HarmonQuest (Saison 1) : Let’s Quest! (Seeso)

HarmonQuest (Saison 1) : Let’s Quest! (Seeso)

Note de l'auteur

HarmonQuestposterDe la captation live devant un public, du dessin animé, de l’improvisation en flux tendu et… du jeu de rôle ! Bien plus qu’une série, au-delà de tout formatage, HarmonQuest est un concept, une expérience de haute voltige aussi barjo que géniale. Sorti tout droit de l’esprit agité du non moins agité Dan Harmon (Community, Rick et Morty, Harmontown), ce délire en mode Donjons & Dragons nous offre quelque chose d’inédit, d’assez burné et qui met les zygomatiques à rude épreuve. Diffusée cet été sur la petite chaîne Seeso, propriété de NBC, HarmonQuest ne saurait être ignorée, tant ses qualités sont grandes. So, let’s quest!

 

On connaît le goût immodéré de Dan Harmon pour l’expérimentation et il l’affirme un peu plus à chaque nouveau projet. Que ce soit avec sa méta-série Community, sitcom à tendance schizophrène ou avec sa relecture absurde et dingo de Retour vers le futur, dans Rick et Morty, le showrunner ne se fixe aucune limite et se joue constamment du support de ses œuvres. Il tisse petit à petit un patchwork de références empruntées à la culture pop et geek dans lequel captations live, prises de vues réelles et animation se mêlent dans un joyeux bordel. Ses nombreuses incursions dans le domaine de l’animation nous ont offert quelques savoureux moments à l’instar de l’inoubliable épisode de Community intitulé Abed’s Uncontrollable Christmas, tout en claymation. L’une des autres marottes du bonhomme, est le jeu de rôle et plus particulièrement le matriciel Donjons & Dragons, qu’il a mis en scène dans deux épisodes de la série, pour des parties aussi endiablées qu’hilarantes. Ici, Dan allie ses deux passions pour un show conceptuel auquel il convie ses potes pour un trip dans la plus pure tradition du RPG en situation réelle.

 

1280_HarmonQuest_ep109L’idée est simple mais encore fallait-il y penser ! Accompagné de ses acolytes, Spencer Crittenden et l’acteur Jeff Davis, avec lequel il a créé le podcast Harmontown qui laissait déjà une grande part à l’impro et à D&D, ainsi qu’avec l’actrice Erin McGathy, Harmon nous convie à une quête délirante. À chacun d’entre eux incombera la lourde tâche d’incarner et de faire vivre un personnage par la seule force de l’imagination et avec un peu d’aide venant de la fiche dudit personnage. Dans la peau d’un semi-orc, d’un gobelin et d’une barbare semi-elfe, ils vont devoir se lancer à l’aventure afin de récupérer les pierres runiques – avant qu’elles ne soient utilisées par un vilain groupe d’occultistes à tête de chacal, pour réveiller le démon Manticore. Face à eux, Spencer Crittenden, tout puissant maître du jeu, leur sert de guide et contrôle les actions et décisions de chacun grâce à ses multiples jets de dés. Pour les aider dans leur quête, nos trois compères vont rencontrer sur leur route, une galerie de personnages tous plus nawesques les uns que les autres, qui pour l’occasion sont interprétés par tout un tas d’invités. À chaque épisode, son guest pour du fun toujours plus décomplexé. De Aubrey Plaza (Parks and Recreation) à Thomas Middleditch (Silicon Valley), de Chelsea Peretti (Brooklyn 99) à Nathan Fillion (Firefly) en passant par Kumail Nanjiani (Silicon Valley), ce sont pas moins de onze invités, plus ou moins familiers du jeu de rôle, qui vont se succéder autour de la table, au cours des dix épisodes de cette première saison.

harmonquest-ep-107-live-action

La première grande force de HarmonQuest réside dans l’interprétation en totale roue-libre, des participants. En effet, ici, pas de scénario écrit à l’avance, tout se déroule et s’écrit sous nos yeux ébahis, en temps réel. L’improvisation est le maître mot et le récit avance au gré des délires de chacun, avec comme seul point d’ancrage, l’imposant et presque impassible maître du jeu, Spencer Crittenden. Plus ou moins à l’aise dans l’exercice, les différents invités apportent à leurs personnages une bonne dose de folie et au récit, des dérives, l’amenant aux confins des contrées de l’absurde. Parmi eux, on retiendra notamment les deux compères de l’excellente Silicon Valley, qui, dans les épisodes 7 et 8, font preuve d’un sens de la répartie assez savoureux. Mention spéciale à Thomas Middleditch, aux antipodes de son personnage Richard Hendricks dans la sitcom de HBO, qui débarque avec ces propres dés multifaces, affirmant être un hardcore player de jeux de rôle et qui nous offre une prestation absolument géniale pour un résultat des plus mémorables. HarmonQuest devient un terrain de jeu fertile pour l’imaginaire débridé de celles et ceux qui y participent.

 

HarmonQuest-Jail-CellToujours dans cette volonté de repousser les limites et afin de dynamiser son concept de base, Dan Harmon a alors eu l’idée géniale de donner vie à l’univers qu’ils construisent tous ensemble, à travers l’animation. En parallèle de la partie IRL, les épisodes sont truffés de scènes animées dans lesquelles chaque acteur s’efface, au gré du montage, derrière son avatar au design relativement enfantin. Au-delà du simple fait d’avoir opté pour l’animation, ce qui change considérablement la donne ici, c’est que le procédé technique, selon lequel on fait le dessin animé puis ensuite on y appose les dialogues et les voix, est inversé. La partie animée n’existe que pour illustrer les dialogues et les situations délicieusement débiles de cette troupe de bras cassés. Le travail des dessinateurs et animateurs n’est pas construit autour d’un scénario contenant des dialogues, il ne peut se baser que sur une conversation hasardeuse en flux tendu qui, il faut l’espérer, constituera un récit. L’aller-retour entre le dispositif de représentation publique sur scène et celui de l’animation offre au spectateur une double grille de lecture, amplifiant vraiment l’aspect comique. Avec HarmonQuest, Dan Harmon apporte une nouvelle pierre à son édifice. Un temple érigé à la gloire de la coolitude et du lâcher prise, du concept méta où geeks et plus largement pop culture fusionnent. En éternel ado un peu immature, il nous offre des projets bordéliques mais foisonnant d’idées et HarmonQuest le prouve une nouvelle fois. Vous savez ce qu’il vous reste à faire ! Let’s quest!

 

HarmonQuest (diffusé sur Seeso) – 2016

Partager