• Home »
  • BOOKS »
  • Le Soldat chamane : Western fantasy (Tome 1, La déchirure)
Le Soldat chamane : Western fantasy (Tome 1, La déchirure)

Le Soldat chamane : Western fantasy (Tome 1, La déchirure)

Note de l'auteur

L’histoire : Jamère est le second fils d’un noble de Gernie. Sa place dans la société est donc toute trouvée : il sera soldat. Il entrera dans le corps de la Cavalla, les cavaliers. De plus, ayant vécu dans un avant-poste au milieu des plaines toute sa vie, il connaît l’histoire et les peuples que Gernie a combattu et vaincu. Il connaît la magie des Nomades. Un jour son père le laisse, encore enfant, entre les mains d’un de ses anciens ennemis, Dewara. Jamère en revient changé par une magie lourde et ancienne. Mais il doit partir, loin de chez lui, dans l’école où il doit apprendre à devenir soldat et à tracer sa route, dans les manigances entre enfants de nouveaux nobles, et enfants de vieille lignée. Pendant ce temps dans les forêts, le peuple des Ocellions refuse la suprématie du royaume de Gernie…

Astrid Di Crollalanza © Flammarion

Robin Hobb par Astrid Di Crollalanza © Flammarion

Mon avis : Premier volume d’une série de huit romans, ce livre mélange magie, western et conquête de la frontière, mais aussi esprit chevaleresque dans une société postcoloniale. Les éditions Flammarion ont décidé de republier cette série qui date de 2006 pour la parution française dans une édition à destination d’un public Young Adult. Un choix plutôt logique quand on voit dans ce premier volume un Jamère âgé de 8 à 19 ans, qui doit apprendre à faire sa place à la Cavalla, vivre en dortoir, se faire des amis et découvrir qui il est vraiment. Un ouvrage embelli par les illustrations de Benjamin Carré, en couverture, mais aussi à raison d’un dessin en noir et blanc par chapitre.

Certes, il s’agit d’une courte série de Robin Hobb, cette dernière l’ayant conçue comme une respiration entre ses ouvrages de l’Assassin Royal, et on y retrouve certains des thèmes chers à l’auteure : honnêteté, intrigues de cours, respect de la différence, magie, héroïsme malgré soi… Un roman où on retrouve Robin Hobb, dans un autre monde. Un livre qui vaut aussi par l’apparition de multiples personnages secondaires, des individus qui doivent naviguer entre le rôle assigné dès leur naissance, leur loyauté et leurs envies.

Ce livre m’avait peu touchée au moment de sa sortie, il y a dix ans, m’attendant à un roman de cape et d’épée et pas de réalisation de soi. Jamère n’est pas un héros au sens commun du terme. C’est un jeune homme avec ses contradictions, ses peurs et surtout emporté par des sensations, des réflexions, une magie qui n’est pas la sienne. Une vraie allégorie de l’adolescence en somme.

Si vous aimez : Les histoires postcoloniales, Robin Hobb, les ados têtes à claques.

Autour du livre : L’interview de Robin Hobb pour le Daily Mars, plus axée sur L’Assassin Royal,  c’est par là.

Extrait :  » «Quel genre de rêve peut-il bien épouvanter un homme à ce point ?»
Sa naïveté enfantine qui me voyait comme un adulte, moi qui n’avait que quelques années de plus qu’elle, me réduisit au silence mieux encore que le trait de souffrance : cette brusque douleur n’était sûrement qu’une espèce d’hallucination qui me faisait revivre le terrible songe de ma chute. Malgré le choc que m’avait causé cette brève expérience, ma sœur me considérait comme un homme, et je ne voulais en rien diminuer son opinion de moi. Je me bornai donc à secouer la tête. « De tout manière, la bienséance m’interdirait d’aborder ce sujet devant une dame. »
Ses yeux s’arrondirent de surprise : son frère Jamère faisait donc des rêves inconvenants pour une dame ? Je vis aussi son plaisir à ce que je l’eusse désignée comme une « damé » et non comme une enfant. »

Sortie : juin 2015, éditions Flammarion, 439 pages, 14,90 euros

 

Partager