Emmy Awards : quand les scénaristes de late-night se lâchent

Emmy Awards : quand les scénaristes de late-night se lâchent

Les Emmy Awards, c’est souvent long. Très long. Et pour le prix récompensant les auteurs des émissions de divertissement de troisième partie de soirée, au fil des années les staffs ont mis sur pied des manières hilarantes de distraire les téléspectateurs, et surtout de donner un court segment à l’effigie de leur programme, plutôt que des extraits des programmes nominés. Une tradition dont on ne sait quand elle a commencé, mais une vidéo de 2002 (incluse dans la playlist ci-dessous) montre déjà les scénaristes de Conan O’Brien (alors aux commandes du Late Night) et de Saturday Night Live (alors sous la houlette de Tina Fey), tout comme ceux du Daily Show déroger à la règle des listes défilant sur l’écran.

D’année en année on retrouve des points communs dans les courts segments des émissions nominées : Conan O’Brien prétend maltraiter ses scénaristes, en les faisant passer pour des immigrés mexicains ou des employés de centre d’appel indien ; Stephen Colbert est beaucoup plus divers dans ses vannes, dégommant des ours ou se faisant battre par chacun de ses scénaristes. Le staff de David Letterman n’hésite pas à jouer la carte des invités réguliers de prestige, comme l’illustre animateur des talk-shows matinaux Regis Philbin ou encore un numéro musical de Billy Crystal ; ce fut également le cas de Jimmy Kimmel avec Oprah en 2013 (vidéo visible ici). Côté Bill Maher ou Jon Stewart, on mise souvent sur les détournements d’hommes politiques en rapport avec l’actualité, qu’ils prêtent serment ou qu’ils soient « oubliés » par l’ancien procureur général des Etats-Unis Alberto Gonzales. Saturday Night Live a souvent des présentations en rapport avec l’émission, qu’elles soient une galerie photo de Justin Timberlake (invité à plusieurs reprises comme hôte ou pour des sketches) ou le « mariage » de l’animateur de Weekend Update (et head writer) Seth Meyers avec Stefon. Enfin, il sera difficile de faire plus potache et provocant que les scénaristes du Ali G. Show, qui ont fait défiler à l’écran des têtes d’acteurs porno en plein orgasme (et le prince Charles). Tout est à redécouvrir ci-dessous, avant (peut-être) une nouvelle séquence lundi soir.

Partager