En attendant… la saison 8 de Doctor Who

En attendant… la saison 8 de Doctor Who

Photo BBC

Photo BBC

La saison 7 de Doctor Who n’aura pas laissé dans les mémoires un souvenir impérissable. A froid, je me souviens de dinosaures dans un vaisseau spatial, d’une feuille d’arbre, du Tardis dans les nuages et du départ de Matt Smith. Et même si ce départ a été réussi, il n’en reste pas moins que ses dernières aventures n’ont pas été des plus mémorables.

Parfois forte en émotions, parfois divertissante, mais globalement faible, cette saison a déçu certains. Ce samedi 23 août, la série va donc faire peau neuve avec un nouveau Docteur en la personne de Peter Capaldi. Mais qu’attendre de cette nouvelle saison ?

Un Docteur radicalement différent

Si l’on ne sait que peu de choses sur cette saison à venir, l’une s’est particulièrement fait entendre : le Docteur interprété par Capaldi sera bien différent de celui de Matt Smith (et des deux autres précédents par la même occasion). On le dit plus acerbe, impatient, sérieux… En sommes, quand Steven Moffat parle de son nouveau Docteur, il en donne l’image de quelqu’un de nettement moins « foufou » qu’avant, un personnage plus sombre et effrayant.

C’est d’ailleurs ce que l’on devrait voir découler de sa relation avec Clara (Jenna Coleman), car cette nouvelle version sera pour elle aussi une toute nouvelle expérience, à la fois palpitante et effrayante. Autant quand Rose est passé du neuvième au dixième Docteur le changement n’a pas été trop dur à accepter, autant Clara devrait faire face à une version du Docteur si différente qu’elle ne le reconnaîtra pas et aura plus de mal à s’y faire. Ou du moins, c’est ce que l’on espère car il serait intéressant de voir ce nouveau Docteur à travers ses yeux et explorer le conflit qu’éprouve Clara vis à vis de cette nouveauté.

Photo BBC

Photo BBC

Un redressement de trajectoire

A mon humble avis, la meilleure saison de Steven Moffat est à ce jour la saison 6. Du point de vue de la narration, cette saison était solide et partait moins dans tous les sens que la saison 7 l’a ensuite fait, avec ses hauts et ses bas et son inconsistance narrative. Avec la saison 7, c’est presque comme si l’on avait eu affaire à une série que le showrunner écrivait pour son propre divertissement. Au final, les épisodes en sont devenus friables, et plus le temps passe, plus on les oublie.

Ce que l’on attend de cette nouvelle saison c’est donc non seulement un nouveau Docteur qui se démarque de ses prédécesseurs, mais aussi un nouveau Moffat qui remet le cap vers du bon vieux Doctor Who, au lieu de juste se faire plaisir à lui-même.  Alors pour cette saison 8, il faut nous redonner des enjeux, remettre la série sur de bons rails pour que non seulement son nouveau meneur trouve sa place auprès du public, mais aussi pour que son showrunner ne parte pas à la dérive.

 

Partager