Magie et Traumatisme (Locke & Key Saison 1)

Magie et Traumatisme (Locke & Key Saison 1)

Note de l'auteur

A mi-chemin entre drame familial et épopée fantastique, Locke & Key propose un récit intriguant et divertissant. Sans être un chef d’oeuvre et malgré son lot de défauts, la série reste une réussite pour Netflix et une intéressante exploration de la notion de perte et de son impact sur une famille.

Derrière ses airs de série pour ados avec de la magie et des amourettes de lycéens, Locke & Key est avant tout une série qui traite du deuil. La famille Locke a subi une perte tragique lorsque Rendell Locke (Bill Heck) a été brutalement assassiné sous les yeux de son épouse et de leurs enfants. En déménageant la famille de Seattle à Matheson dans le Massachussetts, Nina Locke (Darby Stanchfield) espère donner à sa famille une chance de se reconstruire loin du traumatisme qu’ils ont subi. Ils emménagent donc à Keyhouse, domaine familiale du défund Rendell, et tentent tant bien que mal de faire leur deuil tout en découvrant petit à petit que le passé de ce dernier est bien plus sombre qu’ils ne le savaient.

Keyhouse, c’est un peu un croisement entre l’armoire du Monde de Narnia et le Poudlard d’Harry Potter. C’est un lieu imbibé de magie mais aussi une sorte de portail vers un monde magique. Le manoir, aussi vaste qu’impréssionant, respire le mystère et l’enchantement. Des clés magiques y sont cachées et, petit à petit, les enfants Locke découvrent que leur nouvelle demeure est bien plus qu’une bâtisse imposante. C’est le jeune Bode (Jackson Robert Scott) qui est le premier à découvrir l’existence des clés et qui en fait part à son frère Tyler (Connor Jessup) et leur soeur Kinsey (Emilia Jones). Le pouvoir de chaque clé varie et va de l’extraordinaire (comme la clé qui permet de rentrer dans la tête de quelqu’un) au terrifiant (la clé qui permet de manipuler des ombres), et plus les enfants Locke découvrent de clés, plus ils élucident leur mystère ainsi que celui entourant le passé de leur père. Mais les clés ne font pas qu’ouvrir leurs horizons vers un univers rempli de magie, elles permettent aussi aux jeunes Locke de déverrouiller la porte qui les enferme dans leur traumatisme et de faire le deuil de leur ancienne vie.

Les enfants Locke sont plus ou moins tous à différentes étapes de l’adolescence. Bode est un pré-pubère curieux tandis que Kinsey et Tyler sont des lycéens plus préoccupés par leurs histoires de cœur que par ce qui se trame à Keyhouse. Jackson Robert Scott, Connor Jessup et Emilia Jones forment un trio qui fonctionnent plutôt bien malgré des faiblesses d’écriture dans leurs personnages et des facilités dans l’intrigue. Bien souvent, Tyler et Kinsey ont un sens des priorités des plus déroutant, laissant Bode seul face au mystère des clés et de l’inquiétante Dodge (Laysla De Oliveira). Leur mère, Nina, est bien souvent sur le banc de touche, incapable de comprendre la magie qui l’entoure et donc focalisée sur un deuil qu’elle essaye de surmonter en tentant d’en apprendre plus sur la jeunesse de son défunt mari. A de nombreuses reprises tout au long de la saison, les personnages prennent des décisions douteuses et précipités qui peuvent laisser le spectateur dubitatif, mais ces fautes de parcours restent pardonnables car au fond l’histoire que Locke & Key raconte reste captivante et ses personnages continuent d’être attachants.

C’est parce que la série explore de nombreuses thématiques qu’elle parvient a engager le spectateur. Ici on ne parle pas seulement de deuil, de traumatisme ou encore de la force de l’imaginaire, Locke & Key évoque aussi l’insouciance de la jeunesse, la psychologie de la peur, les dangers de jouer avec le feu (littéralement et d’un point de vue figuratif), ou encore l’idée de se sentir coupable d’un drame (Tyler et Kinsey se battent tout deux contre l’idée de ne pas en avoir fait assez pour sauver leur père et d’être responsable de sa mort). Est-ce que la série aborde toujours ces thématiques de manière subtile et bien cousue ? Non, mais est-ce qu’elle mérite le coup d’œil pour un bel effort ? Oui. Avec cette première saison Locke & Key n’entre pas au panthéon des démarrages de séries les plus réussis mais elle monte quand même sur le podium des jolies tentatives et méritent qu’on lui donne une chance de se perfectionner.

A lire également sur Locke & Key : La malédiction Constantine, l’avis de Vincent Degrez.

Locke & Key (Netflix) saison 1 en 10 épisodes
Disponible depuis le 7 février 2020
Série développée par Meredith Averill, Aron Eli Coleite et Carlton Cuse
Épisodes écrits par Joe Hill, Aron Eli Coleite, Liz Phang, Meredith Averill, Mackenzie Dohr, Andres Fischer-Centeno, Brett Treacy, Dan Woodward, Michael D. Fuller, Vanessa Rojas, Carlton Cuse
Réalisés par Michael Morris, Tim Southam, Mark Tonderai-Hodges, Dawn Wilkinson, Vincenzo Natali
Avec Darby Stanchfield, Connor Jessup, Emilia Jones, Jackson Robert Scott, Petrice Jones, Laysla De Oliveira, Griffin Gluck, etc.

Partager