Le Top des films qui font frissonner par Jérôme Tournadre

Le Top des films qui font frissonner par Jérôme Tournadre

La rédaction du Daily Mars est en pleine effervescence. A la Direction, Dominique Montay peint en blanc son masque de William Shatner, Hervé Coiral retourne à ses premières amours de maquilleur, fignolant à coup de latex son masque de Loup Garou et John Plissken/Philippe Guedj se ballade dans les couloirs avec son vieux pull, son chapeau, sa main griffue en déclamant « Nannnnncyyyyy ». Halloween se fête au Daily Mars. Malgré cette ambiance festive, peu propice au travail, quelques rédacteurs ont eu le temps de vous concocter un Top 5 des films qui vont vous faire frissonner. John PlisskenRay FernandezGilles DaCosta et Jérôme Tournadre vous donnent leurs tops. En Joie.

 

Le Top 5 de Jérôme Tournadre
Horreur à 7 ans : OZ, UN MONDE EXTRAORDINAIRE (RETURN TO OZ) de Walter Murch (1985)

 

Un monde extraordinaire mon cul oui ! Montrer ce film à un môme de sept ans devrait être interdit par la convention de Genève. Une fillette sur le point de subir des électrochocs à cause de son imagination débordante, une princesse cruelle qui choisie son visage parmi une collection macabre, un terrifiant monstre de pierre devenant de plus en plus grand etc. Disney pensait attirer les foules avec ce spectacle familial et s’étonne d’avoir fait un bide. Tu m’étonnes ce film est un vrai OVNI.

 

 

 

 

Horreur à 11 ans : IL EST REVENU (IT) de Tommy Lee Wallace (1990)

 

Tous ceux qui ont découvert les agissements de ce salopard de Gripsou le clown un samedi soir sur M6 me comprendront si je vous raconte les rêves terrifiants que la vision de ce téléfilm m’a procuré. Histoire d’en rajouter une couche, je découvrais en même temps le livre. Résultat : les défauts de cette adaptation étaient vite compensés par la terreur que chaque page parcourue engendrait en moi

 

 

 

 

 

 

Horreur à 14 ans : LES GRIFFES DE LA NUIT de Wes Craven (1984)

 

Si le « don’t blink » du Doctor Who est devenu un leitmotiv connu de beaucoup, dans les années 80 la règle était tout aussi terrible : ne dors pas sinon Freddy viendra. On a vite tendance à l’oublier avec les gaudrioles des suites qu’engendra le chef d’oeuvre de Wes Craven mais Freddy était tout simplement terrifiant dans ce premier volet qui nous mettait le trouillomètre au maximum.

 

 

 

 

 

Horreur à 23 ans : PRINCE OF DARKNESS de John Carpenter (1987)

 

Alors oui, j’aurais pu citer The Fog, le mythique Assault ou bien encore The Thing ou l’Antre de la folie mais c’est bel et bien Prince des ténèbres qui me fout le plus les jetons. On peut revenir sur la capacité de Carpenter à décrire une situation de siège, sa volonté de traiter du Mal à l’état pur ou son image finale qui m’a empêché de dormir après la fin du film. On peut revenir sur tout cela mais ce qui me frappe toujours c’est à quel point ce film est l’essence même du cinéma de Carpenter. Il réussit totalement à décrire l’horreur indicible de Lovecraft bien avant (et bien mieux) son Antre de la folie.

 

 

 

Horreur à 30 ans : ROSEMARY’S BABY de Roman Polansky égalité avec L’EXORCISTE de William Friedkin (1973)

 

Parce que ces deux films sont des huis-clos terrifiant réalisés par deux des plus grands réalisateurs du monde entier et parce qu’on a encore du mal à imaginer que des centaines de milliers de personnes se sont dit « tiens on se fait une toile ? On va voir quoi ? L’histoire du gamine possédée par le diable, ça doit être pas mal non ? » et se sont retrouvés face à quelque chose d’encore plus terrifiant. Un espèce d’Autre qui nous parle de nos peurs primales les plus terrifiantes.

Partager