Japan Expo 2014 – Jour 4

Japan Expo 2014 – Jour 4

imageQuatrième jour de Japan Expo! Pas besoin de maquillage ou de cosplay, la fatigue suffit à nous transformer peu à peu en zombie… Mais en même temps c’est ça qui est bon! On débute la journée avec l’avant-première mondiale du film K: Missing Kings de Suzuki Shingo, qui fait suite à un première saison auréolée de succès. La salle est pleine et les fans sont fébriles mais ils finissent par exulter lorsque les comédiens de doublage débarquent sur scène. Je dois malheureusement m’éclipser en cours de séance pour aller retrouver Yoshiyuki Itô en interview (que vous découvrirez très bientôt).

Pause repas oblige, j’opte pour des onigiri avant de rejoindre la Live House. Comme vous l’aurez remarqué, cette année la programmation fait la part belle aux groupes japonais et ce samedi, c’était donc au tour des excités de Loka. Le groupe de métal, véritablement content d’être là, a donné tout ce qu’il a et nous a proposé un set électrisant et punchy à souhait. Après ce déluge de décibels, on change d’ambiance, direction la scène Jeux Vidéo où Marcus-de-Game-One et Kayane, championne en titre de Street Fighter accueillaient Daigo Ikeno, le chara-designer de la saga Street Fighter. C’est l’occasion de voir s’affronter sur grand écran des joueurs prêts à tout pour imposer leur suprématie.

imageLa fin de journée arrive et je rejoins la scène Japan Expo pour deux événements. Tout d’abord, la conférence et la séance de live-drawing du mangaka Kamui Fujiwara, pour son titre Dragon Quest – Legend of Roto, publié en France chez Ki-oon. L’occasion de revenir sur la saga Dragon Quest dans son ensemble et l’influence fondamentale qu’elle a eu sur le RPG par la suite. Kamui Fujiwara s’est confié sur son expérience et sa manière de travailler. On a notamment pu apprendre qu’il admirait le grand Mœbius et qu’en ce moment, il était vraiment fan de l’excellente bande dessinée française Lucha Libre, chez Les Humanoïdes Associés. Autant d’influences et de sources d’inspiration qui façonnent l’artiste et son œuvre assez hétéroclite. Ensuite, ce fut le moment pour lui de dessiner, et voir avec la rapidité avec laquelle travaillent les mangakas en général est toujours impressionnante. En peu de traits, ils parviennent à composer des planches souvent incroyables de maîtrise. Toujours un réel plaisir.

Second temps fort: l’avant-première mondiale de Terror in Resonance de Shin’ichirô Watanabe, créateur de Cowboy Bebop, Samurai Champloo et Space Dandy. Bref, c’est dire si cette projection était attendue et l’attente en valait la peine. Les deux premiers épisodes diffusés, distillent une véritable ambiance épaulée par une réalisation propre et une animation de grande qualité. Encore une fois, Watanabe nous propose un anime qui, à première vue, semble de qualité et il confirme sa place parmi les meilleurs de sa génération. Enfin, la petite surprise de fin de journée fut l’arrivée impromptue sur scène de Masao Maruyama, fondateur du studio Madhouse (Ninja Scroll, les films de feu Satoshi Kon…) pour nous introduire l’anime. Une bien belle manière de clôturer ce quatrième jour de Japan Expo.

Demain, dernier jour…!

Partager