• Home »
  • GAMES »
  • Festival International des Jeux Cannes 2016 : 30 éditions feront toujours la différence
Festival International des Jeux Cannes 2016 : 30 éditions feront toujours la différence

Festival International des Jeux Cannes 2016 : 30 éditions feront toujours la différence

Note de l'auteur

 

Pour sa 30ème édition, le Festival International des Jeux de Cannes (FIJC pour les intimes) démontre, une fois de plus, que s’amuser est un art vivant, populaire, capable de rassembler famille et professionnel. Un festival haut en couleur, où se baladent toutes les générations avec un seul point commun : un sourire sur les lèvres.

C’est dans les vieux pots…

IMG_5855Le palais du festival de Cannes, véritable chaudron où mijote jeux de plateau, jeux vidéo, cosplay et jeux de rôle Grandeur Nature (jdr GN), vous accueille cette année sous le regard d’une armée de Playmobil (signe des temps obligent) scrutant l’entrée et protégeant les familles venues en masse pour se détendre et s’amuser. On peut saluer le dispositif de sécurité qui, bien que présent en nombre, sait rester discret et participe ainsi au bon déroulement du festival et surtout à cette convivialité partagée entre exposants et visiteurs.

Car la recette de ce festival est simple, le partage de ces sensations humaines que sont le plaisir, l’envie de jouer et de discuter simplement autour d’une table. Faisant fit des barrières sociales, on se retrouve tous au même niveau (le sous-sol du palais du festival), on échange nos impressions sur les jeux auxquels on a participé, on se refile quelques conseils sur des jeux à découvrir, on se tutoie, on se fait des selfies avec Mops sur le stand trictrac.net ou on va taper la discute « Chez Marcus » à côté du stand de retrogaming Re-play. Une belle et bonne ambiance toujours renouvelée, saupoudrée de simplicité.

Côté plateau

Les As d’or, décernés en ouverture, sont toujours un succès auprès du grand public qui a la possibilité donc de tester et d’acheter sur place les jeux lauréats et nominés.

Capture

Mysterium est un jeu reprenant le style du célèbre Cluedo, mais dans un cadre coopératif et avec une bonne dose d’imagination et de réflexion. Il vous faudra donc compléter votre séquence assassin-lieu-arme en prenant en compte les indices que vous fournira le fantôme du manoir (maître de jeu). Cela peut paraître simpliste mais les indices sont de magnifiques cartes (illustration Xavier Colette) symbolisant des concepts visuels.IMG_5840 Toute la finesse de jeu résidera à la fois dans votre interprétation de ces concepts en tant que joueur mais aussi dans la difficulté pour le maître de jeu de faire coller ses concepts aux personnages, lieux ou armes pour vous les faire deviner. Il sera donc nécessaire de discuter entre vous afin de créer votre séquence et décrypter ainsi le mode de pensée du fantôme. Le collaboratif prend véritablement tout son sens jusque dans la décision finale puisqu’en fin de compte tous les joueurs (maître de jeu compris) se battent contre le jeu et on ne gagne que si les joueurs découvrent ce que le maître de jeu a essayé de leur faire deviner. J’ai franchement passé un bon moment sur cette variation de Cluedo et une seule envie réside en fin de partie : prendre la place du Fantôme afin de, à son tour, se casser la tête pour essayer de faire matcher les visuels conceptuels et les différents éléments de la séquence.

CaptureMaître Renard est un jeu destiné aux plus jeunes mais qui peut aussi très bien se jouer entre adultes. On est certes loin d’un serious game, mais le côté ludique est suffisamment présent pour s’amuser sérieusement. À travers différentes missions, vous devrez récupérer des figurines en bois représentant des animaux de la ferme, afin de gagner des points et la partie. Votre sens du toucher mais aussi votre capacité à empêcher les autres de piocher les bonnes figurines seront des atouts majeurs, surtout que l’on joue à l’aveugle ^^!! IMG_5861Et c’est là toute la différence entre le jeu pour enfant et le jeu adulte. Là où vos enfants chercheront à identifier soigneusement au toucher une figurine, l’esprit malin de l’adulte cherchera à temporiser le jeu en évacuant du plateau des figurines, repoussera les doigts de vos adversaires, protégera un tas de figurines dans son coin ou attrapera les bonus pour contrer ses adversaires. Bref, tous les coups sont permis et on ne fera guère cas du scénario enfantin pour s’assurer une victoire (pas toujours avec les honneurs). Un jeu à double lecture qui vous fera passer un bon moment en famille, sachant que dans une lutte entre renards, c’est toujours le plus rusé qui gagne ^^.

