GÉRARDMER CONTRE LE DR NO JOUR 3 : critique de Ouija

GÉRARDMER CONTRE LE DR NO JOUR 3 : critique de Ouija

Note de l'auteur

620x200-jour-03

 

OUIJA-POSTER

 

 

Le Ouija… Ce jeu de plateforme débile qui nous relie soit disant au monde des fantômes spectraux de la mort qui nous hantent machin toussa. Il était temps (ou pas) d’en faire un film à sa gloire comme l’inoubliable navet BATTLESHIP (ou bataille navale en français). Voici donc le sempiternel troupeau de jeunes filles naïves (et leurs amoureux décérébrés) qui va faire mumuse avec cet objet idiot et libérer un esprit pervers et vindicatif qui va zigouiller cette bande de tocards sans avenir. Et c’est parti pour les portes qui s’ouvrent toutes seules (sans grincer!!!), les lampes qui clignotent (argh), les ombres obscures et sombres qui déambulent (au secours j’ai peur) et les jumpscares tout moisis de la caméra paresseuse de l’inconnu Stiles White qui tente désespérément de photocopier le flippant (et inédit par chez nous autres) THE MIRROR (aka OCULUS) et aussi James ‘INSIDIOUS’ Wan.
En gros il se passe que dalle pendant une putain d’éternité. Et pis les crétins jouent au Ouija. Et pis il se passe plus rien du tout…
OUIJA (produit par Hasbro, la firme qui vend ce truc débile), à l’instar de la pathétique franchise PARANORMAL ACTIVITY, fait dans l’horreur aseptisée à l’extrême, totalement inoffensive et fondamentalement grotesque. C’est qu’on ne peut s’empêcher de rigoler devant cette baudruche pathétique qui rappelle, en beaucoup moins tordu, les pires navets d’exploitation des 80’s. C’est pas possible d’oser balancer des films aussi insipides bordel… Quelle arnaque… Et quel twist horriblement téléphoné… Du pur foutage de gueule.

En salles le 29 avril
2014. USA. Réalisé par Stiles White. Avec Olivia Cooke, Daren Kagasoff, Douglas Smith…


Ouija / Bande annonce VOST [Au cinéma le 29 Avril] par Universal_Pictures_France

 

Partager