Il y a madone ! (Il Miracolo / Arte)

Il y a madone ! (Il Miracolo / Arte)

Note de l'auteur

Titulaire d’un Prix spécial du Jury obtenu lors de la dernière édition du festival Séries Mania, Il Miracolo est une belle proposition italienne qui permet à Arte (coproductrice) de débuter l’année sous les meilleurs auspices.

Pour un peu, l’auteur de ces lignes se contenterait bien d’affirmer sans vergogne : « cette série est à ne pas manquer, faites-moi confiance et branchez-vous sur Arte jeudi soir ou accédez directement à Arte.tv (puisqu’elle y est d’ores et déjà visible en intégralité). Faites-moi confiance, je vous dis, et puis c’est tout ! ».

Et c’est vrai ! C’est effectivement une série passionnante. Un récit original et surprenant dont la réussite est un beau message adressé aux chaînes qui se complaisent dans le recyclage. Coucou TF1 qui proposait en début de semaine Infidèle, un remake honnête mais forcément vain de la britannique Doctor Foster.

Mais surtout, l’affirmation susmentionnée évite à l’auteur de ces lignes l’écueil qui consiste à en dire trop sur une série dont l’amplitude de sidération mérite qu’elle soit reçue de plein fouet, sans filtre, sans préconception, ou si vous préférez avec l’œil vierge de celle ou celui qui se laisse embarquer dans une histoire sans en connaître la teneur.

Esquivons donc toute introduction de la série et intéressons-nous plutôt à son auteur. Il Miracolo est une création du romancier Niccolò Ammaniti, qui compte huit romans publiés et qui joue le jeu du format totalement nouveau puisque, précision intéressante, il ne décline pas ici une de ses œuvres mais en crée une de toute pièce pour le petit écran.
Avant d’écrire, Ammaniti avait entrepris des études de biologie, le détail a son importance, notamment si vous spéculez déjà sur la nature religieuse du titre de cette série, mais pas seulement. Plus révélateur encore, son travail d’écrivain est fermement ancré dans la société italienne contemporaine et Ammaniti figurait à ce titre en bonne place dans un courant littéraire dit des « Cannibales » qui décrivait son pays durant les années 90 de manière sombre et impitoyable.

La réussite essentielle de ce miracle consiste en une galerie de personnages tous plus poignants les uns que les autres. Ammaniti reconnaît volontiers que l’une des premières motivations qui le poussaient à s’approprier l’exercice était justement cette possibilité de soigner ses personnages « secondaires ». La notion de second est d’ailleurs très subtile tant son récit semble s’étaler. Il y a bien sûr un repère central (interprété par l’excellent Guido Caprino vu dans 1992/3) mais les constructions narratives rebondissent allègrement sur les autres intervenants, y compris s’ils sont avares en paroles comme ce général des renseignements très discret mais si attachant (l’adorable moustachu Sergio Albelli).

Et puis, sur le fond, Il Miracolo photographie le contexte italien avec une actualité plus proche que le mince facteur d’anticipation ne pouvait le laisser envisager. La réalité d’un pouvoir actuel (La Ligue et le M5S) qui menace d’un retour à la Lire résonne singulièrement avec la toile de fond tissé ici par Ammaniti.
Face à cela, le romancier dresse adroitement une étude de nos convictions au sens large. Ou s’arrêtent les certitudes ? Ou commencent les doutes ? La croyance religieuse est-elle un refuge face à l’inexplicable ? Une brillante réflexion traversée par des moments fabuleux sous la forme de rêves qui expriment souvent bien plus que les actes et paroles de ces personnages. Des concentrés de surréalisme qui élèvent encore un peu plus la valeur de cette série.

Bref, vous ne feriez pas injure à vos bonnes résolutions sérielles en commençant l’année par ce remarquable récit transalpin. Pas de miracle ici, juste le talent et l’imagination !

IL MIRACOLO (ARTE/SKY) Saison 1 en 8 épisodes.
À
 voir sur ARTE dès le 10 janvier et sur Arte.tv
Série créée par Niccolò Ammaniti.
Série écrite par Niccolò Ammaniti, Stefano Bises, Francesca Manieri et Francesca Marciano.
Série réalisée par Niccolò Ammaniti, Francesco Munzi, Lucio Pellegrini.
Avec Guido Caprino, Alba Rohrwacher, Lorenzo Indovina, Tommaso Ragno, Elena Lietti, Sergio Albelli, Jean-Marc Barr, Javier Cámara et Monica Bellucci.
Musique originale de Murcof.

Visuel : Il Miracolo © Montesi & Antonello

Partager