 

CapturePandemic legacy est la nouvelle version du jeu Pandemic dans lequel votre objectif est de stopper des propagations virales mortelles au niveau mondial. Cette nouvelle version ajoute des objectifs à atteindre, de nouveaux personnages, 5 virus, et de nouveaux mécanismes d’accélération de la propagation des épidémies mais aussi un contenu évolutif. En effet, au fur et à mesure que vous l’utiliserez, le jeu sera modifié par vos parties précédentes. C’est tout le principe de Pandémie l’héritage, faire un jeu évolutif sur une campagne de 12 parties consécutives. IMG_5851Rassurez-vous, si vous n’avez jamais joué à Pandemic (voir photo), vous trouverez facilement vos marques : votre objectif sera toujours de combattre la propagation des épidémies en vous déplaçant et réalisant les actions propres à votre personnage, le tout en coopérant avec vos partenaires pour développer une stratégie gagnante. Gagner est l’unique but de la partie et sachez-le, le jeu est fait pour vous faire perdre. En effet, vous lutterez tour après tour contre le temps et la vitesse de propagation des épidémies. Addictif et stressant tels sont les maîtres mots de ce jeu collaboratif. Pour saluer la sortie de Pandemic Legacy, Asmodee a eu la bonne idée de lancer Pandemic States – Patient Zero : leur but est de comptabiliser les victoires ou défaites sur leur stand au FIJC. En cas de défaite, les parties suivantes disposeront d’une carte malus pour réaliser leurs objectifs ou une carte bonus en cas de victoire. Ce dispositif/propagation viral sera étendu à l’échelon national tout au long de l’année, et lors de l’achat d’une boîte de jeu en magasin, vous recevrez des cartes bonus/malus en fonction des résultats victoires/défaites lors des différents salons ou manifestations où le jeu sera présenté.

Et c’est pas fini…

Cette année est aussi marquée par la multiplication des jeux de plateau Star Wars, dans leur version Armada, Rebellion ou X-Wing ou Time line… (toujours par Asmodee). Des jeux faciles d’accès, faisant la part belle à la franchise et dont les figurines de vaisseaux feront craquer les plus fans d’entre nous.

 

 

IMG_5828Mais aussi d’autres franchises comme le superbe Naruto Shippuden développé par la jeune société Yoka boardgame / Tsume (spécialisée dans les figurines haut de gamme de mangas, JV). Issu d’une longue expérience sur l’impression de figurines dédiées à la série, cette équipe de passionnés a réussi à obtenir la licence de Naruto Shippuden pour le développement d’un jeu de société collaboratif dans lequel vous incarnerez les personnages principaux du manga dans leur combat contre l’akastuki. Les développeurs m’ont indiqué la possibilité d’ajout de personnages en complément du set de base pour faire évoluer le jeu dans le temps. Mais l’intérêt principal demeure une fidélité sans faille à la série, à la fois dans les cartes qui reprennent les coups spéciaux de Naruto et Cie, mais aussi dans leur design qui est directement tiré d’images de l’anime. Un jeu qui ravira à la fois fans et/ou amateurs de jeu collaboratif.

Espace enfant loisirs

Comme toujours, le premier étage est réservé aux plus jeunes et aux éditeurs de jeu créatifs tels que Kapla, ou Tomtect. On y retrouve les futurs tops des touts petits ainsi que les indémodables Playmobil, Mecano, en libre-service pour la joie des enfants et le repos des parents. Entourés d’animateurs, les futurs joueurs en herbe auront tout le loisir d’exprimer leur créativité dans un espace dédié loin de l’agitation du sous-sol.

 

Côté Jeux Vidéo

IMG_5853Le Cannes Winter Clash (visible sur Twitch gamesline) présente cette année Street fighter V dans une compétition entre équipes ou individuel. Les pros du Versus Fighting sont au rendez-vous de cette compétition du Capcom tour, tels que les équipes MBR, MCP, et le joueur Prodigal Son, ImStillDaDaddy (GB), Skatan (FI), King Funk (DK), Gootecks (US), Kindevu (JP). Côté français, sont aussi présent joueur Millenium LordDVD, Juni, StarNab, Louffy, Damascus, TKR, Valmaster, Cuongster, Will2Pac, Kayane, Solidjin et Myakyo. Une belle brochette de fighters qui se battront pendant 3 jours de compétition.

IMG_5847En outre, le VR débarque aussi avec des démos notamment de Narcosis, développé par un studio indie Horror inc., mais aussi lors de simulation de vélo tout terrain ou de rollercoaster. Une entrée très appréciée à la vue des files d’attente pour quelques minutes seulement d’immersion totale. Mais c’est surtout l’occasion de voir et d’entendre les commentaires du grand public devant l’arrivée annoncée de cette technologie. Entre excitation et nausée, voire fatigue du fait du simulateur de VTT, le public apprécie cette technologie. Reste à savoir s’il sera prêt à débourser une somme conséquente (cf l’article de Florian sur le sujet) pour des expériences de jeu encore au stade de développement.

IMG_5850Au rayon attractions, j’ai aussi pu admirer la Lightsaber Academy, école où le maniement du sabre laser est enseigné dans le but de faire des compétitions de duel. Peut-être pas très Jedi attitude, mais petits et grands ont pu admirer les combats entre Jedi ou Sith confirmés.

 

 

 

Le FIJC fermera ses portes ce dimanche, certainement sur une note de tristesse de voir tous ces jeux être rangés jusqu’à l’année prochaine. Mais une chose est sûre, on se sera encore une fois bien amusé et on reviendra l’année prochaine.

Partager