L’intégrale de Smallville débarque sur 6ter

L’intégrale de Smallville débarque sur 6ter

6ter est la dernière-née du groupe M6, apparue en décembre dernier avec cinq autres nouvelles chaines de la TNT gratuite. Ces chaînes sont en recherche de séries longues pour remplir leur grille de programme sans avoir à en changer trop souvent, même si elles diffusent beaucoup d’épisodes à la suite. C’est sur Smallville que 6ter a jeté son dévolu. L’intégrale de la série de la WB, puis de CW, sur Clark Kent avant qu’il ne devienne Superman sera proposée à partir du 26 août. Avec 10 saisons et 217 épisodes, la chaîne a de quoi voir venir. Chaque jour, deux épisodes seront diffusés à partir de 19 heures, précédés de la rediffusion des deux épisodes de la veille.

Smallville : Clark Kent dans l’épisode Pilote.

Smallville, c’est en fait plusieurs séries en une. Au début, il s’agit d’un teen-show se passant au Lycée. Clark Kent, adolescent, découvre peu à peu ses pouvoirs et se pâme devant Lana Lang, dont les parents sont morts dans la pluie de météorites qui est arrivé sur Terre en même temps que le vaisseau du futur super-héros. A chaque fois que Clark ose s’approcher d’elle, il finit par trébucher, affecté par le collier de kryptonite qu’elle porte autour du cou, en souvenir de ces événements. Kent doit faire face à de multiples mutants à qui la kryptonite disséminé dans toute la ville a donné des super-pouvoirs. Des épisodes bouclés qui s’enchaînent pendant deux saisons, plutôt bien produites (il y a pas mal d’anciens d’X-Files dans l’équipe de la série, tournée à Vancouver), mais qui n’évitent pas l’écueil de la répétition.

A partir de la troisième, la série devient plus feuilletonante et mise sur ses deux gros atouts : John Glover dans le rôle de Lionel Luthor et Michael Rosenbaum dans celui de son fils d’une vingtaine d’années, Lex, devenu ami avec Clark depuis que celui-ci lui a sauvé la vie – mais Lex soupçonne qu’il n’a pu le faire que grâce à des capacités extraordinaires. Les créateurs et showrunners des sept premières saisons, Alfred Gough et Miles Millar se sont d’ailleurs pas mal servi de la formule qu’ils avaient éprouvée pour la caractérisation de Lex pour concevoir le personnage de Harry Osborn dans leur scénario de Spider-Man 2.

Lois et Clark…

Les saisons s’accumulant, la série a fini par épuiser les histoires de la petite bourgade de Smallville. Elle multiplie alors l’introduction d’éléments de la mythologie Superman, en premier lieu Lois Lane, qui devient un des personnages principaux. L’action se déplace de plus en plus à Metropolis, et Lois, puis Clark sont embauchés comme journalistes au Daily Planet. La série multiplia les clins d’œil, notamment en engageant nombre d’acteurs associés à la saga cinématographique et télévisée de Superman : Annette O’Toole, Christopher Reeve, Terence Stamp, Margot Kidder, Dean Cain et Teri Hatcher feront tous des apparitions.

Mais les scénaristes de la série sont prisonniers de leur promesse initiale, selon laquelle Clark ne volerait et ne porterait les collants de Superman que dans le tout dernier épisode. Ils vont alors créer une sorte de première version du héros, The Blur, et raconter des histoires qui n’ont plus rien à voir avec Smallville, et tout avec Superman. Il affronte ainsi pendant des saisons entières Doomsday ou bien Zod. Le tout, avec un budget en réduction constante, qui confine la majorité des épisodes à une demi-douzaine de décors récurrents, et oblige à tout miser sur des effets spéciaux numériques, avec divers degré de réussite.

Tout cela, vous pourrez donc le découvrir. Smallville, ses réussites, ses limites et ses vrais échecs sera donc à revoir depuis son commencement à partir du 26 aout sur 6ter. ‘‘Somebody saaave me’’…

 

Créé et showrunné par Alfred Gough & Miles Millar, puis par Kelly Souders & Brian Peterson. Avec Tom Welling (Clark Kent), John Sschneider (Jonathan Kent), Annette O’Toole (Martha Kent), Kristin Kreuk (Lana Lang), Michael Rosenbaum (Lex Luthor), Allison Mack (Chloé Sullivan), Erica Durance (Lois Lane), Aaron Ashmore (Jimmy Olsen), Justin Hartley (Oliver Queen), et John Glover (Lionel Luthor).

Partager