LA MIXTAPE : Entendu dans une série VOL.1

LA MIXTAPE : Entendu dans une série VOL.1

La mixtape séries, le retour, cette fois-ci avec des titres entendus pendant des séries (vous savez, ce moment du visionnage d’un épisode où on revient en arrière en allumant Shazam avec l’espoir que les dialogues n’empêchent pas le scan). On démarre avec AC/DC pour le « road so far » de Supernatural saison 5. Ensuite, The White Stripes présents dans l’épisode des Simpsons « Jazzy and the Pussycats » (saison 18, épisode 2), dans une scène qui parodie le clip de Michel Gondry de « The Hardest Button to Button », avec Meg White et Bart Simpson qui jouent de la batterie de concert.

Ensuite, Veruca Salt dans Entourage avec So Weird (saison 4, épisode 10 « Snow Job »), puis Ana Tijoux vous rappelera le mini-road trip de Jesse et Mike dans l’épisode 5 de la saison 5 de Breaking Bad, « Shotgun ». Un peu évident, mais David Bowie, « Life on Mars », pour le premier épisode de Life on Mars. Explosions in the Sky avec « Your Hand in Mine » dans le pilote de Friday Night Lights. The Beatles pour le huitième épisode de la saison 5 de Mad Men : « Lady Lazarus », et un Don qui essaie sans succès de comprendre la popularité du groupe.

Générique de fin de l’épisode 5 de la saison 4 de True Blood « Me and the Devil » (c’est aussi le titre du morceau), par Gil Scott Heron. Réutilisation d’une BO (feignasses), le thème du films Compliance par Heather McIntosh, entendu à la fin de l’épisode 3 de Rectify (quand le héros fais du vélo). Chez Lost on a entendu Delicate de Damien Rice (Saison 1, épisode 17 « …In Translation »). Encore chez Friday Night Lights, c’est « Devil Town » de Tony Lucca (saison 1, épisode 22). Du vieux mais du bon, REM chez Party of Five avec « At My Most Beautiful », lors de l’épisode 22 de la saison 5 « Fragile ». On partage ensuite la dépression grandissante de Tony Soprano avec un titre issu de l’épisode « Isabella » (Saison 1, épisode 12) : « Tiny Tears » des Tindesticks.

On remonte la pente avec « Dancing on my own » de Robyn dans Girls (saison 1, épisode 3). On la redescend (mais joyeusement), avec les Joy Division et leur « Love will tear us apart » entendu dans Cold Case (comment ça comme n’importe quelle autre chanson. Oui. Et alors. Et même que c’était dans l’épisode 10 de la saison 5 « Justice ». Et que je l’ai jamais vu en plus. Et qu’on voulait absolument mettre du Joy Division. Voilà !). S’il faut sauver quelque chose de la saison 4 d’Arrested Development, c’est bien ça : Simon et Garfunkel pour le mirifique « Sound of Silence ». Et on l’entend toute la saison ou presque.

« Harlan Country Line » était faite pour Justified, la chanson de Dave Alvin y est dans l’épisode 13 de la grandissime saison 4 de la série. Homicide n’est pas seulement une immense série à voir, elle a aussi une sacré BO, et là on écoute « Hurt » de Nine Inch Nails, issue de « A model citizen » (saison 3, épisode 4, Bayliss qui se tape Lauren Tom dans un cercueil, Pembleton qui erre perdu dans une église, Felton qui revient dans sa maison vidée par sa femme… mais regardez cette série). Retour (décidément) chez les footeux de Friday Night Lights avec « Devil Knows You’re Dead » de Delta Spirit dans le finale de la série.

Southland, Supertramp, « School ». 3 S pour un morceau issu de l’épisode 3 de la saison 1. Un peu de romance avec la série la moins romantique de l’histoire, Nip-Tuck qui nous sert le « Inside and out » de Feist (un threesome pour Christian Troy dans l’épisode 1 de la saison 3). Et là, du 2Pac featuring Dr Dre chez celui qu’on n’imagine pas trop écouter ça chez lui, Aaron Sorkin, dans le pilote de Studio 60 on the Sunset Strip. Les Teddybears font péter « Rocket Scientist » dans Breaking Bad pour l’épisode « Mas » (saison 3, épisode 5).

Ensuite, parce que Tatiana Maslany joue vachement mieux qu’Eliza Dushku (c’est gratuit, je sais, mais on ne se remet pas de son absence de nomination aux Emmys), MIA « Bad Girls » dans le pilote de Oprhan Black. Après un pilote, un finale, The Shield nous rappelle qui est Kiiiiiiiid Rock avec « Bawitdaba ». On triche à nouveau mais pour les Beastie Boys et « Sabotage », entendus dans l’épisode 9 de la saison 1 de Futurama, « Hell is other Robots », où ils jouaient leur propre rôle, dans un concert, les têtes conservées dans des pots (mais la version de »Sabotage » qu’on y entend… est différente).

Et enfin, parce que merde ils l’avaient fait, « Rebel Fleet/End Title » de Star Wars Episode V de John Williams dans Spaced, pour son avant dernier épisode, utilisée comme générique de fin avant d’ouvrir pour le finale de la série. Si vous devez voir Homicide, regardez aussi Spaced. Parce que c’est grand.

Arrêtez de lire et écoutez, maintenant !

Partager