle attendue du remake de Resident Evil 2, avec un gameplay bien plus proche des derniers épisodes. Puis un nouveau titre étrange annoncé : il s’agit du nouveau titre du créateur de Rick et Morty, qui a l’air tout aussi barré que la série. Square-Enix dévoile une nouvelle vidéo de Kingdom Hearts 3 basé sur Pirates des Caraïbes, l’occasion de voir une nouvelle fois la qualité graphique du titre (en dehors de son nébuleux scénario).

Mais l’autre moment fort de la conférence est sans nul doute la longue vidéo de Death Stranding, la nouvelle production de Kojima. Dévoilant enfin quelques images de gameplay, elle permet de découvrir un système d’exploration sacrément poussé, dans un environnement faisant furieusement penser à l’Islande. C’est toujours aussi étrange, toujours autant jamais vu et toujours aussi rafraîchissant et attirant. Le moteur provenant de Horizon permet des paysages éblouissants, et même si l’histoire est encore floue, la vidéo dévoile une nouvelle addition à son casting en la personne de Léa Seydoux. Toujours pas de date mais toujours étonnamment prometteur.

La conférence ne faiblit pas et annonce après un court teaser de Nioh 2, qui fera plaisir aux fans du premier opus. Spider-man apparaît enfin dans une longue vidéo de gameplay, qui confirme la grande tenue du titre et offre une mobilité hyper rafraîchissante. On sent l’influence du Batman de Rocksteady, pour le meilleur on l’espère. On croit la conférence terminée, la faute à une structure très désordonnée, mais non, From Software se rappelle à notre bon souvenir et dévoile un nouveau titre mystérieux, se déroulant dans une sorte d’Europe ancienne. Tout ça se nomme Déraciné, et vous en faites ce que vous voulez (oui, il est tard).

 

Une conférence Sony avec peu de jeux, mais des jeux forts. Probablement la conférence la plus étrange puisque totalement déstructurée et articulée autour de quatre gros jeux, plaçant ici et là quelques annonces de rigueur. On peut dire que l’éditeur tente une approche plus originale, quitte à perdre les spectateurs mais force est de constater que ce line-up réduit montre pourtant une vraie richesse de proposition, qui ne se limite pas à des mondes post-apocalyptiques. On regrettera seulement le cruel manque de jeux purement indépendants. Sur ce, je vous donne rendez-vous pour le Nintendo Direct de ce soir !

Partager