E3 2018 : Conférence Xbox

E3 2018 : Conférence Xbox

Et nous revoilà donc avec un Daily Mars qui vit au rythme des annonces de l’E3 (honnêtement, c’est presque comme si vous étiez à Los Angeles, non ?). Désormais idéalement placé après la conférence d’Electronic Arts qui manque rarement de décevoir par sa médiocrité, c’était donc au tour de Microsoft de tenter de relever le niveau (et cette année encore, ça n’a pas été très dur…). Après une conférence spéciale matraquage insupportable en 2016, Microsoft avait opté l’année dernière pour un spectacle non stop d’1h45 qui avait agréablement surpris tout le monde. Et comme on ne change pas une recette qui marche, cette année, c’était exactement la même chose !

 

Des trailers en veux-tu en voilà !

Eh oui, pour ce qui est du show, Microsoft n’a pas lésiné en nous présentant pas moins de 50 jeux, dont 18 en exclusivité sur la XBOX et 15 présentés en exclusivité mondiale (World Premiere !!!). Le problème, c’est qu’une exclusivité mondiale, ça veut juste dire que Microsoft a payé pour pouvoir diffuser en premier un trailer devant la foule de ses fans religieusement assemblés dans une salle gigantesque (si je devais faire du mauvais esprit, je dirais qu’ils ont invité tous les joueurs de XBOX de Californie ; heureusement, ce n’est pas mon genre…). Et effectivement, j’étais ravi de voir en exclusivité les images de Fallout 76 au lieu d’attendre la conférence de Bethesda dans quelques heures. Mais cela ne rassure pas spécialement sur le catalogue de la console, son grand point faible !

En effet, l’année dernière, Phil Spencer – le boss de la gamme XBOX – nous avait présenté l’arrivée de la console la plus puissante du marché avec la XBOX ONE X, et surtout, il nous avait assuré que le catalogue de jeux de cette console serait (enfin) absolument incroyable avec 42 nouveaux jeux annoncés dont 22 en exclusivité ! Hélas, un an plus tard, le constat est édifiant : les licences exclusives de la XBOX  se sont pour la plupart ramassées (quand elles sont sorties) alors que Sony a enchaîné les succès, tant sur les dernières itérations de ses licences historiques que sur ses nouvelles IP. Certes, la Xbox a pour elle sa rétrocompatibilité, mais on n’achète pas une ONE X pour rejouer à ses vieux jeux de la Xbox originelle…

Phil Spencer l’a dit lui-même durant la conférence : « une console attire les joueurs par ses licences exclusives ». On le savait, mais ça rassure de voir qu’ils le savent aussi chez Microsoft ! Et du coup, cette année encore, Phil a repris son bâton de pèlerin et son gros chéquier et parcouru le monde pour découvrir les meilleurs studios et surtout pour les convaincre de venir développer en exclusivité sur la Xbox ! Résultat : 18 exclusivités annoncées, soit 4 de moins que l’année dernière… Aïe.

On pourrait s’inquiéter, sauf que non. Parce que Phil, il avait vraiment un gros chéquier ! Et du coup, il a annoncé le rachat par Microsoft de pas moins de 4 studios – Playground Games (Forza Horizon), Undead Labs (State of Decay), Ninja Theory (Hellblade) et Compulsion Games (We Happy Few) – et la création d’un cinquième appelé The Initiative avec à sa tête l’ancien patron de Crystal Dynamics. Tout ce beau monde sera donc intégré au sein de Microsoft Studios, peut-être enfin ce qu’il fallait à Microsoft pour assurer une production de belles licences originales et exclusives. C’est en tout cas ce que nous a assuré Phil dans un discours contenant la moitié des superlatifs de la langue anglaise.

Microsoft mise sur son Xbox Game Pass 

Autre annonce à retenir de cette conférence, il semble que Microsoft mette le paquet sur son Xbox Game Pass, l’abonnement mensuel donnant un accès illimité à un catalogue de jeux auquel succombent actuellement tous les éditeurs et constructeurs. Ashley Speicher, la responsable technique du projet, est venue nous annoncer l’arrivée en juin du Faststart, une technologie de Machine Learning qui permettra de lancer les jeux en ligne deux fois plus rapidement. Et c’est vrai que ce n’est pas sans intérêt !

