LES OPERATEURS : INTERVIEW DE FRANCOIS DESCRAQUES ET SLIMANE-BAPTISTE BERHOUN

LES OPERATEURS : INTERVIEW DE FRANCOIS DESCRAQUES ET SLIMANE-BAPTISTE BERHOUN

Le 13 octobre, à l’occasion du lancement de Studio 4.0, la plateforme de webcréations associée à France4, le public pourra découvrir la nouvelle création de François Descraques et Slimane-Baptiste Behroun.

A la fois proche et très différente du Visiteur du futur, Les Opérateurs fait figure de projet plus que pertinent pour un dispositif novateur. On vous explique tout.

La bonne série au bon endroit ? C’est plus que possible. L’arrivée des Opérateurs, la nouvelle web-série de François Descraques, créée avec Slimane-Baptiste Berhoun (le docteur Castafolte dans Le Visiteur) et proposée  sur Studio 4.0, une plateforme dédiée aux webcréations et associée à France 4, semble être une bonne nouvelle à plus d’un titre.

Les Opérateurs et Studio 4.0, ce sont deux projets, deux trajectoires et une histoire à raconter.
D’un côté,  donc, une web-série : Les Opérateurs, ce sont dix épisodes de sept minutes dans laquelle Slim, un jeune employé qui vient de rejoindre une étrange multinationale, essaie de comprendre à quoi sert les nombreux chiffres qu’on lui demande de collecter.

Dans cette fiction, on retrouve tout ce qui fait la « patte Descraques », un récit maîtrisé, qui combine éléments comiques et mystère, des dialogues percutants et une mise en images soignée.

Cette fois-ci, l’heureux géniteur du Visiteur est allé chercher ses sources d’inspiration du côté des Monthy Python et de Lost ou encore X-Files…  Et une fois encore, c’est dans sa capacité à partager ses références, à inclure le téléspectateur dans un récit dont les codes ne lui sont pas étrangers, qu’il parvient à enlever le morceau.

Rythmés, bien construits, les trois premiers épisodes que nous avons vu posent un univers solide et attrayant. En clair : on a franchement envie de voir la suite.

Si le projet des Opérateurs commence tout juste à faire parler, il ne date pas d’hier. Tout a effectivement commencé il y a plus de quatre ans, bien avant Le Visiteur du Futur. A l’époque, Slimane-Baptiste venait tout juste de rentrer dans une grosse entreprise… un peu comme le fait le héros qu’il incarne à l’écran.

« C’est là-bas que j’ai découvert toute la partie hiérarchie commerciale, le vocabulaire avec tous ses anglicismes, raconte l’intéressé. Le soir, je racontais mes journées à François et on s’est rendu compte que ça faisait un monde à part entière. Ça lui surtout a donné l’idée de faire un truc complètement barré, avec un peu d’enquête et des scènes du quotidien ».

« On avait écrit quelques gags sur une page et demie, enchaîne François Descraques. On s’était dit que ce serait un projet que l’on tournerait nous-mêmes, dans lequel on jouerait nous-mêmes avec deux-trois potes la nuit dans la voiture… et puis quelques années après, Barjac et Taronja Prod (sociétés de production derrière Les Opérateurs, NDLR) nous ont approchés parce qu’ils avaient bien aimé Le Visiteur. Quand on s’est rencontrés, ils nous ont demandé ce qu’on avait en stock, et un des seuls trucs qui nous paraissait simple à développer, c’était celui-là »

Et c’est comme ça que ce projet a été repéré par FranceTV Nouvelles Ecritures (plus précisément, FranceTV Nouvelles Ecritures transmédia), une entité directement liée à… Studio 4.0.

Studio 4.0, c’est quoi ? Une plateforme qui a pour ambition de diffuser les créations coproduites par FranceTV Nouvelles Ecritures mais aussi une sélection de projets internationaux.

