Japan Expo 2015 – Jour 2 : Kobayashi, Miyamoto, Akamatsu… et la foule !

Japan Expo 2015 – Jour 2 : Kobayashi, Miyamoto, Akamatsu… et la foule !

FullSizeRender (7)Une deuxième journée bien remplie pour votre humble serviteur, partagée entre interviews, master class et conférence. Malgré la chaleur toujours aussi suffocante et la fatigue grandissante, j’ai mené à bien toutes mes missions et j’ai même trouvé le temps de manger… Bon, OK, il était 16h30 mais bon, ce n’est qu’un détail technique. Une nouvelle journée à la Japan Expo qui valait particulièrement le coup !

 

SHICHIRÔ KOBAYASHI : LE MAÎTRE SOUS INFLUENCE VAN GOGH

À peine arrivé, je file à la scène Kuri pour aller écouter l’immense Shichirô Kobayashi. Ce nom ne vous dit peut-être rien mais vous connaissez forcément son travail. Peintre à l’origine, il se fait embaucher à la Tôei en 1966 mais très vite, il décide de fonder son propre studio, Kobayashi Production. De là, il devient directeur artistique sur de nombreux animes comme Le Château de Cagliostro, Rémi sans famille, Berserk ou encore Utena, La Fillette révolutionnaire. A travers son œuvre, il dévoile sa sensibilité et son amour pour la peinture que l’on retrouve dans nombreux de ses décors.

Influencé par Hokusaï, Matisse et surtout Van Gogh, il est un fervent défenseur du « fait main » et regrette quelque peu les nouvelles techniques digitales et le manque de créativité dans la plupart des productions actuelles. Aujourd’hui, ce vénérable monsieur enseigne une fois par an à l’université de Kobé afin de transmettre un bagage et faire ressortir les personnalités et sensibilités de chacun. La conférence se termine sur un petit live drawing de l’artiste, qui pour l’occasion replonge dans l’univers d’Utena.

 

FullSizeRender (5)

 

 LA STAR DU JOUR : SHIGERU MIYAMOTO, CREATEUR DE SUPER MARIO

Première interview de la journée, avec Tsukasa Saimura et Kôzô Takahashi. Les auteurs de Crueler Than Dead se sont prêtés au jeu des questions/réponses, en compagnie de deux autres médias. Entretien que vous ne tarderez pas à découvrir ici-même. Pas le temps de flâner dans les allées bondées pour admirer le défilé de perruques multicolores et autres cosplays toujours plus déments (au passage, j’ai vu Jésus portant sa croix aujourd’hui et je ne déconne pas), direction la scène Ichigô pour assister à l’événement du jour…

La salle immense se remplit, un flot ininterrompu de personnes s’amasse devant la scène en espérant désespérément choper une bonne place. Sur le grand écran, on peut lire un sobre « Nintendo Master class ». L’excitation et l’impatience sont palpables, les lumières s’éteignent dans la salle et… IL arrive. Il, c’est Shigeru Miyamoto, monsieur Super Mario/Zelda/Star Fox/Pikmin, bref un véritable géant, une sommité adorée par des millions de gens à travers la planète. L’accueil est à la hauteur du personnage qui se paye une standing ovation bien méritée. D’autant que les apparitions publiques du monsieur ne sont pas fréquentes et le public ne compte pas manquer une seule miette de cette heure et demie de master class.

 

FullSizeRender (6)

 

FENDRE LA FOULE COMPACTE POUR VOIR KEN AKAMATSU

Jovial et enthousiaste, Miyamoto paraît vraiment heureux d’être là et transmet sa bonne humeur à la salle entière. Il n’est pas venu les mains vides, puisqu’il vient présenter d’alléchantes démos de deux jeux Wii U, à venir : Star Fox Zero et Super Mario Maker. C’est d’ailleurs ce dernier qui a réellement su attiser ma curiosité puisqu’il sortira pour les 30 ans du petit plombier et qu’il proposera pour l’occasion, la possibilité de créer ses propres niveaux de A à Z !

Un jeu de level design semblant offrir un nombre infini de possibilités. Le public est conquis et la rencontre se termine sous une pluie d’applaudissements amplement mérités. Je regarde alors ma montre, il est 15h28, ma prochaine interview est à 15h35… Courir en slalomant au milieu d’une foule compacte ne semble pas conseillé mais quand il faut y aller, faut y aller… Sans trop de heurts, j’arrive à l’heure pour poser quelques questions à Ken Akamatsu, l’auteur de Love Hina et Negima. Après ça, juste le temps de m’enfiler mon sandwich et faire un tour sur la mezzanine Bandaï/Namco qu’il faut repartir en salle presse pour rencontrer le très sympathique duo d’auteurs de City Hall, Remi Guerin et Guillaume Lapeyre. Une troisième interview qui vient clôturer une intense journée. La chaleur n’a pas encore eu raison de moi et demain je serai encore et toujours là, fidèle au poste (… et à l’état de flaque, non ??? NDJohnPlissken, admiratif).

 

See you, space cowboys!

Partager