La Belle et le Fuseau : une Reine version Gaiman

La Belle et le Fuseau : une Reine version Gaiman

Note de l'auteur

Neil Gaiman présente sa relecture d’un conte bien connu, à base de nains, de princesses, de fuseau, servi au dessin par la beauté du trait de Chris Riddell.

La-belle-et-le-fuseau-4L’histoire : Les nains l’ont remarqué, les gens se mettent à s’endormir dans le pays voisin. Et ils vont donc demander de l’aide à la Reine. C’est la veille de son mariage, mais qu’importe. Elle met son armure, et à l’aventure !

Mon avis : Dans ce conte revisité, Neil Gaiman met en scène une belle reine brune, et une belle endormie blonde, où s’affrontent nains, sorcières et endormis vivants. Faire d’un Prince, une Reine, en allant jusqu’au bout de son idée, tout en détournant certains codes, marche tout à fait, malgré un texte extrêmement court. Mais ce qui fait réellement la force de son ouvrage est la qualité des dessins de Chris Ridell et l’impression faite par Albin Michel.

Avant d’être un livre, c’est surtout un beau livre. Le texte de Gaiman en soutien aux images de Riddell. Le format est plutôt celui d’une BD. Le trait est de noir, en petites hachures, avec en ajout, quelques tâches d’or. Armures, ou chevelure, le dessinateur offre un travail original, qui permet à tous de se plonger dans un livre estampillé jeunesse. Si la princesse blonde a tout de la Belle au bois dormant, la Reine brune a des lèvres couleurs sang sur la neige, si cela vous dit quelque chose… Eh oui, Blanche-Neige.

Ce travail est mis en valeur, qu’il s’agisse de la couverture avec sur-couv’ en calque, ou des illustrations offertes sur deux pages et papier glacé. Sans être un ouvrage trop didactique. Bref, un plaisir de lecteur, petit ou grand, qui utilise ses classiques, tout en leur donnant une coloration personnelle. Pour les filles, comme pour les garçons.

La-belle-et-le-fuseau-9Autour du livre : Neil Gaiman a déclaré à EW que Blanche-Neige était sans doute la première femme dont il était tombé amoureux.

Si vous aimez : enquiquiner la Manif pour tous. Et des femmes fortes.

Extrait : « Elle fit mander une carte du royaume, identifia les villages les plus proches des montagnes, envoya des messagers dire à leurs habitants de partir pour la côte, sous peine de disgrâce royale. Elle convoqua son Premier ministre et l’informa qu’il aurait la charge du royaume en son absence, et qu’il devrait faire de son mieux pour ne point le perdre ni l’abîmer.
Elle fit ensuite venir son fiancé et lui dit de ne point s’attrister, qu’ils se marieraient quand même, même qu’il ne fût que prince et elle reine, et elle le prit par son joli menton et l’embrassa jusqu’à ce qu’il sourie.
Elle se fit apporter sa cotte de mailles.
Elle se fit apporter son épée.
Elle se fit apporter des provisions, pour elle et son cheval, puis elle monta en selle et sortit du palais, en direction du levant. »

Sortie : 30 septembre 2015, éditions Albin Michel Jeunesse, 19 euros.

 

Partager