Le divin enfant de Jeff Nichols (Critique de Midnight Special)

Le divin enfant de Jeff Nichols (Critique de Midnight Special)

Note de l'auteur

midnight-special-poster1En compétition pour la 66e édition de la Berlinale, Jeff Nichols présentait vendredi son quatrième long métrage : Midnight Special. Premier film de science-fiction du réalisateur, la bande-annonce nous avait intriguée, la distribution nous avait enchantée, l’attente était donc bien présente. Une fois de plus, le metteur en scène signe un film percutant et efficace. Chronique d’une réussite et décryptage d’un film intense.

Synopsis : Fuyant d’abord des fanatiques religieux et des forces de police, Roy, père de famille et son fils Alton, se retrouvent bientôt les proies d’une chasse à l’homme à travers tout le pays, mobilisant même les plus hautes instances du gouvernement fédéral.

Une voiture, dans la nuit, éteint ses phares et accélère ; à son bord deux hommes et un enfant : notre voyage commence. Pas de blabla, pas d’exposition, c’est dans l’action que le film débute et c’est par cette tension qu’il nous prend aux tripes. Que fuient ces gens ? Quel est l’importance de cet enfant aux lunettes de piscine lisant des comics sur la banquette arrière de la voiture ? Autant de questions qui trouveront leurs réponses au fil de l’histoire, de cette course contre la montre. L’intensité du film repose grandement sur ses enjeux narratifs, certes, mais également sur la présence de la musique du brillant David Wingo (qui avait déjà façonné l’identité de l’excellent Take Shelter). À la manière des B.O. de Carpenter, le compositeur nous happe, le rythme nous parcourt et un frisson nous envahit.201614406_6_IMG_FIX_700x700

La mise en scène puissante est renforcée par l’identité visuelle de Jeff Nichols qui ne cesse de progresser et de nous épater. Le travail d’Adam Stone (le directeur de la photographie) est remarquable : l’image est tout simplement magnifique, chaque cadre est travaillé, posé. La lumière, quant à elle, est fascinante (en particulier sur les scènes d’aube et de nuit qui rappellent parfois des photographies de Joel Meyerowitz) et nous plonge dans une atmosphère nocturne aussi inquiétante qu’hypnotique. Mention spéciale aux plans shootés avec un drône, à couper le souffle.

201614406_5_IMG_FIX_700x700

Les hommages cinématographiques sont clairs et nombreux : Spielberg et son E.T. et sa Rencontre du troisième type ; Carpenter et son Starman. Mais certains aspects du film font également penser au récent Looper (un enfant aux pouvoirs mystérieux protégé par sa mère) ainsi qu’à certains plans de Tomorrowland (on ne citera pas lesquels de peur de vous spoiler). Hasard, heureuse coïncidence ou inspiration : le clip Midnight City de M83 comprend lui aussi quelques points communs esthétiques (et de titres) avec le long métrage.

Michael Shannon convainc une fois de plus par son jeu naturel et inquiétant. Adam Driver est à sa place : son physique atypique et son jeu décalé apportent une légèreté de ton et aide le film à « respirer ». Les personnages sont également servis par une Kirsten Dunst et un Joel Edgerton dirigés avec justesse. Le jeune Jaeden Lieberher, qui tient le rôle principal, vient compléter l‘équipe sans jamais surjouer ni s’effacer.
201614406_2_IMG_FIX_700x700
Jeff Nichols assume ses envies de science-fiction sans jamais tomber dans le pastiche ou le simple hommage, il revisite le genre en y apportant son univers, sa famille (Michael Shannon l’éternel père) et sa sincérité. Et c’est là que réside la clef de l’équilibre : une honnêteté dans le récit ainsi qu’une simplicité dans la mise en scène toujours efficace et prenante. Cette combinaison donne lieu à un petit miracle qui nous émeut et nous transporte.

C’est dans une certaine effervescence que l’attente naît autour de Loving, (prochain film dudit réalisateur), qui sera probablement présenté au Festival de Cannes cette année.

En attendant, croisons les doigts pour que Midnight Special obtienne une récompense pendant cette Berlinale.


Midnight Special : bande-annonce VOST (Adam… von inthefame

Midnight Special, 1h51, USA, de Jeff Nichols, sortie le 16 Mars 2016, avec Michael Shannon, Kirsten Dunst, Joel Edgerton, …

Partager