La mixtape : Shameless (US)

La mixtape : Shameless (US)

Dimanche soir, Showtime a lancé la saison 4 de la version américaine du Shameless de Paul Abbott. Toujours avec l’inénarrable John Wells à la barre, la série dispose aussi d’une bande-son qui dépote. Alors que la série-mère puisait dans la scène rock indé britannique, les tribulations des Gallagher de Chicago ont toujours un fond sonore oscillant entre indie rock, garage, punk et blues américain. Selon les épisodes, on compte plus de vingt titres utilisés, à en croire Tunefind et le site officiel de la série. Aujourd’hui, le Daily Mars vous propose une mixtape reprenant des titres tirés des trois précédentes saisons de la série. Et comme on ne fait pas les choses à moitié, on vous propose aussi des commentaires resituant chaque titre dans le contexte de l’épisode. Il va sans dire que cet article est SPOILER jusqu’au 3.12 de la série.

1.01 – Pilot

The Vines, « Get Free »

Les Gallagher ont eu pour habitude de courir assez vite. Ce qui leur a permis de semer plusieurs poursuivants, que ce soit Frank (à plusieurs reprises), Fiona avec la femme d’une ancienne flamme de lycée, qui a débarqué directement à son perron. Ou encore, dès le pilote, Lip et Ian, qui sortent de la maison très vite après qu’Eddie ait surpris sa fille Karen en train de faire une fellation à Ian… Ici, le « Get Free » de The Vines est tout indiqué pour prendre la poudre d’escampette.

1.04 – Casey Casden

The Waking Hours, New Revolution

Les Gallagher ont dû se sortir d’une crise très embarrassante lorsque Deb enlève un enfant dans un parc. Un plan élaboré est alors imaginé pour le rendre à sa famille en évitant de s’incriminer, au son de « New Revolution » de The Waking Hours.

1.09 – But At Last Came A Knock

Scanners, Baby Blue

Le retour de Monica est un moment détonnant dans la vie des Gallagher. En particulier chez Fiona, qui a dû assurer leur éducation en son absence. La performance d’Emmy Rossum, qui montre une Fiona à bout, est sublimée par « Baby Blue » des Scanners.

1.11 – Daddyz Girl

We Were Promised Jetpacks, It’s Thunder And It’s Lightening

Les soupçons de Fiona envers Steve se précisent un peu plus avec cette scène. Scène importante? Pas tellement. Mais le nom du groupe est assez génial.

Wild Yaks, Crazy But Not Afraid

Dans une tentative de vengeance de son père, Karen drogue un Frank déjà ivre mort et a un rapport avec lui, filmé via son site, « Daddyz Girl ». L’illustration sonore vient d’un des groupes chouchoutés par le superviseur de la musique, le groupe de Brooklyn Wild Yaks.

2.01 – Summertime

Survive, The Moog

Et Frank se fait poursuivre suite à un pari perdu. Vu les méthodes de la bande à laquelle il s’est frotté, « Survive » est le mot d’ordre pour le patriarche Gallagher.

Death Is The Only Real Thing, The Chesterfield Kings

Pour la sieste estivale de Fiona, rien n’est censé la déranger, à part un incident impliquant une fracture ouverte et beaucoup de sang. C’est aussi la première apparition du classieux masque de voyage « Fuck Off » qu’elle revêt assoupie. Une attitude parfaitement illustrée par le groupe de garage rock des années 1980, The Chesterfield Kings.

2.02 – Summer Loving

The Whigs-Right Hand On My Heart

Sheila commence à se balader à l’extérieur et fait du progrés pour lutter contre son agoraphobie. Elle se retrouve donc devant le camion de maraîcher dans cette première scène. Un changement au son du sincère « Right Hand On My Heart », tiré du deuxième album du groupe d’Athens The Whigs, Mission Control.

2.03 – I’ll Light A Candle For You Every Day

Kennedy- Turkey Pot Pie

Parmi les situations gênantes dans laquelle se retrouve Frank, la mort post-coïtum de Dottie, malade en phase terminale, se place très haut (ou très bas, c’est selon). « I’m packing my bags and I’m out in the street », vocalise le chanteur de Kennedy. Frank tentera, sans succès, d’obtenir une couverture sociale post-mortem.

