• Home »
  • Divers »
  • Edito : un été pourri à la TV, message à l’intention des chaînes historiques
Edito : un été pourri à la TV, message à l’intention des chaînes historiques

Edito : un été pourri à la TV, message à l’intention des chaînes historiques

Edito Rabbi VS VisiteursTous les ans c’est la même histoire : la course à la rediffusion (la re-re-re-re-diffusion) sur les chaînes télé historiques, ex-hertziennes. A croire que les programmateurs font aussi partie des faux intermittents du spectacle. Mais si, vous savez, ceux-qui-plombent-avec-leur-régime-particulier-notre-beau-pays-d’exception-culturelle-qui-ne-serait-pas-d’exception-sans-eux ! On vous en parle tous les ans ! Bon d’accord, la télé, ce n’est pas vraiment du spectacle et les techniciens des chaînes ne sont pas toujours vraiment des intermittents (certains sont justes en stand-by pendant les deux mois d’été, un CDI déguisé en somme) mais quand même…

Là n’est pas le débat, revenons à nos moutons.
Dimanche, Les Visiteurs 2 Versus Rabbi Jacob… Je ne voudrais pas faire mon bégueule face à un de ces deux films, d’autant qu’il est vraiment drôle – par charité chrétienne d’athée, et afin de ne pas enfoncer le deuxième film, vraiment nul, je ne vous citerai pas son nom – mais le film de Gérard Oury date de 1973 et a déjà été multi-diffusé en prime time.
« C’est l’été, il fait beau, les gens sont en vacances et ne regardent pas la télévision, le soir » me diras-tu. C’est pas faux … pour une certaine partie de la population. Mais dois je rappeler qu’hélas, une grande partie de cette population ne part pas en vacances (plus de 50%) et que ceux qui partent, ne le font, en moyenne, que deux semaines ? Alors, oui, les audiences baissent pendant l’été mais ne serait ce point l’occasion d’offrir à ceux qui ne peuvent partir (ou qui restent accroc au petit écran de 50 pouces minimum), une programmation de qualité et/ou originale ? Osez quoi, bordel !

On me rétorquera que « tu comprends », il y a cette histoire de quota de films français à diffuser (décret du 17 janvier 1990) avec ces 60% d’oeuvres européennes dont 40% de français… donc on te rediffuse Rabbi Jacob. La création française est elle à ce point nulle que l’on ne puisse trouver autre chose ? Les têtes pensantes des chaînes historiques sont elles à ce point nulles pour en arriver à nous refourguer systématiquement les même films ? Au delà des incontournables Resnais et Audiard, il existe un bon nombre de réalisateurs frenchy, dans le cinéma de genre par exemple (mais pas que), dont les films sont moins sanglants qu’un épisode des Experts au casino, à la ville ou à la mer (un peu comme Martine) et pas plus honteux que Les Visiteurs 2. Quand on pense que ce sont ces mêmes chaînes qui produisent la majorité des films français, ça fait peur. Pour le cinéma européen, je n’ose penser aux superbes films espagnols (de Alex de La Iglesia, Alejandro Amenábar, Nacho Cerda, Jaume Balagueró…) ou anglais (Ben Weathley, Edgar Wright…), les giallo italiens que nous pourrions avoir.

Et puis quitte à rediffuser, ressortez les Joe Dante (Panic sur Florida Beach, Explorers,…) les John Hughes (Ferris Bueller, Breakfast Club…), les John Carpenter (Jack Burton, Assaut…), les Friedkin (Police Fédérale Los Angeles, Le Convoi de la Peur,…) pour ne citer qu’eux (liste sur demande). Balancez nous de la série qui change des envoyés du ciel de petite taille, des flics/juges au cœur de guimauve, ou des idiots régionaux délocalisés (sauf à l’école où ce serait vraiment drôle et pas putassier). Envoyez du Utopia…lisez le Daily Mars, morbleu, on a des idées pour vous !

Partager