• Home »
  • CINÉMA »
  • Le Hobbit Désenchanté (Critique du Hobbit : La Bataille des Cinq Armées)
Le Hobbit Désenchanté (Critique du Hobbit : La Bataille des Cinq Armées)

Le Hobbit Désenchanté (Critique du Hobbit : La Bataille des Cinq Armées)

Note de l'auteur

Hobbit0Il était une fois une belle aventure littéraire qui s’était transformée en jolis films cultes du cinéma.  Qu’en est-il de cet opus final ? Le contrat de divertissement avec le spectateur est-il respecté ? Peter Jackson arrive-t-il à se renouveler ? Ou se laisse-t-il prendre à son propre jeu ?

Previously on The Hobbit :
Nos amis (les nains + Bilbo) ont donc trouvé leur trésor et le dragon qui va avec. Nous les avions quitté dans une situation quelque peu critique : l’attaque de Lacville par Smaug (le dragon).

Synopsis : Les Nains, les Elfes, les Humains, mais aussi les Wrags et les Orques menés par le Nécromancien, convoitent tous les richesses de la Montagne Solitaire. C’est donc dans une énorme bataille que tout ce petit monde va s’affronter. Bilbo semble cependant être un personnage-clef dans ce conflit, arrivera-t-il à convaincre ses amis de s’unir ?

Le premier film de cette nouvelle trilogie était sympathique, tolérable dirons-nous. Le second touchait, de très près, un ennui certain. Ce troisième volet n’est hélas pas bien meilleur que les deux précédents.

Peter Jackson tend vers l’innovation visuelle mais perd son propos de vue. Il est légitime de se demander si scinder ce livre en plusieurs parties était forcément judicieux : on se retrouve avec trois films dont le contenu est plus faible et moins prenants que s’il y avait eu une condensation.
Passons outre ce problème : Le Hobbit 3 ressemble à une photocopie de photocopie de photocopie. Tout ce qui a pu nous plaire dans la première trilogie est fade, sans couleur et sans grande âme. THE HOBBIT: THE BATTLE OF THE FIVE ARMIES

Les personnages dont nous nous sentions si proches ont disparu.
Leur quête n’est pas aussi forte que celle du Bien qui affronte le Mal et même si certaines thématiques restent les mêmes (obsession pour un objet/trésor, s’unir pour affronter les armées du Mal) ces longs métrages n’ont plus la force de leurs prédécesseurs.
Les acteurs sont irréprochables, hélas ils n’ont pas grande matière à jouer et il est difficile pour eux de nous embarquer dans cette histoire qui nous laisse un peu de marbre.
Pour nos amis que nous connaissons déjà : Legolas est, avouons-le, complètement insupportable, Gandalf est un peu insipide.
Mention négative spéciale pour le personnage d’« Alfrid », traître caricatural au possible, sans aucune distance comique tant il est insupportable.
On se joue de nous en nous évacuant le Smaug (personnage ultra-cool) dans les 10 premières minutes du film. On essaie de nous entourlouper en nous proposant un film rempli de combats, visuellement très impressionnant (on peut le souligner, c’est le seul intérêt du film). Comme dans Le Retour du Roi, nos amis sont pris au milieu d’une bataille qu’ils ne contrôlent pas, mais l’enjeu est bien trop faible pour provoquer de l’empathie dans le coeur du spectateur. On en fait des caisses, c’est la fête du Deus Ex Machina, bref, c’est assez vain.

Hobbit6
Il semble que l’importance des postiches et des barbes des Nains ait été une priorité dans la conception du film plutôt que l’élaboration d’un scénario construit et efficace. Peter Jackson s’autoparodie en en faisant toujours plus et en oubliant la simplicité efficace de ses précédents films. 
Reste à savoir si l’implication de Guillermo Del Toro dans le scénario et la production du film y est pour quelque chose, mais ça nous ne le Sauron sans doute jamais.

En résumé, The Hobbit, La Bataille des Cinq Armées ravira les fans et les nostalgiques qui aiment se voiler la face mais continuera à décevoir ceux pour qui il ne suffit pas de faire semblant de faire des films cultes.
Ce divertissement de Noël ne remplit pas son contrat, loin de là. Le pincement au cœur est certain et se ressent particulièrement lors des clins d’oeil de Peter Jackson à son ancienne trilogie qui provoquent chez nous un amer regret de ce que Le Hobbit aurait pu être. 

Le Hobbit, La Bataille des Cinq Armées, (02h24) réalisé par Peter Jackson, avec Ian McKellen, Martin Freeman, Richard Armitage, Evangeline Lilly, Lee Pace, Luke Evans, … sortie le 10/12/2014

Partager