En attendant… la saison 4 de Community

En attendant… la saison 4 de Community

Ca y est, on est bientôt le 19 octobre. Enfin, pas vraiment. En réalité, on est bientôt le 7 février, et Community, après avoir été prévue en octobre, revient sur les antennes pour une saison 4 qui sera peut-être la dernière. Alors attendez vous à un spécial Thanksgiving en mars et un spécial Noël en avril. Merci à NBC et leur volonté constante de faire vivre un cauchemar aux fans de la série.

Un vrai ascenseur émotionnel.

Après la déception originelle et les craintes dues à un hiatus imposé par la chaîne, la satisfaction du retour. Après le bonheur, un bonheur plus grand, celui de l’annonce du renouvellement de la série. Et après ça, cerise moisie sur le gâteau, coup de poignard inattendu : OK, la série continue, mais sans Dan Harmon. Le coup de tonnerre.

Avant de parler des conséquences de ce choix, revenons sur les saison précédentes. Après avoir mis une dizaine d’épisodes à trouver son rythme, la comédie a prouvée, en première saison (et encore plus en seconde), qu’elle était la plus inventive de la télévision. Episodes-hommages (au survival horror, au western et à Star Wars dans les histoires consacrées au paintball), références constantes (Les Affranchis, My Diner With André…), défis visuels (épisode spécial de Noël en animation image par image)… autant de morceaux de bravoure qui font de Community une rareté, un diamant brut.

Dan Harmon. Out. Sadly.

La série est aussi capable d’inclure de la noirceur dans son récit. Certains épisodes ne sont pas totalement drôles, ou laissent une impression douce-amère. Ce n’est pas un défaut, c’est le but recherché. Dan Harmon et ses auteurs embrassent complètement la personnalité de leurs personnages, inadaptés sociaux, mal dans leur peau, incomplets. Parfois ils souffrent, et la série décide de ne pas tourner les yeux quand les moments sont difficiles.

La saison 3, moins maîtrisée dans son ensemble que la seconde, reste encore novatrice, donnant lieu à l’une des meilleure demi-heure de télévision de la saison dernière, l’incroyable « Remedial Chaos Theory », qui raconte une situation banale (la commande d’une pizza), selon 6 déroulements différents, décidés par un jet de dé. Community est la seule série capable de faire cela, tout en restant dans un cadre pseudo-réaliste.

Tout ça grâce au personnage d’Abed. Souffrant d’Aspberger (2), Abed vit dans son monde, parle à 200 à l’heure et pense que sa vie est une série télévisée. Abed, c’est la voix de Dan Harmon. Et son éviction provoque des craintes sur ce personnage, âme de la série. Qui pourrait, mieux que Dan Harmon, écrire pour Abed sans en faire une caricature ?

La question que tout le monde se pose, c’est pourquoi Dan Harmon a-t-il été viré ? Les suiveurs de Community, qui forment une audience faible mais fidèle, se sentent trahis. Pourquoi renouveler la série pour au final changer ce qui fait sa spécificité ? Par le passé, des séries ont changées de showrunner pour au final continuer à exister sans baisser de qualité. Certaines se sont mêmes améliorées (The Walking Dead en est un exemple flagrant). Mais dans le cas de Community, Dan Harmon n’est pas juste un showrunner lambda.

Chevy Chase. Out. Bientôt.

Il s’était investit corps et âme dans la série, poussant ses collaborateurs à travailler comme des malades. Dan Harmon n’est pas un homme socialement doué. Il ne sait pas intéragir correctement avec les autres. Il le reconnaît lui-même. Il crie, insulte, puis s’en veut. Ses échanges avec Chevy Chase (un remarquable connard, il faut avouer, mais qui quittera la série au bout de quelques épisodes) ont fait la une des sites d’infos people.

Au delà du simple fait que Dan Harmon a quelque chose de génial en lui, qu’il est la voix de sa série, son attitude générale a terrifiée les pontes de Sony. Son attitude, son comportement semblaient trop durs à gérer. Dehors Harmon, en espérant que les successeurs (David Guarascio et Moses Port, anciens de chez Happy Endings) sauront être plus malléables et moins polémiques.
Le but du studio, était certainement de faire prolonger Community par NBC pour obtenir suffisamment d’épisodes afin d’être vendable en syndication (sur les chaînes régionales). Une manne financière qui les pousse à continuer une série dont l’audience est très faible. Peu importe qui showrunne, en réalité.

Demain, la série revient, sans Harmon, mais avec le casting original. Les nouveaux showrunners ont la lourde charge de prolonger l’oeuvre d’Harmon dont les fans ne jurent que par lui. Courage à eux, d’avoir accepté ce job. S’il n’est pas impossible que la série devienne meilleure dans le processus, il est une chose certaine, « It’s the end of Community, as we knew it »…

Community 2.0 arrive sur les écrans américains vendredi 19 octobre (jeudi 7 février, en fait) pour une saison de 13 épisodes, sur NBC.

COMMUNITY, Saison 4 (NBC)

Créée par Dan Harmon

Showrunnée par David Guarascio et Moses Port

Avec : Joel McHale (Jeff Winger), Danny Pudi (Abed Nadir), Gillian Jacobs (Britta Perry), Alison Brie (Annie Edison), Yvette Nicole Brown (Shirley Bennett), Donald Glover (Troy Barnes), Chevy Chase (Pierce Hawthorne), Ken Jeong (Ben Chang), Jim Rash (Dean Pelton)

PS: conseils de lecture-écoute: la lettre de Dan  Harmon en réponse à son éviction, et le Nerdist Writers Panel où un scénariste majeur de la série (Neil Goldman) revient sur les raisons (possibles) de l’éviction de Dan Harmon.

Partager