Le choix de la révolution (The Handmaid’s Tale s3 / Hulu / OCS)

Le choix de la révolution (The Handmaid’s Tale s3 / Hulu / OCS)

Note de l'auteur

Avec l’avènement de cette saison 3, The Handmaid’s Tale brandit plus que jamais la bannière de la révolution, et au deux sens du terme ! Une révolution à poursuivre contre l’état totalitaire de Gilead, d’une part. Une révolution aussi d’un point de vue scénaristique au sens cyclique d’autre part, puisque les auteurs ont fait le choix ― très discutable ― de se placer en situation de répétition.

Ce qui suit ne divulgache absolument rien du contenu de cette troisième saison. Attention, il est toutefois question des événements qui clôturent la saison 2. Vous êtes prévenu.e.s !

Quand peut-on parler d’un phénomène sériel ? Le qualificatif peut s’avérer complexe à délimiter mais certaines séries s’arrangent pour mettre tout le monde d’accord. Difficile de contester en cela la stature du Game of Thrones, par exemple, dont on vient de mesurer à nouveau la popularité lors de la diffusion de ses derniers épisodes. Et puis il y a aussi cette The Handmaid’s Tale qui revient cette semaine pour le compte d’une saison 3 via Hulu (et sur OCS Max dès le 6 juin). Non pas qu’elle ferraille dans la même catégorie que la série aux dragons de chez HBO (et encore…) mais parce que le symbole qu’elle représente a très largement dépassé le seul cadre du petit écran. La tenue imaginée par Margaret Atwood (l’auteure canadienne du roman original) et matérialisée à l’écran par l’artiste Ane Crabtree (en charge des costumes) apparaît régulièrement lors de manifestations pour les droits des femmes (comme récemment dans l’Alabama).

Une symbolique et une ampleur qui n’ont sans doute pas laissé indifférente l’auteure elle-même puisqu’elle annonçait, il y a quelques mois, la publication prochaine d’une suite (située 15 ans après la fin de l’ouvrage de 1985). Une prolongation qu’elle précise « non connectée » avec la présente série mais qui hantera très certainement la Writer’s room de Bruce Miller (showrunner de la série), si elle devait se poursuivre. On saura peut-être alors comment la romancière envisageait le destin de June. Aura-t-elle fait également le choix d’empêcher son héroïne de fuir Gilead ?

Car c’est là le nerf de la guerre ! Rappelez-vous, June avait donné naissance à sa deuxième fille (Nichole/Holly) et amorçait avec elle une évasion grâce au réseau des Martha, à l’aide de Nick ainsi que la complicité du commandant Lawrence (le toujours parfait Bradley Whitford). Seulement voilà, au moment de monter dans le camion qui devait les emmener vers la frontière avec le Canada, elle confia sa fille à Emily et décida de rester sous le joug de ses tortionnaires. Une deuxième fuite avortée qui fragilisait le récit des auteurs au moment de conclure une saison 2 pour le moins incertaine.

Sans en révéler la teneur, cette saison 3 (dont nous avons pu voir 3 épisodes) embrasse le même statu quo. June ne se retrouve pas strictement au point de départ mais sa situation reste très similaire. Parallèlement, le parcours d’Emily demeure toujours très/trop secondaire (du moins sur ces premiers volets). La performance vibrante d’Alexis Bledel dans ce rôle mérite pourtant un peu plus d’importance.

Côté interprétation justement, Elisabeth Moss continue de porter la série. Son jeu ne s’essouffle pas et parvient à masquer une mise en scène qui patine sérieusement (les producteurs n’ayant jamais su comment remplacer la réalisatrice Reed Morano).
Outre Bledel, Yvonne Strahovski (Serena) ou bien encore Samira Wiley (Moira) confortent tout le bien que l’on pense de leurs talents respectifs et l’on se plaît à les imaginer dans un futur rôle-titre, syndrome qui n’est jamais très valorisant pour la série en question…

On se gardera toutefois d’enterrer trop vite The Handmaid’s Tale (n’y d’en recouvrir la tombe de fleurs…). La valeur de l’univers créé continue d’exercer une sidération renouvelée. Le choix des actrices et acteurs reste absolument formidable. Le caractère répétitif de la narration n’en retire rien à la force du message révolutionnaire.

The Handmaid’s Tale (Hulu) saison 3
Diffusée sur OCS dès le 6 juin.
Série créée par Bruce Miller
D’après le roman de Margaret Atwood

Visuel © 2019 MGM Television Entertainment Inc. and Relentless Productions, LLC.

Partager