Hier à Cannes: Mercredi 21 mai 2014

Hier à Cannes: Mercredi 21 mai 2014

France Cannes Film Festival

Tout ce que vous avez loupé à Cannes, hier, la montée des marches, les conférences de presse, etc, est sur le Daily Mars, aujourd’hui. C’est comme si vous étiez, avec le smoking, le badge qui va bien, les stars, sauf que non, vous êtes chez vous…tranquille…devant votre ordinateur… alors que pendant ce temps, il y en a qui profitent du Festival…les veinards.

Hier marquait le grand retour dans la compétition de Jean-Luc Godard avec Adieu au Langage, son premier film en 3D. Si si, c’est possible. Manque de pot: Jean-Luc a décidé de ne pas venir… Quel dommage, il n’a pas pu voir The Search de Michel Hazanavicius, autre film en compétition qui a lui été accueilli par un cocktail cannois bien connu: un mélange d’applaudissement et de sifflets.  Mais encore une fois les yeux se sont tournés hors compétition avec en ce mercredi P’tit Quinquin de Bruno Dumont et vers L’Homme qu’on Aimait Trop d’André Téchiné. D’un côté, un retour sur la sérieuse affaire Agnès Leroux, de l’autre une enquête policière où des bouts de cadavre sont retrouvés dans le ventre d’une vache. Grand écart quoi.

 

The Search

De Michel Hazanavicius avec Bérénice Béjo, Annette Bening, Maksim Emelyanov, Zukhra Duishvili et Abdul Khalim Mamutsev

Après The Artist, virage à 180° pour Michel Hazanavicius qui présente en compétition son très sérieux film sur la guerre en Tchétchénie, vrai faux remake de Anges Marqués  de Fred Zinneman. Accueil plutôt très mitigé dans la salle de projection et dans la presse où le film est jugé comme étant un peu plan plan.

 

La montée des marches:

La conférence de presse:

Entretien avec l’équipe:

La bande annonce:

 

L’Adieu au Langage

De Jean-Luc Godard avec Héloise Godet, Jessica Erickson, Alexandre Païta, Kamel Abdeli, Richard Chevalier et Dimitri Basil

Un Godard en 3D tourné avec des smartphones, des appareils photo et des GoPro faut dire que ça a un goût d’inattendu! Le maître de la nouvelle vague expérimente, joue avec cette nouvelle technologie et livre un film à la narration fragmentée. A travers l’histoire simple d’un trio amoureux et d’un chien (?), Jean-Luc Godard s’amuse et apparemment, c’est plutôt réussi.

 

La montée des marches:

Entretien avec les acteurs:

La bande annonce:

 

Un Certain Regard:

Là encore, retour sur la Croisette pour Wang Chao huit ans après avoir reçu le prix Un Certain Regard pour Voiture de Luxe. Influences bergmaniennes et bressoniennes (Bresson pas Besson hein, lisez bien) pour un film, là encore, sur la condition ouvrière en Chine. Andrew Hulme (monteur entre autres de Slevin, Control et The American) venait quand à lui présenter Snow in Paradise, polar ultra référencé fondé via Kickstarter.

 

Fantasia

De Wang Chao avec Jérémie Elkaïm, Geng Han, Jian Renzi, Hu Ruijie, Su Su et Zhang Xu

La bande annonce:

 

Snow in Paradise

D’Andrew Hulme avec Frederick Schmidt, Martin Askew, David Spinxn Aymen Hamdouchi, Claire-Louise Cordwell et John Dagleish

Extrait: 

 

 

La Quinzaine des Réalisateurs:

LE film dont tout le monde a parlé hier c’était bien celui  là: P’tit Quinquin de Bruno Dumont, un improbable téléfilm en 4 parties racontant l’histoire d’une enquête policière dans le boulonnais. Chacun y est allé de sa comparaison: entre David Lynch et Danny Boon, entre Dexter et Bienvenue chez les Ch’tis etc.

Et puis La Quinzaine accueillait dans un registre bien différent le maître Isao Takahata réalisateur du Tombeau des Lucioles avec son nouveau film, Le Conte de la Princesse Kaguya, fresque écolo au graphisme (encore une fois) magnifique.

 

P’tit Quinquin

De Bruno Dumont avec Alane Delhaye, Lucy Caron, Bernard Pruvost, Philippe Jore, Corentin Carpentier et Julien Bodard

La bande annonce:

 

Kaguya-hime No Monogatari / Le Conte de la Princesse Kaguya

D’ Isao Takahata avec les voix d’ Aki Asakura, Yukiji Asoaka, Takeo Chili, Isao Hashizumz et Hikaru Ijûin

La bande annonce:

 

Hors Compétition:

Autre film dont on a beaucoup parlé: L’Homme qu’on Aimait Trop d’André Téchiné sur l’affaire Maurice Agnelet et Agnès Leroux, chronique familiale qui a fait les choux gras de la presse. Mise en scène classique, film réussi et porté par l’interprétation d’Adèle Haenel.

Face à lui, deux documentaires: Of Men and Ward et Maïdan sur le retour des soldats américains après la guerre et sur le soulèvement ukrainien.

L’Homme qu’on Aimait Trop

D’ André Téchiné avec Guillaume Canet, Catherine Deneuve, Adèle Haenel, Pierre Michiels, Jean Vincentelli et Even Zakine

La montée des marches:

Entretien avec l’équipe:


La bande annonce:

 

Of Men and War / Des Hommes et de la Guerre

De Laurent Bécue-Renard

La bande annonce:

 

Maïdan

De Sergeï Loznitsa

La bande annonce:

Partager