I Love Transmedia : 10 ans de webcréations s’exposent

I Love Transmedia : 10 ans de webcréations s’exposent

Ça y est ! Le festival de la création numérique I Love Transmedia débute aujourd’hui à partir de 14h, à La Gaîté lyrique (Paris), et se tiendra jusqu’à dimanche. Parmi les nouveautés de cette 4e édition : une exposition rétrospective consacrée à la webcréation sous toutes ses formes, aussi hybrides soient-elles. Le Daily Mars y a fait un tour.

« On a voulu donner toute leur place aux œuvres et les rendre plus humaines avec ce mobilier do it yourself qui, moi, me fait penser à La Science des rêves de Gondry« , sourit Oriane Hurard, déléguée générale de la Transmedia Immersive University (TIU), association organisatrice du festival I Love Transmedia. En effet, les ordinateurs, tablettes et casques de réalité virtuelle, outils nécessaires pour tester les 12 webcréations exposées, sont installés sur de simples meubles en cartons.

Oriane Hurard teste We Feel Fine

Oriane Hurard teste We Feel Fine

Ces 12 webcréations ont été sélectionnées par un comité indépendant constitué de diffuseurs (Arte, France Télévisions, Office national du film canadien… ) au sein d’un corpus de 200 œuvres internationales qui naviguent entre le documentaire, la fiction interactive et le jeu vidéo. La période balayée va de 2005 à 2015 puisque le premier webdocumentaire, La Cité des mortes, fête cette année ses 10 ans. Cependant, l’œuvre la plus ancienne de l’expo date de 2006 et s’appelle We Feel Fine. Oriane Hurard la décrit comme une « cartographie sensible du net » basée sur un algorithme qui aspire et rassemble en nuage des phrases issues du net (blogs, forums, réseaux sociaux) commençant par « I feel » ou « I am feeling« .

IMG_0481

Un mobilier DIY

Un peu plus loin, Gaza Sderot propose une page coupée en deux qui symbolise la frontière israélo-palestinienne. Des dizaines de capsules vidéo permettent d’appréhender le quotidien des habitants de chaque côté. À côté, Alma raconte l’expérience d’une jeune femme au sein d’un gang au Guatemala, via une tablette. « Si vous touchez l’écran, des photos viennent illustrer ce qu’elle raconte, sous forme de flashs, de rêves poétiques », explique la déléguée générale de TIU. Beaucoup de ces œuvres peuvent être découvertes à la maison mais, à la fin de l’exposition, deux casques Oculus permettent de tester des webcréations en réalité virtuelle, notamment Jusqu’ici, fascinante balade dans une forêt canadienne. Sur de grands lés blancs, des informations complémentaires apportent des éléments contextuels et citent d’autres créations marquantes.

Deux casques de réalité virtuelle Oculus

Deux casques de réalité virtuelle Oculus

Exposition 10 ans de webcréation du 1er au 4 octobre, de 14h à 20h (midi-18h le dimanche), à La Gaîté lyrique. Accès gratuit.

Programme complet du festival disponible ici.

Partager