Les Chéris de ces Geeks, épisode 10 : Danny Trejo

Les Chéris de ces Geeks, épisode 10 : Danny Trejo

MacheteDépoussiérée par J.K Simmons, finalement oscarisé pour son rôle dans Whiplash, la rubrique Les Chéris de ces Geeks reprend du poil de la bête. L’idée est toujours de rendre un hommage à des acteurs (ou des actrices… des suggestions ?) que l’on n’arrête pas de croiser mais dont on ignore souvent le nom, puisqu’ils occupent rarement le haut de l’affiche. Pourtant, ces éternels seconds tiennent une place un peu spéciale dans nos petits cœurs sensibles… Danny Trejo est de ceux-là.

Tout le monde connaît la gueule patibulaire de Danny Trejo. Sa ‘stache de Mexicain, sa crinière de jais, sa peau grêlée. Et son regard de tueur, évidemment. L’Américain fait oublier sa taille modeste (1 m 67) avec son torse musclé marqué d’un tatouage de femme portant un sombrero. Ce physique hors norme l’a logiquement orienté vers des rôles de truands. Et il en a interprété un paquet… D’ici 2016, Trejo aura joué dans plus de 300 films et séries TV ! Et pourtant, l’ancien taulard s’est mis au ciné sur le tard, à 41 ans, avec Runaway Train (1985).

C’est bien simple, Danny Trejo semble capable de surgir dans n’importe quelle série B ou Z, si l’atmosphère y est propice. Un travelling dans une cantine de prison et hop, le voilà en train de bouffer sa purée dégueu, les yeux vissés sur un surveillant qu’il s’apprête à trucider. Un plan-séquence au cœur d’un bar de bikers et regardez, ce serait pas lui en train de siroter une bière au comptoir ? Et quand une baston éclate entre les survivants et les mutants cannibales d’un désert post-apocalyptique, on s’attend à le voir débouler en hurlant, un gourdin clouté dans chaque main. Lui ou Ron Perlman peut-être…

fromdusktilldawnbdcap5_originalJe ne sais plus exactement à quand remonte ma première rencontre avec Danny. Peut-être Heat (1995), qu’il considère aujourd’hui comme le meilleur souvenir de sa carrière. Il y incarnait un complice de Robert De Niro qui terminait sa course – alerte spoiler – dans une marre de sang. À moins que ça se soit Une Nuit en Enfer (1996), où il jouait un vampire croisant par malchance un certain Sex Machine (je sens que des images vous reviennent). Comme il incarne quasi-systématiquement des bad guys, Trejo finit généralement truffé de plomb… « Si quelqu’un me proposait de jouer un bad guy qui s’en sortait à chaque fois, je passerai mon tour », assure-t-il, heureux de défendre la morale du méchant qui finit toujours par payer.

Spécialiste des rôles de gros bourrins, l’acteur assume et persiste avec Machete, son premier grand rôle de héros. Selon son petit-cousin Robert Rodriguez, l’idée de ce personnage tout en subtilité remonte à l’époque de Desperado (1993), leur première collaboration. À l’époque, le réalisateur rêve de transformer Trejo en une version mexicaine de Jean-Claude Van Damme ou de Charles Bronson… Après la fausse bande-annonce culte diffusée en 2007 entre Boulevard de la Mort et Planète Terreur, Machete devient un vrai long métrage en 2010. Ça y est. Danny Trejo est enfin une star. Bourré de répliques badass (« you just fucked with the wrong Mexican ») et de violence décomplexée, le film rapporte 44 millions de dollars de recettes pour un budget réduit de 10. Le début de la gloire ? Pas vraiment.

death_race_2_danny_trejoLe succès du premier Machete – refroidi par l’échec critique et public du second, Machete Kills (2013) – constitue l’exception qui confirme la règle. Danny Trejo reste abonné aux DTV bien cheaps, même si certains sortent du lot, comme le sympathique Death Race 2 (2011), sans oublier sa participation notable à quelques séries TV prestigieuses (Sons of Anarchy, Breaking Bad, Les Feux de l’Amour).

S’il est à peu près certain que l’acteur de 70 ans (!) ne remportera jamais de prix d’interprétation, il n’en demeure pas moins une figure incontournable du cinéma de genre, de préférence fauché. Par ailleurs, l’homme n’hésite pas à briser son image de brute à l’occasion, comme dans la saga Spy Kids par exemple. Le reste du temps, il chérit le souvenir de son baiser avec Jessica Alba et réalise des sculptures d’animaux avec du pain.

Partager