• Home »
  • BOOKS »
  • Le Petit Bestiaire fantastique : petits monstres en famille
Le Petit Bestiaire fantastique : petits monstres en famille

Le Petit Bestiaire fantastique : petits monstres en famille

Note de l'auteur

Voici enfin de quoi nourrir votre mioche dont vous rebattez les oreilles avec Gmork, le Bibendum Chamallow ou les Seksès depuis des années. Ce Petit Bestiaire fantastique lui ouvrira les yeux et lui donnera envie, pourquoi pas, de mater Gremlins avec vous. Entre deux parties de Breath of the Wild.

Le livre : Déjà auteur (chez le même éditeur) d’un beau livre consacré à la Littérature de la pop culture notamment, Thomas Olivri s’intéresse ici à toutes ces créatures qui peuplent notre imaginaire collectif, qu’elles soient nées dans les forêts obscures des contes de fée, au cinéma, avec des ailes, dans l’espace ou en arborant le nez crochu d’une sorcière.

Mon avis : Une bien belle idée que ce guide à l’usage des enfants – et de leurs parents désireux de partager avec eux les monstres et créatures de leur propre enfance. Car d’Aslan le lion (Les Chroniques de Narnia) au ver des sables de Dune, l’auteur, Thomas Olivri (expert ès geek) brosse large. On trouve dans ce Bestiaire des avatars récents (le basilic et le centaure de Harry Potter, une série très citée en ces pages) et antiques (le cyclope et le Wendigo), ainsi que du moyen terme (le Predator, le Mogwaï des Gremlins, etc.). De quoi réviser ses classiques et s’offrir de nouvelles envies de découverte, sur papier ou sur écran.

Où l’on voit que le bestiaire fantastique mondial ne recèle pas forcément des créatures malveillantes ou mortelles. Prenez le lion Aslan, Pégase, Gizmo… Bon, il faut avouer qu’il vaut mieux ne pas rencontrer la plupart d’entre eux la lumière éteinte. Ni croiser leur regard – suivez le mien : le basilic bien sûr, mais connaissiez-vous le Coquatrix, une drôle de bestiole au corps de serpent, aux pattes et tête de coq et aux longues ailes au plumage épais ?

On mentionnera aussi, au rayon nostalgeek, le Néant et Gmork tirés de la merveilleuse Histoire sans fin (1984), le Bibendum Chamallow de Ghostbusters (1984 à nouveau), les mauvais Seksès de ce joyau noir qu’était Dark Crystal de Jim Henson et Frank Oz (1983). Ils ne font pas pâle figure au milieu des loups-garous, vampires et autres spectres.

Où l’on constate aussi la belle variété de dragons que recèle notre patrimoine culturel mondial, du Smaug de J.R.R. Tolkien à Krokmou des Dragons de DreamWorks (tirés d’une série de livres, précisons-le), en passant par Falkor (L’Histoire sans fin), Shenron (Dragon Ball), Haku (Le Voyage de Chihiro) et les “bébés” de Daenerys Targaryen (Game of Thrones). Certaines espèces ont droit à leur double page, histoire de varier les plaisirs et de ne rien manquer de fondamental.

Certaines créatures sont en petit nombre mais elles compensent cela en taille : les dinosaures ont gagné leurs lettres de noblesse, passant du statut de génération disparue à celui de personnages férocement incontournables de films d’horreur. T-Rex et vélociraptors ont ainsi leur propre entrée.

Cthulhu est de la partie, tout comme Qilin (croisement de cerf, de cheval et de dragon venu de la mythologie chinoise), le Minotaure et Dracula. Le Wendigo a récemment trouvé une nouvelle incarnation en la personne d’Hannibal Lecter (l’éblouissante série télé Hannibal), tandis que le ver des sables peuple nos cauchemars depuis Dune jusqu’au jeu vidéo The Legend of Zelda: Breath of the Wild.

Le tout relevé des très belles illustrations de Mister Hope, qui ont ce quelque chose d’à la fois enfantin et précis qui ravissent l’œil. Un livre qui, en définitive, ne pèche que par un léger excès de points d’exclamation.

L’extrait : « Le griffon est un animal légendaire hybride : buste d’aigle, corps de lion et ailes de cheval ! Issu de la mythologie égyptienne, il se répand en Mésopotamie, en Grèce, puis à Rome. Ce drôle d’oiseau est une créature noble et courageuse, qui aide les héros antiques dans leurs quêtes. Sur son dos, le combat est aisé et plus rien ne semble impossible ! Dans la mythologie grecque, le griffon est même considéré comme le gardien des trésors d’Apollon, dieu des arts, de la musique et de la poésie, mais aussi comme le conducteur des chars de l’Olympe. (…)
L’info pop ! Le griffon peut être considéré comme un cousin de l’hippogriffe, créature mi-cheval, mi-aigle. Comme de nombreuses créatures mythologiques, l’hippogriffe a été remis au goût du jour grâce aux grandes sagas de fantasy, en particulier Harry Potter. Dans le troisième opus de la série, on découvre ainsi Buck, un hippogriffe bien susceptible ! »

Le Petit Bestiaire fantastique
Écrit par
Thomas Olivri
Illustré par Mister Hope
Édité par Hachette Heroes

Partager