2.04 – A Beautiful Mess

Choo Choo La Rouge-Black Cloud

Alors que Sheila va à l’Alibi, et s’apprête à découvrir la vraie personnalité de Frank, une roue d’avion manque de la faucher. Un deus ex machina dont Frank avait bien besoin, et le double sens de « Black Cloud » s’applique autant à Frank qu’à la superstition de Sheila.

2.05 – Father’s Day

Inez Cheatham & Eddie Bo – Lover And A Friend

Une des rares incursions de la bande-son de Shameless dans la soul music. Ici, Veronica suit Kev et le trouve à aller dans un autre appartement. Suspicions et jalousies sont donc au menu, avec le « Lover And A Friend » d’Inez Cheatham & Eddie Bo daté de 1968.

Schwab- Little Beats

Où Lip a besoin d’exutoire et provoque un des participants à une fête du quartier. Le ravalement de façade est prompt, et Lip ira récupérer, la tête ailleurs dans ses problèmes, sous le métro.

2.07 – A Bottle Of Jean Nate

Seal, Kiss From A Rose

2.09 – Hurricane Monica

Earth, Wind & Fire-September

Deux utilisations décalées de scies FM bien connues. Jody est un habitué des reprises dégoulinantes et hasardeuses de ballades comme « Against All Odds » de Phil Collins, et sa musique de chambre de choix est donc le « Kiss From A Rose » de Seal. Et les paroles « My power, my pleasure, my pain » prennent ici un sens tout à fait désopilant. Idem avec « September », une musique de célébration icônique et universelle, qui est censée illustrer la famille Gallagher recomposée après le (second) retour de Monica. Mais ici, Fiona met plusieurs fois en pause le CD, et se demande si ce n’est pas inapproprié. « September » a donc un sens doux-amer, qui sera le calme avant la tempête. Ou l’ouragan « Monica » de l’épisode.

 2.10 – A Great Cause

Chris Pureka-Hangman

Un autre « nervous breakdown » de Fiona, qui ne peut pas organiser une soirée au club pour lequel elle travaille afin de prouver ses compétences en évènementiel. Ici, avec une version instrumentale de « Hangman » de Chris Pureka, autre artiste revenant à plusieurs reprises dans les épisodes.

3.01 – El Gran Cañon

Wild Yaks-Tomahawk

L’escapade de Frank au Mexique le voit pourchassé à la frontière par la police. Le tout avec une comptine punk des Wild Yaks, qui se demandent : « How do I get my tomahawk back? » Non pas que ceci aiderait Frank.

3.05 – The Sins Of My Caretaker

Mariner-Lady’s Touch

Encore une petite digression de la part de la bande-son, cette fois-ci avec du hard rock mélodique. Cela illustre le retour au bercail de Carl, qui a aussi fait virer la monitrice de son camp pour cancéreux après qu’elle se soit fait surprendre en train de montrer ses seins. Un sale tour de plus pour l’avant-dernier des Gallagher, qui tentera aussi d’empoisonner Patrick avec de la mort-aux-rats plus tard dans la saison.

3.07 – A Long Way From Home

Neil Diamond – Cracklin’ Rosie

Parce que, selon Sheila, bébé Hymie adoooore Neil Diamond.

Middle Distance Runner – The Fury

Excellent titre qui illustre le retour des Gallagher à la maison après que Fiona a récupéré leur garde au terme d’un procés qui la voit affronter Frank.

3.09 – Frank The Plumber

Tap Tap- 100, 000 Thoughts

Accueilli par un des membres des Alcooliques Anonymes (Christian Clemenson), le début de la cohabitation entre les deux se passe à merveille. Leur duel de brosse à dents est mis en musique par Tap Tap.

3.10 – Civil Wrongs

Reverend Peyton’s Big Damn Band – Something For Nothing

Promu figure du mouvement de défense des droits des LGBT, Frank se voit offert une suite dans un palace tous frais payés, pour son plus grand plaisir. La steel guitar du Reverend Peyton’s Big Damn Band l’accompagne : « Everybody wants something/Nobody wanna pay nothing ». Un bon précepte de Gallagher (demandez à l’Alibi, où il a une ardoise anthologique).

Retrouvez la sélection en streaming ci-dessous : 

Partager