En attendant… Luther saison 3

En attendant… Luther saison 3

– Attends nous, John… tu vas… trop vite…
– T’as qu’à suivre le rythme, la série s’appelle Luther, pas Luther et compagnie

Après une saison 1 remarquable sous bien des aspects, et une saison 2 un peu bâtarde mais offrant de grands moments de télé, le flic le plus massif de la télé britannique est de retour. Luther, interprété par Idris Elba et écrit par le scénariste/romancier Neil Cross, va revenir balader son imper dans les rues de Londres, entre travail policier et envies de suicide.

4 épisodes de 52 minutes sont prévus cette fois-ci, comme la saison 2, mais pour une structure qu’on espère plus organique (les 4 épisodes étaient en fait formés de deux 90 minutes coupés). À la vue de la bande-annonce mise en ligne il y a quelques temps (et qu’on vous ressert, opportunistes qu’on est, en fin d’article), on salive à l’idée de retrouver cet univers sombre et désespéré.

Mais on a un peu peur aussi.

She’s baaaaack…

La saison 1 était visuellement et thématiquement impeccable. La relecture de la structure de Columbo s’y avérait maîtrisée, et son héros, en mode ange déchu était parfait. La saison 2 s’était éloignée de l’aspect visuel tranché de la première. Plus de décadrages massifs laissant de l’air au-dessus des personnages. Le cadre se recentrait, se normalisait. La photo était certes toujours magnifique et Idris Elba toujours aussi scotchant, mais il manquait un petit quelque chose pour que ce retour soit pleinement satisfaisant.

En saison 3, Luther voit revenir la cohorte des personnages sans grande utilité qui forment son équipe. Luther est décrit comme leur étant tellement supérieur qu’il les écrase constamment, presque à la manière de Justified avec les collègues de Raylan Givens (problème à moitié résolu en saison 4). La série peut être géniale dans trois circonstances : montrer Luther dans une situation difficile, dos au mur ; faire peur avec des scènes de crimes violents ; mettre Luther et Alice dans le même plan.

Sienna Guillory, Luthergirl (mais on espère un peu plus que ça, hein ?)

Et a priori, grand bonheur, Alice est censée revenir cette saison. Négatif de Luther (en tous points sauf celui qui compte, l’inadaptabilité sociale), elle est censée réapparaître, sans pour autant assurer le nombre d’épisodes dans lesquels elle sera. Alice, c’est le Joker du Batman qu’est Luther. Sauf qu’en plus, il y a une tension sexuelle entre les deux (encore qu’il y en aura pour dire qu’il y en a aussi une entre Batman et le Joker, mais bon…).

Une belle bande-annonce, la promesse du retour d’Alice, les arrivées au casting de Sienna Guillory en possible intérêt romantique de John Luther, Lucian Msmati et Ned Dennehy. On souhaite à ces personnages de ne pas subir le traitement des collègues de Luther, malgré tout.

Malgré ces légères réserves, on sera heureux, au Daily Mars, d’entendre les premières notes de Paradise Circus, en voyant une grande silhouette sombre sur fond rouge (1). Et on vous en reparlera certainement dans ces plages (2).

Et un extrait du premier épisode !

Et une interview d’Idris Elba !

LUTHER, Saison 3 (BBC)

Créée et écrite par Neil Cross

Avec : Idris Elba (John Luther), Warren Brown (Justin Ripley), Dermot Crowley (Martin Schenk), Michael Smiley (Benny Silver), Nikki Amuka-Bird (Erin Gray), Sienna Guillory (Mary Day), Lucian Msamati, Ned Dennehy, Ruth Wilson (Alice Morgan)

(1) : Et profitons-en, parce qu’à la vitesse où le cinéma s’arrache Elba, pas certain qu’on ait une saison 4 !

(2) : Lapsus estival, expression d’une envie de vacances certaine.

Partager