Le choix de Rayna (critique de Nashville 3×01)

Le choix de Rayna (critique de Nashville 3×01)

Note de l'auteur

Nashville_season_3_posterNashville est revenue la semaine dernière avec sa troisième saison. Malheureusement, les débuts de cette nouvelle fournée de péripéties dans le temple de la musique country se sont révélés décevants, car la série se met de plus en plus à faire du surplace plutôt que d’aller de l’avant. Retour sur un season premiere en forme de toupie.

« Et si on refaisait comme avant ? » se sont visiblement dit les scénaristes de Nashville au moment de concevoir le season premiere de cette année. Si leur idée pour cette saison est de faire tourner la série sur elle-même, alors ce début de saison 3 suit bel et bien leur cahier des charges. Cependant, tirer la série vers l’avant plutôt que vers le fond semble tout de même une meilleure idée.

L’épisode a reprit les choses où nous les avons laissées en fin de saison 2, avec Rayna doublement demandée en mariage, Juliette au fond du gouffre, Scarlett sur le départ, etc. Des tas de pistes étaient lancées pour la saison prochaine, mais des ficelles grosses comme des câbles éléctriques ont été tirées par les scénaristes pour nous faire revenir au point de départ.

Entre Scarlett qui décide de revenir à Nashville aussi tôt qu’elle en est partie et Juliette qui se révèle être enceinte, le moins que l’on puisse dire c’est que ce premiere a été pauvre en surprises. Au lieu de bel et bien partir et découvrir par elle-même que quitter Nashville n’était pas la solution à ses problèmes, Scarlet en vient à cette conclusion via l’intervention de Gunnar. Du coup, elle fait demi-tour et suit ses conseils (c’était bien la peine).

Les problèmes de Juliette et Avery sont toujours présents, mais vient s’ajouter à cela une grossesse imprévue qui soulevera la question de l’identité du père, et de savoir si elle gardera l’enfant ou non. On est à Nashville, les chances que Juliette se fasse avorter sont donc minces. La majeure partie de la saison va donc tourner autour de cette intrigue vieille comme le monde des soap opéra, et cela plonge la série plus profondément que jamais dans cette catégorie de drama.

Photo ABC

Photo ABC

Tandis que Teddy essaye de prouver à ses filles qu’il est un papa cool, Will et Layla s’enfonce un peu plus dans l’intrigue du cowboy gay. On dirait que ça fait huit ans que ça dure cette histoire-là, et franchement ça commence à faire long. L’épisode amorce le fait que le faux couple va subir le chantage de leur productrice pendant un moment, et ça annonce une storyline à faire bailler un koala. Si une nouvelle dimension pouvait être apportée au personnage de Will plutôt que de toujours le faire revenir au même point cela participerait, comme le reste, à faire avancer la série.

Venons en à présent au choix de Rayna. Deacon et Rayna sont les Ross et Rachel de Nashville : ils ne sont pas ensemble, mais sont fait pour l’être et toute la fanbase du show veut les voir réunit, mais ça n’arrive pas. Face à sa double demande en mariage, Rayna a deux possibilités : choisir Deacon et faire évoluer la série (on pourrait alors explorer leur relation à ce niveau-là, arrêter de ressasser le passé et les voir construire une vie de famille), ou alors choisir Luke et tourner en rond (car ça se voit gros comme une maison que ça ne marchera pas entre eux et que Rayna reviendra à la case Deacon). Elle choisit Luke, parce que ça serait trop facile autrement, ce qui laisse penser que la saison va se construire autour de ce choix et du fait que (à tous les coups !) elle finira par se rendre compte qu’elle a pris la mauvaise décision. Les scénaristes veulent nous convaincre que la série peut évoluer en prenant ce chemin là, mais je n’y crois pas. Même Connie Britton veut que Rayna et Deacon finissent ensemble, n’essayez pas de me faire croire que Rachel aurait pu finir avec Joey !

Photo ABC

Photo ABC

Nashville n’est pas une série brillamment écrite. Elle a trop souvent recours aux pirouettes narratives du soap opéra pour être prise au sérieux. Pourtant, je veux y croire, je veux espèrer que le niveau va se relever et que la qualité de la série arrivera à se surpasser. Si la musique du show arrive à être très bien utilisée d’un point de vue narratif, il n’y a pas de raison pour que les scénaristes ne soit pas capables de miracles en écrivant le reste de leurs intrigues.

 

Partager