Girls, le premier retour (critique de l’épisode 2.01)

Girls, le premier retour (critique de l’épisode 2.01)

Note de l'auteur

Adam Driver, version platre naturaliste. Photo HBO

Dimanche, Hannah, Marnie, Adam, Shoshanna et tous les autres ont fait leur retour sur HBO. Avec une ouverture de saison très classique sur la forme. Mais en martelant d’entrée le ton Girls. Ce qui laisse augurer de bonnes choses pour la suite.

Revenir, confirmer, continuer d’avancer. Un tout petit peu moins de six mois après la diffusion de She Did, premier season finale de Girls, voilà Lena Dunham confrontée à un classique de la production télé : le lancement d’une nouvelle saison. Certes, c’est toujours moins compliqué que d’écrire, produire, réaliser et interpréter un pilote. Mais cela n’en demeure pas moins un exercice délicat. Où il faut tenir les promesses formulées la saison précédente et impulser une nouvelle dynamique.

Contre toute attente, Lena Dunham et Jenni Konner (qui ont écrit l’épisode) ont fait le choix d’assurer. Sans prendre de risque formel inconsidéré. Pendant trente minutes, on retrouve effectivement tous ceux et celles qui font le monde de Hannah Horvath (le personnage de Dunham) quelques semaines après les événements du finale. Et ce sont surtout les conséquences de cet épisode qui sont ici explorées.

Lena Dunham continue d’explorer les contradictions de son personnage. Photo HBO

Plusieurs bonnes idées sont déjà développées. La première, c’est qu’un certain nombre de bouleversements sont intervenus dans la vie de Hannah. Avec la rencontre d’un nouveau garçon, incarné par Donald Community Glover. Tordant  d’entrée de jeu le cou aux remarques sur l’absence de personnages de couleur dans la série, Dunham replace aussi rapidement son héroïne dans la situation décrite par Adam dans She Did. Celle d’une fille qui se cherche et ne se trouve pas vraiment. Après avoir voulu tisser d’autres liens avec ce dernier, la voilà qui essaie d’échapper à cette histoire alors qu’elle devient un peu plus sérieuse. Et cela va même plus loin : elle se jette dans les bras d’un autre homme.

Une fois encore, Adam Driver fait le boulot et il le fait bien dans cet épisode. Visiblement prêt à s’engager dans une vraie relation, son personnage incarne toujours un contrepoint, face aux 1534 doutes de Hannah. Le souci, c’est qu’il est tellement convaincu qu’il faut y aller, qu’il a tendance à faire fuir celle qui n’arrêtait pas de venir à lui quand il était odieux. Il est encore trop tôt pour savoir ce que va vraiment donner ce « Fuis-moi je te suis, Suis-moi je te fuis », mais le tout est développé de façon cohérente. Et je ne peux m’empêcher de penser qu’un personnage comme Adam aurait eu une place intéressante dans une série sur-masculine comme Rescue Me

Zosia Mamet revient en forme. Photo HBO

D’une manière générale de toute façon, dans Girls, les principaux boys sont rarement décevants. Le personnage de Ray, qui a couché avec Shoshanna, continue ainsi de grandir. Ce n’est pas vraiment surprenant : en saison 1, Dunham l’a développé de manière intelligente, par petites touches. Et parallèlement, le personnage incarné par Zosia Mamet s’affirme comme un des plus drôles de la série.

Confrontée à un profond changement, Shoshanna se cherche désormais beaucoup… et on sent que Dunham a aussi énormément de tendresse pour cette fille. Sans doute parce qu’elle est un peu barrée mais toujours prête à avancer. A ses côtés, Ray -qui n’est pas le dernier quand il faut se comporter comme un con- semble avoir trouvé la fille qui peut lui apporter un certain équilibre… quand bien même Soshanna est tout sauf stable dans ses idées.

Restent Marnie et Jessa, qui continuent leurs chemins respectifs. La première n’a pas fini d’en baver, entre ses atermoiements sentimentaux et de nouvelles difficultés professionnelles (c’est elle qui remporte sans doute la palme du personnage pénible cette fois… jusqu’à l’échange final avec Elijah, nouveau coloc de Hannah, qui nuance un peu les choses). La seconde, elle, ne fait qu’une courte apparition. C’est juste assez pour que l’on sache à peu près vers quoi elles tendent vraisemblablement dans les prochains épisodes.

Allison Williams (Marnie). Photo HBO

Conclusion : Girls réussit plutôt bien son premier retour. En s’appuyant sur ses personnages, en continuant de décrire leurs caractéristiques et en donnant de grandes directions pour la suite, ce season premiere remplit sa mission sans coup d’éclat mais efficacement. Tout ce qu’il faut pour repartir un nouveau tour. 

 

 

 

 

Partager