Elle a également annoncé l’arrivée ce mois-ci au catalogue de Fallout 4, The Elder Scrolls Online et The Division, tous améliorés pour la 4k. Et surtout elle a confirmé que les futurs jeux ID@xbox et Microsoft Studios rejoindraient le catalogue du Game Pass. De quoi rendre la formule réellement attractive si les gros hits de la console intègrent rapidement celui-ci. On manque toutefois encore de détails sur le sujet pour vraiment en juger.

 

De beaux trailers, peu de gameplay

Pour finir, Microsoft nous en a donc mis plein les yeux avec ses magnifiques trailers. Mais il faut tout de même noter qu’on n’a eu que très peu d’images de gameplay. Seuls Forza Horizon 4 (qui a montré un visuel aux saisons changeantes absolument magnifique), The Division 2  (avec un affrontement autour de l’épave d’Air Force One en plein Washington DC) et Dying Light 2 (avec un monde qui change en fonction des décisions du joueur) se sont prêtés à l’exercice.

Pour les autres, c’était du trailer, du trailer, du trailer ! De bien belles images qui en révèlent souvent bien peu du jeu… On a d’abord les éternels habitués : Forza (Horizon 4), Gears of War (Gears 5) et Halo (Infinity) auront cette année encore une nouvelle itération, on est rassurés ! Après viennent les revenants de l’année dernière : Sea of Thieves, qui après des chiffres qui font rire (4 millions de joueurs ! 91 millions d’heures de jeu ! Ah zut, ça fait à peine plus de 20 heures de jeu par joueur, on aurait peut-être pas dû le dire) annonce enfin du contenu ; Metro Exodus réussit à nous proposer un trailer moins beau que celui de l’année dernière ; Ori and the Will of Wisps nous montre un trailer moins poétique que son précédent teaser mais détaillant davantage le monde de ce second épisode toujours aussi hypnotique ; Crackdown 3 a apparemment décidé de mettre tout son budget dans la digitalisation de Terry Crews ; enfin We Happy Few est toujours plus beau et arrive bientôt c’est promis.

Puis viennent enfin les nouvelles annonces parmi lesquelles on retiendra surtout : Sekiro, Shadows Die Twice de From Software, un Souls-like dans un univers fantastique japanisant magnifique (même si le peu de gameplay qu’on voit ne semble pas très original) ; Captain Spirit de DontNod Entertainment, un jeu d’aventure racontant les jeux et l’imaginaire d’un enfant dans l’univers de Life Is Strange ; Jump Force de Bandai Namco réunit tout ce que l’anime japonais compte de super héros capables de se mettre sur la tronche ; les retours de Devil May Cry, de Just Cause et de Battletoads ; et enfin, dans un piratage de fin de conférence, la présentation de l’univers violent et futuriste du prochain jeu de CD Projekt Red : Cyberpunk 2077 ; une conclusion inventive et qui nous met vraiment l’eau à la bouche.

 

En conclusion

Au final, la conférence Xbox ressemble de plus en plus à un show à l’américaine bien réglé et rempli de belles images animé par un Phil Spencer qui s’épuise (en tout cas, il m’épuise…) à nous crier son adoration pour le jeu vidéo dans de longues diatribes enflammées. Le spectacle aura apparemment convaincu les fans de la console réunis dans la salle. Mais il était trop identique dans ses annonces et son ton à celui de l’année dernière pour qu’on ne s’inquiète pas de voir celles-ci retomber, cette année encore, comme des soufflés. Payer pour diffuser en World Premiere (au bout de 15 fois, on l’a bien dans la tête la petite voix qui nous l’annonce) des trailers, ça donne de belles images et ça plait au public mais ça ne rassure en rien sur le futur du catalogue de la console. On pourra également noter que les mots « Réalité Virtuelle » n’ont pas été prononcés une seule fois, alors qu’une des raisons de la puissance de la Xbox ONE X était de pouvoir profiter de cette technologie. Reste l’annonce du renforcement massif de Microsoft Studios, la vraie bonne nouvelle de cette conférence, mais dont on ne verra vraiment les effets que dans 2 ou 3 ans.

 

Partager