Véritable laboratoire pour jeunes auteurs, réalisateurs et producteurs, Studio 4.0 est aussi et surtout conçu pour s’adapter à la consommation des internautes en leur proposant un modèle de diffusion ouvert. Dans cette logique, Les Opérateurs était le parfait projet pour lancer l’aventure… même s’il a fallu légèrement l’adapter.

« En fait, France Télévisions souhaitait que le récit soit feuilletonnant, explique François Descraques. Ils voulaient que l’on développe un mystère. Que ce ne soit pas du gag pour du gag ».

« Ce qui était bien mieux pour notre concept, avoue Slim-Baptiste Berhoun. On pensait que ce serait très dur de pouvoir produire du feuilletonnant en format court mais c’est finalement ce qu’on nous a demandé ».

Il faut dire que dans le genre, Le Visiteur du Futur a montré que c’était possible… et que ça pouvait avoir franchement de la gueule.

« Pour le Visiteur, on a fait ce qu’on voulait, poursuit François Descraques. Là, quelqu’un est venu nous voir et nous a dit, « On veut ce genre de choses ». Et ça correspond justement à notre savoir-faire : au début, on installe la situation avec des gags et au fur et à mesure, on avance dans l’intrigue. C’était parfait pour nous. En plus, on nous a poussé à aller loin dans nos délires… ce qui était plutôt incroyable ».

Finalement, il aura fallu quatre ans et six mois pour que Les Opérateurs devienne réalité. Quatre ans à patienter dans un coin, et six mois pour devenir réalité à partir du moment où le projet a été retenu.

«Le rythme de tournage était très soutenu avec dix épisodes en dix jours mais on a pu s’appuyer sur notre expérience du web, confie Slimane-Baptiste Berhoun. Ça nous a permis de simplifier quand il fallait simplifier, et de trouver le bon compromis entre qualité technique et rapidité ».

Le projet marque en tout cas une nouvelle étape dans le parcours de François Descraques et sa bande. Au générique, on retrouve en effet des gens qu’il connaît bien – comme Davy Mourier, son ex-acolyte du Golden Show – mais aussi des têtes plus inattendues, comme Sandra Lou.

«On a réussi à montrer qu’on avait autour de nous des acteurs qui étaient bons mais qu’on pouvait aussi, pour d’autres rôles, chercher ailleurs. Les gens ont vu qu’on pouvait s’ouvrir à des propositions auxquelles on n’aurait pas pensé ».

Au final, les deux créateurs des Opérateurs semblent très contents de cette expérience… même si certains avaient beaucoup de choses à gérer.

« Le plus dur ? C’était de faire deux séries en même temps cet été, Les Opérateurs et Le Visiteur saison 3, avoue François Descraques. Je ne pensais pas que ce serait faisable mais comme on avait deux super équipes dans les deux cas, j’ai vachement été aidé… donc c’est possible ».

Comme il semble aujourd’hui possible de vivre du web quand on crée des séries ? « Pendant des années on n’était pas sûr mais maintenant, on peut le dire », assure François Descraques.

Les temps changent et on assiste à un mouvement de fond, si l’on en croit Slimane-Baptiste Behroun. « Moi, je sens que de plus en plus de marques vont vers la websérie, c’est un format qui est en train de prendre ses lettres de noblesse, que ce soit du point de vue corporate ou dans l’univers dans lequel s’exprime François ».

Quelque chose est donc peut-être bien en train de changer, tout doucement. Pour le savoir, vous avez rendez-vous le 13 octobre sur France4.fr, du côté de Studio 4.0.

[box] LES OPERATEURS
Saison 1 (France4.fr, plateforme Studio 4.0)

Créée par François Descraques et Slimane-Baptiste Berhoun

Avec Slimane-Baptiste Berhoun (Slim), Sabine Perraud (Fran), Nicolas Wenceslas-Berno (Charles), Davy Mourier (Simon)…

Diffusion à partir du 13 octobre. [/box]

Partager