En attendant… la saison 2 de Nashville

En attendant… la saison 2 de Nashville

C’est qui la reine de la country maintenant ?

Malgré quelques faiblesses, la saison 1 de Nashville a été l’une des plus jolies surprises de la saison 2012-2013. On a parfois pu avoir l’impression que la série avançait en tâtonnant dans le noir, ne sachant pas vraiment quelle voie suivre. Mais, à l’aube du lancement de la saison 2, il est temps de revenir sur ce que l’on attend du show pour ce deuxième round…

Comme Julia Lagrée l’a si bien expliqué dans son bilan de la première saison de Nashville, il serait bon pour cette saison 2 de faire un peu de ménage dans les intrigues. Il y a parfois trop de storylines à la fois dans un même épisode, ce qui à tendance à alourdir la narration et perdre le spectateur. Un traitement plus aéré des intrigues pourrait réparer ce problème et permettre également de rendre la série moins « soapy. »

En effet, même si Nashville ne se cache pas d’avoir (trop) souvent recours aux codes du soap opera,  tirer sur ces ficelles rend parfois le show bien trop pesant à regarder. À trop vouloir multiplier les intrigues, on en vient à faire dans la facilité. C’est ce qu’a expérimenté Nashville dans la deuxième partie de sa saison 1. Résultat : on a terminé cette première mouture sur un season finale bourré de pirouettes clichées. L’accident de voiture de Rayna et Deacon était le coup de grâce en matière de cliffhanger tout droit sorti des Feux de l’Amour.

Il faut recentrer la série sur ses personnages et sur la ville dont elle tire son titre. Ce qui fait la force de Nashville, c’est l’attachement que l’on a pour ses « habitants ». On n’a pas eu besoin d’en être au 20ème épisode de la saison 1 pour être totalement sous le charme de Scarlett et Gunnar ou d’avoir envie de mettre des claques à Avery et Juliette. Alors même si les personnages principaux font parfois un peu trop d’ombre aux autres, ce qu’on aimerait voir dans la saison 2 c’est plus de développement à ce niveau-là, et moins d’utilisation des personnages secondaires comme simple prétexte à dénouer ou faire avancer une situation. Ah oui et, en bonus, si on pouvait se débarrasser de Teddy, ce serait super. Ne vous méprenez pas, j’aime beaucoup Eric Close, ce n’est pas le problème. Mais son personnage est tout bonnement insupportable. Je préférerais avoir deux Juliette plutôt qu’un Teddy.

Photo ABC

Qu’on laisse de côté la politique à Nashville et qu’on se focalise sur la musique. Donnez-nous plus de duo entre Rayna et Deacon pour faire fondre nos petits cœurs de midinettes (parce qu’ils vont ressortir quasi indemnes de leur accident et se remettre ensemble une bonne fois pour toute à un moment ou un autre, ne nous prenez pas pour des buses). Plus de duo entre Rayna et Juliette, parce que leur face-à-face sont toujours savoureux. Plus de Gunnar et Scarlett, et que Gunnar se calme sur le côté musicien tourmenté et ténébreux. Que Juliette soit toujours une garce mais qu’elle continue de nous dévoiler ses bons côtés. Qu’Avery déménage à Memphis ou je ne sais où mais qu’il nous fiche la paix. Oh et plus de Lennon et Maisy, les jeunes demoiselles interprétant les filles de Rayna, parce qu’on pourrait les écouter chanter pendant des heures.

En somme, plus de musique, moins de politique qui ne sert pas à grand chose, plus de caractérisation des personnages et moins de drama de soap opéra. Bref, plus de Nashville, et moins d’Amour, Gloire et Beauté.

Partager