Golshifteh Farahani affectée à son tour par le décret américain

Golshifteh Farahani affectée à son tour par le décret américain

Après Asghar Farhadi, qui n’a eu d’autre choix que d’annuler sa venue aux Oscars, c’est au tour de la comédienne franco-iranienne Golshifteh Farahani d’être affectée par le décret présidentiel signé par Donald Trump.

Interrogée par le Hollywood Reporter, la native de Téhéran révèle que la nouvelle politique américaine en matière de visas et d’accueil des réfugiés l’impacte directement (bien qu’elle soit titulaire d’un passeport français) :

Je suis censée venir aux États-Unis ce samedi pour un tournage, mais je ne pourrais peut-être pas le faire. L’ambassade est débordée. J’ai tenté de remplir un ESTA, mais leur site est inaccessible. Des choses folles se produisent.

L’actrice n’en dit pas plus sur le film en question, mais elle précise que les producteurs travaillent activement sur un plan B dans l’hypothèse où elle ne pourrait pas rallier le continent américain. Dépitée, Farahani s’en prend aux motivations stratégiques du ban, qui évite soigneusement de viser certains pays :

Pourquoi ne pas bannir l’Arabie Saoudite ? Qu’en est-il du Pakistan ? On se le demande tous. Ça a un rapport avec le business ou quoi ? C’est absurde. Ce que j’aimerai lui dire c’est qu’en ce moment les dirigeants de ce monde devraient réunir les peuples plutôt que de représenter telle ou telle nation comme l’ennemi. Ça ne marchera pas.

Vue l’année dernière dans Paterson, Golshifteh Farahani a notamment tourné aux côtés de Leonardi di Caprio dans Mensonges d’État et on pourra la retrouver en mai prochain dans Pirates des Caraïbes : la Vengeance de Salazar.

Source : THR

Partager