On a vu… Tina Fey et Ellie Kemper prêtes à repartir avec NBC

On a vu… Tina Fey et Ellie Kemper prêtes à repartir avec NBC

« Alors, on veut refaire de la niche Jennifer ? » (Tina Fey, qui savoure sans doute). Photo NBC

La vedette de 30 Rock de retour avec une des actrices de The Office, ce sera pour 2014 sur la chaîne du paon. Si leur association autour d’un projet original (lire, pas une comédie familiale) est plutôt excitante, la perspective de les voir travailler ensemble est assez savoureuse à plus d’un titre. Notamment lorsque l’on repense à un passé tout récent.

Elle revient ! Un an après avoir dit au revoir au personnage de Liz Lemon, aux délires (souvent) mordants qui la mettaient aux prises avec Jack Donaghy, Tracy Jordan et TGS dans 30 Rock, Tina Fey va revenir sur NBC au début de l’année prochaine. Pas à l’écran cette fois-ci puisqu’elle sera productrice d’une nouvelle comédie aux côtés de Robert Carlock, un de ses fidèles collaborateurs sur la fiction programmée de 2006 à 2013 sur le network.

Cette nouvelle création mettra en scène une jeune femme échappée d’une secte et qui donne une nouvelle direction à sa vie en s’installant à New York. Une comédie filmée en single caméra pour laquelle Fey et Carlock ont choisi de se tourner vers une actrice qui connaît bien la maison : Ellie Kemper.

Elle aussi, elle est de retour ! Après avoir été un des rares personnages des dernières saisons de The Office à toujours émouvoir le téléspectateur, Kemper revient en tant qu’actrice principale d’une série. Une grande fierté pour Jennifer Salke, boss de NBC Entertainment, qui expliquait, lors de l’annonce officielle d’une commande de 13 épisodes, que « des voix comme celles de Tina et Robert, on en trouve peu et nous voulions vraiment les faire revenir le plus vite possible. Les voir travailler avec Ellie Kemper – que l’on a vue grandir, et qui passe de second rôle à actrice principale – (nous fait dire que) nous sommes chanceux de travailler avec toute cette équipe, sur quelque chose d’unique, drôle et qui retient tout de suite l’attention ».

Hip hip hip… non, pas tout à fait. 

Pas tout à fait parce que c’est cette même Jennifer Salke qui disait, il y a presque une année (dans un article daté du 14 novembre, joyeux anniversaire l’article) que « NBC devait changer de marque de fabrique » pour ses comédies. Que Parks & Recreation, Community (… et au hasard, The Office et 30 Rock) sont des séries souvent louées par la critique mais qui obtiennent des audiences très limitées. « Nous ne voulons pas des créations de niche. Nous aimons vraiment ces séries mais trop peu de gens les regardent ».

Sur la carte, un petit mot : « Si tu reviens, j’annule tout (peut-être même Sean Saves the World). Bisous. Jen ». Ah, l’amour. Photo Tyler Golden/NBC

Voilà pourquoi la chaîne s’est engouffrée à fond dans une direction que l’on pourrait baptiser « Fédérons avec des familles ». Avec The Modern Michael J. Fox Family Show (titre non retenu, bizarrement), Avec Sean Saves The World, not the Audience (but is the best comedy ever) (un titre donné par Sean Hayes). Avec Welcome (and good bye) to the Family. 

Ça devait marcher. Obligé. C’était populaire, ça reprenait des recettes éprouvées. Beaucoup plus que Brenda Forever par exemple, audacieux pilote retoqué par la chaîne alors que le script avait de la gueule selon le site Des News en Série. Avec une certaine Ellie Kemper dans le rôle principal.

Sauf que les chiffres ne sont pas bons. En gros, du niveau de ceux de 30 Rock dans sa dernière saison (moins de quatre millions de téléspectateurs).

On ne dira pas que la chaîne vient de faire marche arrière. Mais on peut le penser bien fort. Je ne dis pas que Fey et Carlock sont incapables de faire un show populaire, loin de là. Ils en sont vraiment capables. Mais on peut imaginer qu’ils vont proposer un projet audacieux (le pitch n’est pas mou de la chaussette), ce dont a besoin la chaîne. Ce qu’elle n’a pas vraiment dans ses nouvelles créations à l’antenne.

Du coup, de façon assez facétieuse, je me demande combien de chances d’être refusé ce projet aurait récolté il y a six mois.

Mais je suis taquin. Et puis bon, comme on dit dans ces cas-là, ce n’est pas le paon qui tourne : c’est le vent qui a changé de sens.

Partager