En attendant… la saison 3 de Shameless US

En attendant… la saison 3 de Shameless US

C’est bientôt l’heure du retour de la famille Gallagher ! Sur Showtime, bien sûr. Et ce dimanche 13 janvier, pour une saison 3 qui pourrait confirmer les bonnes impressions laissées par les deux premières. Le remake américain a réussi à adapter avec beaucoup de talent et de savoir-faire une œuvre qu’on imaginait pourtant peu exportable.

Rappel : Shameless, c’est donc l’histoire de la famille Gallagher dont les parents sont aux abonnés absents. Le père, Frank est un alcoolique raciste et irascible, intéressé exclusivement par l’argent. Les enfants Gallagher, au nombre de 6, aimeraient le voir moins souvent. Monica, la mère, est droguée, alcoolique et bipolaire, elle aime ses enfants mais préfèrent rester loin d’eux pour ne pas les gangréner. Les enfants Gallagher, au nombre de 6, aimeraient la voir plus souvent.

Les enfants Gallagher vivent donc en quasi-autonomie, et les 4 plus vieux de la fratrie (de 11 à 21 ans), semblent plus matures que leurs deux parents. Fiona, l’aînée, gère la famille avec poigne et savoir-faire. Et avec beaucoup de démerde. Petits boulots, combines, tout y passe pour que les enfants mangent et survivent, tout simplement. Entre La Vie à Cinq et Lord of the Flies. Avec du punk en bande son.

La première saison de la série traduisait avec maestria le joyeux bordel ambiant formé par les Gallagher. L’immersion d’un personnage extérieur (Steve, interprété par Justin Chatwin, pas trop agaçant, un exploit) offrait une porte d’entrée intéressante sur l’univers de la famille, entre amour sincère, et haine ponctuelle (les enfants aiment leurs parents, et ont pourtant toutes les raisons de les haïr).

Bradley Whitford dans la saison 3 de Shameless : avec ou sans moustache ? Les paris sont ouverts.

La seconde semblait moins maîtrisée, plus diluée, aussi. Si la saison 1 se déroulait exclusivement en hiver, la 2 va de l’été à Thanksgiving. Les intrigues sont plus étalées, morcelées, et tout semble un peu trop partir dans tous les sens. Mais son final était assez remarquable, à la fois drôle et poignant, réunissant la famille qui avait perdu un membre en début de saison.

La saison 3 est marquée par l’arrivée de Bradley Whitford. Et ça, c’est une excellente nouvelle. Ok, l’executive producer de Shameless étant John Wells, ancien showrunner sur les dernières saisons de The West Wing, ça doit aider, mais tout de même: très bon ajout au cast.

Le trailer met bien l’accent sur le côté démerdo-bordelico-humoristico-dramatique de la série. On espère que le mélange prendra aussi bien qu’en saison 1, et qu’il ne tardera pas autant qu’en saison 2 à prendre toute sa saveur.

SHAMELESS, Saison 3 (Showtime)

Créée par Paul Abbott pour Channel Four, adaptée par Paul Abbott et John Wells pour Showtime

Showrunnée par John Wells

Avec : Emmy Rossum (Fiona Gallagher), William H. Macy (Frank Gallagher), Justin Chatwin (Jimmy Lishman), Jeremy Allen White (Lip), Cameron Monaghan (Ian), Emma Kenney (Debbie), Shanola Hampton (Veronica Fisher), Steve Howey (Kev), Joan Cusack (Sheila Jackson)

Partager