Le Top/Flop de la semaine (The Good Wife, Chicago Fire)

Le Top/Flop de la semaine (The Good Wife, Chicago Fire)

La performance de la semaine : Josh Charles

La série : The Good Wife
L’épisode : 5×10 – The Decision Tree

Oui, on l’a déjà mis dans la liste, même s’il partageait, au final, les honneurs avec d’autres membres du casting. Mais ce que réalise Charles dans le 100e épisode de The Good Wife est juste incroyable. Seul dans une pièce, il prépare les questions qu’il doit poser à Alicia. On n’avait pas encore eu droit à un décorticage de ce processus. Jusqu’ici, on voyait seulement les avocats jongler dans les prétoires…

Mais cette scène va au-delà d’une simple préparation. Et s’il fallait briser le secret d’un processus à un moment dans cette série, c’était bien à ce moment là. Josh est seul, face à un bloc note, et imagine qu’il a Alicia en face de lui. Il écrit les questions, anticipe les réponses. C’est toute la dualité du personnage de Will Gardner qui s’étale devant nous. Gardner est arrogant, prêt à tout. Et il veut briser Alicia avec ses questions. Il sait quelque chose qu’elle lui a confié sur l’oreiller, il a l’avantage. Sauf que c’est lui qu’il est en train de briser. Car Will aime toujours profondément Alicia, et à la seule idée de la faire souffrir, de ternir ce souvenir, il craque.

Josh Charles est l’acteur remarquable d’un personnage fascinant dans une série magnifique. Qu’on se le dise.

Le flop de la semaine : Lauren German et Joe Minoso

La série: Chicago Fire
L’épisode : 2×09 – You will hurt him

Deux têtes de turc la même semaine, ça fait beaucoup. Deux têtes de turc dans deux intrigues différentes, ça fait encore plus. Et pourtant, qu’est-ce qu’il donne matière à râler cet épisode ! Depuis trois semaines, Chicago Fire succombe complètement à son plus gros défaut : sa paresse narrative. Et ça se voit vraiment.

D’un côté donc, Lauren German (l’ambulancière Leslie Shay). Dans la distribution du show à pinpon, ce n’est pas la plus mauvaise comédienne : son personnage est capable d’émouvoir ; l’actrice s’en tire bien assez souvent. Sauf en ce moment, où ce n’est juste plus possible. Confrontée à un choc en intervention, Shay emprunte pendant plusieurs épisodes une pente savonneuse : elle va se retrouver au bout du rouleau. Le problème, c’est que c’est raconté de façon factice. Bâclée. Et que ça ne génère aucune émotion vraiment forte. Résultat : on n’y crois pas. Vraiment pas.

De l’autre, Joe Minoso (le pompier Cruz). En saison 1, les scénaristes lui ont donné une intrigue attrayante. Peut-être la plus solide des 24 premiers épisodes… avant qu’elle ne se dégonfle en sifflant. Personnage sombre, il aurait pu être une vraie  figure dramatique de la série. Mais ça, c’était avant qu’on lui fasse faire n’importe quoi au gré des épisodes. Bouffon un jour, looser amoureux un autre… avant que ne revienne sur le tapis l’intrigue très sombre de la saison 1 !

Du coup, quand on le voit chouiner dans l’épisode de la semaine, on se tortille sur le canapé en disant « non, mais non quoi… ». Minoso a beau minauder, on n’y croit jamais non plus. Mais bon, l’épisode a cartonné cette semaine sur NBC (plus de huit millions de téléspectateurs : un des meilleurs scores de la série). Donc il y a de fortes chances que tout le monde s’en fiche.

Seul Voigt (Jason Beghe), le futur héros de Chicago PD, s’en tire avec les honneurs. La question, c’est « pour combien de temps ? ».

Partager