#Critique Fan et Gender Studies : la rencontre

#Critique Fan et Gender Studies : la rencontre

Note de l'auteur

madonna-mert-marcus-2012-billboard-650Mélanie Bourdaa et Arnaud Alessandrin nous invitent dans cet ouvrage à découvrir les points communs entre deux disciplines que sont les fan studies et les gender studies, traduisons, études (ou recherches universitaires) sur les fans et sur le genre.

L’histoire : Les deux universitaires, Mélanie Bourdaa et Arnaud Alessandrin ont réuni autour d’eux huit autres chercheurs, en tout six hommes et quatre femmes, pour se poser cette question : qu’est-ce que le genre apporte aux fan studies, et qu’est-ce que les fan studies peuvent apporter au genre ? Question qui peut sembler anecdotique, si les pratiques des fans n’étaient pas autant genrées, aussi bien en musique qu’en comics, depuis les groupies à la définition d’une nouvelle masculinité. L’ouvrage est divisé en plusieurs parties et traite aussi bien de chanteuses, de la culture geek et beaucoup, beaucoup, des séries télévisées.

Mon avis : Les fan et gender studies sont deux domaines de la recherche universitaire américaine pour le moment assez peu connus en France. Quoi que, les récentes polémiques sur « la théorie du genre » ont pu mettre à jour les réticences que l’on a dans certains pans de la société à reconnaître ce qui est un champ d’étude en soi, qui questionne les catégories sociales de l’homme et de la femme. Bref. Un ouvrage qui compile donc de nombreux articles sur la culture geek ? Et donc où chacun peut trouver un sujet à son intérêt ? Je dis oui !

tumblr_opo9pl03Ib1qka9m9o1_500Le problème est sans doute que j’en attendais trop de cet ouvrage, qui se révèle très intéressant, mais qui est aussi une introduction à un immense champ d’étude. Issu d’un workshop, organisé le 24 septembre 2015, il est tout d’abord majoritairement axé sur les séries télévisées, un peu sur la musique par l’étude des phénomènes Beyoncé et Madonna, presque pas sur les jeux vidéo, les films ou les livres. Le phénomène (qu’est-ce qui recoupe être un fan et sa pratique comme son impact genré ?) est bien trop vaste pour tenir dans un seul ouvrage, qui se veut le plus ouvert possible.

C’est donc en même temps une excellente introduction et un ouvrage frustrant. Parce que les chapitres sont tous assez courts, on sent qu’on ne peut, sous cette forme, que survoler un sujet qui pourrait parfois être une thèse en soi. Mais cela donne d’autant plus envie de se pencher sur certains objets, aidés en cela par des bibliographies complètes, à la fin de chaque article. Et tout un univers d’études s’offre à nous et redonne ses lettres de noblesse notamment aux fans, mais aussi aux objets de leur passion. Qu’il s’agisse de Grey’s anatomy ou de Spider-ManC’est aussi un ouvrage universitaire, et si certains chapitres sont assez pointus, d’autres restent quand même à la portée des curieux.

tumblr_ni1yyeXlCB1qchy96o1_1280

Le cosplay par Aicosu (aicosu.tumblr.com) (une pratique de fan qu’on ne trouve pas dans l’ouvrage, mais quand même, Sheila et Sylar ne sont-ils pas trop doués ?)

On espère donc que ce livre ouvrira la voie à de nombreux autres ouvrages, peut-être plus ciblés, plus épais aussi, qui permettront de nourrir plus abondamment nos passions (enfin, surtout les miennes, je suppose !) que sont les pratiques de fans (fanfictions for the win!) et les gender studies.

Extrait : « Les pratiques de fans, en particulier lorsqu’elles touchent à la représentation des genres ou des sexualités, sont toujours à comprendre dans le cadre du fonctionnement des fandoms : ils constituent de fait des systèmes collectifs qui ont intégré un certain nombre d’usages, un vocabulaire, des formats, etc., devenus pour beaucoup des conventions connues et acceptées des fans (Stein et Busse, 2009 ; François, 2015). Plus encore, ce n’est pas parce que l’on peut potentiellement « tout trouver » parmi les créations de fans que cela est forcément le cas : les conventions ne conduisent-elles pas à des formes de répétition au sein de ces productions, dont celles d’autres stéréotypes de genre ? Nous allons voir que le fandom de Supernatural n’échappe pas à ce fonctionnement normé. »

Fan et gender studies : la rencontre
Sous la direction de Mélanie Bourdaa et Arnaud Alessandrin
Édité par Téraèdre

Partager